LEO LODEN #20 Langoustines breizhées

voir la série LEO LODEN
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Drame

Fiction

Sortie :
ISBN : 9782302015555

Résumé de l'album Langoustines breizhées

 
Erwan, sosie breton de Johnny Hallyday mais avant tout ami de Léo Loden et de son oncle Loco, a tiré ces deux derniers d’une mauvaise passe "shopping" (!!!) en leur demandant de venir le rejoindre en Bretagne pour lui prêter main forte dans le cadre d’une enquête sur un trafic peu banal... Une journaliste d’investigation a en effet disparu parce que ses écrits gênaient les affaires de marchands d’hommes... Léo et ses amis allaient donc commencer par faire la tournée des bars à la recherche d’indices qui, bien vite, allaient les mener vers un port, puis sur un bateau, puis dans un container qui allait faire plouf au milieu du grand bleu...
 

Par Sylvestre, le 18/07/2011

Notre avis sur l'album Langoustines breizhées

 
Vingtième aventure et grande diagonale pour Léo Loden qui quitte Marseille à destination d’une autre région maritime, bien éloignée : la Bretagne. C’est en effet le temps d’un "Coke en stock" version Arleston, Nicoloff, Carrère et Cerise que notre héros, flanqué de deux bras droits parfois un peu gauches, va y mouiller la chemise ; et pas en se renversant du cidre ou du chouchen dessus, croyez-moi !

Les premières pages de la bande dessinée sont dépaysantes, et l’on est en peine de savoir, quand on les découvre, à quel moment Léo Loden va bien pouvoir apparaître dans ces paysages africains qui nous sont présentés par une mystérieuse voix off ! Mais ces terres africaines laissent vite la place aux paysages français, réservant cependant à l’eau qui les sépare l’importance qu’elle a dans cette enquête où notre héros va être confronté à des trafiquants d’esclaves...

Derrière la légèreté du récit et son humour, le thème est en vérité dramatique. Le printemps arabe aidant, on entend de plus en plus parler de Lampedusa (en Méditerranée) ou des Açores (dans l’océan Atlantique) et de ces pauvres hères, futurs esclaves ou non, Africains ou autres, qui traversent des eaux dangereuses, encadrés par des passeurs non moins dangereux, pour rallier un territoire européen et espérer y trouver asile. Très nombreux sont ceux qui perdent la vie dans ces traversées ; alors lorsque dans "Langoustines breizhées" on comprend le destin des clandestins, on ravale un moment notre joie de la lecture en ayant une pensée pour ces gens dont ça a été - et dont ça sera - le sort "pour de vrai"...

Dans cette aventure, Léo Loden ne va d’ailleurs pas pouvoir faire grand-chose pour aider les clandestins à bord du bateau sur lequel il est aussi. A sa décharge, il est un peu dans leur cas ! La morale sera sauve puisque si pertes il y aura à déplorer, les organisateurs du trafic seront arrêtés : les lièvres courus seront en effet restés les trafiquants. Passée la séquence compassion, le côté course-poursuite aura donc repris le dessus ! L’aventure, c’est l’aventure, et c’est ça qu’ont choisi pour leurs héros et pour leurs lecteurs les auteurs dans cette histoire bien bonne, bien rythmée et donc agréable à lire malgré quelques pistes vite arrêtées puisque la mort (c’est pratique, scénaristiquement...) est semble-t-il, "hors écran", le sort de l’indic qui aura mis nos héros sur la piste et de la journaliste à l’origine de l’enquête ! Ce sera donc le pourcentage de perte qu’il aura fallu accepter pour que soient appréhendés les méchants trafiquants et que tout puisse être bien qui finisse bien...

... Dans une Bretagne... qui rime avec (éditions) soleil ! Hu hu hu !!! Rhô oui, fallait vraiment qu’j’la fasse, celle-là ! ^_^
 
Bonne lecture !
 

Par , le

Les albums de la série LEO LODEN

Nos interviews liées

A l'occasion des 20 ans de Lanfeust, un bel entretien avec Christophe Arleston

sceneario.com : Christophe, bonjour, nous fêtons les 20 ans de Lanfeust, cela représente 70 albums parus durant ces 20 ans. 
Christophe Arleston : Avec uniquement le monde de Troy on doit effectivement être dans ces eaux-là. Sceneario.com : Cela représente trois albums par an 
Christophe Arleston : Je ne fais pas vraiment de statistiques sur ma production Il y a eu des années ou les parutions ont été plus nombreuses, des années où il y en a eu moins, en fonction des dessinateurs qui pouvaient travailler en parallèle mais on arrive quand même à 70 bouquins. sceneario.com : Il y a juste un cas particulier, les Gnomes de Troy qui sont des gags en une page alors que toutes les autres séries de l’univers de Troy sont des récits complets. 
Christophe Arleston : En fait, les Gnomes sont nés dans Lanfeust Mag parce que la tradition des gags en une page permet d’animer le journal par rapport à la simple prépublication habituelle, traditionnelle d’albums [...]

Lire la suite ›

Entrez dans l'univers de DOMES

A l’occasion de la sortie de « Chrysalide », le premier tome de leur série « Dômes » aux éditions Soleil, le dessinateur Xavier Roth-Fichet ainsi que le scénariste Loïc Nicoloff nous font le plaisir de répondre à quelques questions !

Sceneario.com : Loïc, Xavier, bonjour et soyez les bienvenus sur Sceneario.com. Comme pour toute première fois, vous serait-il possible de vous présenter aux scénarionautes qui ne vous connaissent peut-être pas, vous et vos parcours respectifs?   XRF : Sorti des études de design, je me suis orienté dans le milieu de la BD par passion. J’animais mon blog régulièrement (à l’époque) ce qui a permis de rencontrer des personnes intéressées par mon travail, et c’est comme ça que je suis tombé dans le monde de l’animation [...]

Lire la suite ›

Serge Carrère pour Léo Loden 17

Sceneario : Comme c'est le troisième interview que l'on fait ensemble, on va parler des choses nouvelles.
J'ai vu que tu fais partie du studio Aquarium à Toulouse avec Dab's, Tony Valente, Guillaume Chuffart, Thomas Jourdas, Simon Leturgie. Comment se passe la cohabitation/travail avec les autres auteurs ?

Serge Carrere : Éh bien, cela se passe le plus naturellement possible, Nous partageons un lieu de travail ainsi que du matériel et surtout, le plus important, nos expériences, nos points de vue et notre savoir faire. Le fait que cet atelier existe, permet de fédérer de la création, des motivations ainsi que des rencontres avec d'autres auteurs, qui passent nous rendre visite, des journalistes qui viennent nous interviewer, bref du mouvement, de la vie quoi !

Sceneario : Depuis octobre 2006 tu gères un blog
Qu'est-ce qui t'a amené à utiliser un blog au lieu de ton ancien site web ?

Serge Carrere : Le côté "pratique" du blog, Facile à gérer, et puis, mon site, je l'hébergeais moi-même sur mon propre serveur et quelquefois, ce serveur était déconnecté, lent, faut dire que c'était un vieil ordinateur que j'avais transformé en serveur [...]

Lire la suite ›

Serge Carrere: Je suis un boulimique de travail...

Sceneario.com: Le tome 3 de private ghost qui fini le premier cycle a une fin assez ouverte, la série est finie ou avez vous d'autres projet pour cette série ?
Serge Carrere: Didier et moi avons prévu d'autres histoires avec notre fantôme chéri, des aventures en deux tomes, afin de pouvoir s'amuser scénaristiquement parlant avec Sam. L'éditeur dès le début a demandé à Didier, de prévoir une série et non un one-shot. Tout dépendra aussi de l'accueil du public sur ce premier opuscule en trois tomes. Bref, cela reste ouvert...

Sceneario.com: C'est une règle stricte de ne travailler que sur une seule série à la fois?
Serge Carrere: Il n'y a pas de règles là-dessus.. Je peux travailler sur plusieurs boulots à la fois. C'est une question d'organisation et de gestion du temps...
Et puis, travailler sur quasiment une seule série pendant plus de dix ans, cela use... On a envie de passer à autre chose, de s'aérer les pinceaux.


Sceneario [...]

Lire la suite ›