LES AIGLES DE ROME #4 Livre IV

voir la série LES AIGLES DE ROME
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Drame

Historique

Sortie :
ISBN : 9782505017974

Résumé de l'album Livre IV

Marcus et ses hommes sont assiégés par les guerriers de Loknar. Ce dernier doit les bloquer dans le castellum afin qu’ils ne révèlent pas à Varus les plans d’Arminius, qui prépare sa trahison vis-à-vis de Rome. Il veut prendre la tête du soulèvement des tribus de Germanie. Mais il a encore besoin d’un peu de temps.

Par Legoffe, le 02/12/2013

Notre avis sur l'album Livre IV

Les plans de trahison d’Arminius prennent forme avec ce nouvel album. Avec eux, Marini assure le grand spectacle. L’action est quasi permanente. Les scènes de batailles ou de combats individuels se succèdent dans une fresque historique qui ne cache jamais la barbarie dont les hommes étaient capables (mais peut-on parler au passé...).

Amour, trahisons, amitiés détruites, les ingrédients de la saga sont parfaitement exploités par l’auteur qui démontre son talent pour le dessin autant que pour le scénario, même s’il ne peut être taxer d’une grande originalité. Qu’importe, il est efficace et il nous entraîne dans la Germanie d’alors. Une occasion de mieux comprendre le contexte de l’époque tout en s’offrant une aventure sans aucun temps mort.

Et, cerise sur le gâteau, Marini dessine toujours merveilleusement bien. Ses planches sont superbes. On admire le coup de crayon autant que la mise en couleur. Autant de bonnes raisons de vous lancer dans les sombres chemins de la Germanie barbare.

Par , le

Les albums de la série LES AIGLES DE ROME

Nos interviews liées

Interview vidéo d' Enrico MARINI à la galerie du 9° Art

Interview vidéo d' Enrico MARINI à la galerie du 9° Art, réalisée en Octobre 2009.
Interview réalisée par FEF pour Sceneario.com. [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Enrico Marini

Sceneario : Comment êtes-vous venu à la bande dessinée ?
Marini :
J'habite dans la Suisse alémanique et la bande dessinée ne fait pas partie de la culture. J'ai eu beaucoup de chance d'avoir une famille italienne et d'avoir passé beaucoup de mes vacances en Italie. J'aimais les bandes dessinées et ma grand-mère m'en achetait. Je lisais des fumetti (petits recueils en noir et blanc italiens). J'achetais aussi des Superman et des Batman dans les kiosques.

Je n'ai découvert la bande dessinée franco-belge qu'à l'âge de 12/13 ans, à part Astérix et Tintin que je connaissais depuis longtemps et qui faisaient partie de mes préférés, bien avant les comics. C'étaient des classiques on les trouvait même en Allemagne.

Je dessinais aussi de mon côté parce que j'aimais les dessins animés japonais. Je les suivais, un peu, par le club Dorothée qui était aussi diffusé en Suisse et j'essayais de recopier ce que je voyais [...]

Lire la suite ›