LEO LODEN #17 Hélico pesto

voir la série LEO LODEN
Dessinateur :


Scénaristes :



Éditions :

SOLEIL

Genre :

Espionnage

Humour

Policier

Sortie :
ISBN : 9782849468586

Résumé de l'album Hélico pesto

Quant on fait une balade romantique en forêt, il faut faire attention à la faune, même la plus inoffensive. Comme par exemple les écureuils, surtout quand ils volent mal et qu'ils pèsent deux tonnes. C'est ainsi que Leo Loden, Marlène et Tonton Loco sont témoins du crash d'un hélicoptère de ce type. Léo se porte au secours des occupants mais ne parvient pas à sauver le passager à l'arrière.

Plus tard, il apprendra que la victime n'est autre que l'un des papes de l'informatique française et qu'il transportait avec lui, dans une mallette, les brevets de sa nouvelle création. Cette mallette attise les convoitises des deux principaux concurrents du marché de l'électronique, mais aussi celle des détectives marseillais. Concurrence qui permet à Leo de retrouver une ancienne connaissance, pour ne pas dire une ravissante connaissance, ce qui n'est pas du goût de Marlène. Si Leo est amer envers Dorinda, Marlène ne peut pas la voir en peinture et cette nouvelle venue risque de menacer un peu plus que les affaires de Leo Loden...

Par Eric, le NC

Notre avis sur l'album Hélico pesto

C'est toujours un moment exaltant de découvrir un nouveau tome de Léo Loden. Le trio formé par Arleston, Nicoloff et Serge Carrere, qui officie depuis un tome seulement, s'acquitte de nouveau de sa tâche en renouvelant la série. Même si Léo Loden revient à Marseille, on aborde un univers peu connu du microcosme azuréen. Ainsi, ce tome nous plonge dans le monde de l'espionnage industriel, toute ressemblance avec des personnes morales étant fortuite. Mais Léo Loden n'est pas James Bond, surtout avec ses béquilles et à défaut de "Q", il a Tonton Loco. Ainsi, Hélico Pesto est loin de se livrer à un exposé sérieux sur l'espionnage industriel, mais il se montre fidèle à la série et distille un humour qui se base sur les fondamentaux du genre avec le comique de répétition et des situations empruntées au Vaudeville avec notamment le triangle amoureux Marlène-Dorinda-Leo.

L'autre élément qui nous montre que l'on est dans autre univers, c'est le dessin de Serge Carrère qui montre ce que peut être le style semi réaliste en caricaturant les êtres humains dans un décor qui, lui, est réel. Il ne manquerait que l'odeur des embruns du Vieux Port et le chant des cigales, et l'on se croirait à Marseille. Le dessin colle ainsi parfaitement à l'histoire et va comme un gant à Léo Loden.
Donc Hélico Pesto est vraiment un bon moment de lecture, et il faut dire que j'ai eu peur à un moment avec cette Dorinda car je me disais, presque résigné, que dans les séries d'Arleston, il fallait vraiment se méfier des brunes.
 

Par , le

Les albums de la série LEO LODEN

Nos interviews liées

A l'occasion des 20 ans de Lanfeust, un bel entretien avec Christophe Arleston

sceneario.com : Christophe, bonjour, nous fêtons les 20 ans de Lanfeust, cela représente 70 albums parus durant ces 20 ans. 
Christophe Arleston : Avec uniquement le monde de Troy on doit effectivement être dans ces eaux-là. Sceneario.com : Cela représente trois albums par an 
Christophe Arleston : Je ne fais pas vraiment de statistiques sur ma production Il y a eu des années ou les parutions ont été plus nombreuses, des années où il y en a eu moins, en fonction des dessinateurs qui pouvaient travailler en parallèle mais on arrive quand même à 70 bouquins. sceneario.com : Il y a juste un cas particulier, les Gnomes de Troy qui sont des gags en une page alors que toutes les autres séries de l’univers de Troy sont des récits complets. 
Christophe Arleston : En fait, les Gnomes sont nés dans Lanfeust Mag parce que la tradition des gags en une page permet d’animer le journal par rapport à la simple prépublication habituelle, traditionnelle d’albums [...]

Lire la suite ›

Entrez dans l'univers de DOMES

A l’occasion de la sortie de « Chrysalide », le premier tome de leur série « Dômes » aux éditions Soleil, le dessinateur Xavier Roth-Fichet ainsi que le scénariste Loïc Nicoloff nous font le plaisir de répondre à quelques questions !

Sceneario.com : Loïc, Xavier, bonjour et soyez les bienvenus sur Sceneario.com. Comme pour toute première fois, vous serait-il possible de vous présenter aux scénarionautes qui ne vous connaissent peut-être pas, vous et vos parcours respectifs?   XRF : Sorti des études de design, je me suis orienté dans le milieu de la BD par passion. J’animais mon blog régulièrement (à l’époque) ce qui a permis de rencontrer des personnes intéressées par mon travail, et c’est comme ça que je suis tombé dans le monde de l’animation [...]

Lire la suite ›

Serge Carrère pour Léo Loden 17

Sceneario : Comme c'est le troisième interview que l'on fait ensemble, on va parler des choses nouvelles.
J'ai vu que tu fais partie du studio Aquarium à Toulouse avec Dab's, Tony Valente, Guillaume Chuffart, Thomas Jourdas, Simon Leturgie. Comment se passe la cohabitation/travail avec les autres auteurs ?

Serge Carrere : Éh bien, cela se passe le plus naturellement possible, Nous partageons un lieu de travail ainsi que du matériel et surtout, le plus important, nos expériences, nos points de vue et notre savoir faire. Le fait que cet atelier existe, permet de fédérer de la création, des motivations ainsi que des rencontres avec d'autres auteurs, qui passent nous rendre visite, des journalistes qui viennent nous interviewer, bref du mouvement, de la vie quoi !

Sceneario : Depuis octobre 2006 tu gères un blog
Qu'est-ce qui t'a amené à utiliser un blog au lieu de ton ancien site web ?

Serge Carrere : Le côté "pratique" du blog, Facile à gérer, et puis, mon site, je l'hébergeais moi-même sur mon propre serveur et quelquefois, ce serveur était déconnecté, lent, faut dire que c'était un vieil ordinateur que j'avais transformé en serveur [...]

Lire la suite ›

Serge Carrere: Je suis un boulimique de travail...

Sceneario.com: Le tome 3 de private ghost qui fini le premier cycle a une fin assez ouverte, la série est finie ou avez vous d'autres projet pour cette série ?
Serge Carrere: Didier et moi avons prévu d'autres histoires avec notre fantôme chéri, des aventures en deux tomes, afin de pouvoir s'amuser scénaristiquement parlant avec Sam. L'éditeur dès le début a demandé à Didier, de prévoir une série et non un one-shot. Tout dépendra aussi de l'accueil du public sur ce premier opuscule en trois tomes. Bref, cela reste ouvert...

Sceneario.com: C'est une règle stricte de ne travailler que sur une seule série à la fois?
Serge Carrere: Il n'y a pas de règles là-dessus.. Je peux travailler sur plusieurs boulots à la fois. C'est une question d'organisation et de gestion du temps...
Et puis, travailler sur quasiment une seule série pendant plus de dix ans, cela use... On a envie de passer à autre chose, de s'aérer les pinceaux.


Sceneario [...]

Lire la suite ›