La fin de la prohibition

Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Anticipation

Chronique sociale

Sortie :
ISBN : 9782203068483

Résumé de l'album La fin de la prohibition

En 2018 le trafic de cannabis prend des proportions incroyables, et notamment à Nanterre ou les trafiquants opèrent presque en toute impunité, multipliant les accidents à cause de leur Go Fast (des convoyeurs de drogues qui emmènent leur marchandise, à travers la France en roulant très très vite). Le maire, Serge Gorski, après s'être rendu à un sommet anti drogue en Amérique du Sud, se rend compte que la meilleure solution pour lutter contre ce trafic consisterait à sortir de la prohibition et légaliser la vente de cannabis... Évidemment, cette décision n'est pas sans provoquer des remous...
Pour mener à bien son projet, grâce aux conseils de son assistante Marie, il engage alors Ziad Boukrief, un dealer qui sort juste de prison. Ce dernier commence à organiser l'opération et le contact avec les autres dealers...

Par Fredgri, le 01/08/2014

Notre avis sur l'album La fin de la prohibition

Le cannabis, le joint, le chichon, ces petites clopes bizarroïdes qui circulent depuis des lustres, souvent en cachette, mais parfois sans complexe, on se la refile pendant une soirée, on rigole, on est bien, mais on pourrait presque finir par oublier qu'il se cache un vrai trafic derrière cette consommation, avec des dealers, des euros qui s'envolent vers des poches déjà grassement remplies ! Legal est donc une sorte d'état des lieux de la situation, sous couvert d'une docu-fiction sensée se passer quelques années dans le futur !

Et le constat est tout de même sans appel !
Dans un monde ou l'alcool et le tabac sont devenus des institutions indétrônables, légales depuis longtemps, alors qu'ils provoquent de nombreuses morts partout, voir même de la dépendance, le tout baigné dans une déresponsabilisation galopante, et ce malgré des campagnes de prévention choc... depuis quelques temps on a vu progressivement se glisser l'idée d'une légalisation !

Améziane et Cédric Gouverneur imaginent donc un futur ou la commune de Nanterre, particulièrement touchée par la montée de la violence liée au trafic de cannabis, organise la première campagne de légalisation de la "Beuh". Les auteurs ne laissent rien au hasard, mettant l'accent d'une part sur l'envergure et la complexité du projet, mais aussi sur les réactions des trafiquants en parallèle. Car voilà, il ne suffit pas seulement d'organiser la fin de cette prohibition, il faut se prémunir contre les attaques qui vont très vite éclater. Après tout c'est une véritable guerre qui est déclenchée !

Le scénario se présente comme un adroit mélange entre anticipation, enquête extrêmement bien documentée et une sorte d'utopie froide et cynique ou l'on se rend bien compte qu'il peut être difficile de complètement plier les règles et de satisfaire tout le monde. C'est très intéressant, car ce constat soulève de nombreuses questions, il met aussi en lumière le fait que la situation est bien plus compliquée qu'il n'y parait, que sous ce trafic il y a une véritable industrie, avec des enjeux économiques et politiques, que pour peut-être envisager d'y mettre un terme il faudra certainement en suivre certaines règles... !

Pour emballer l'album les auteurs ont tissé une trame autour d'un petit nombre de protagonistes que l'on suit, d'un bout à l'autre. On n'évite ainsi pas quelques scènes digressives pas toujours très pertinentes (comme le dialogue entre Ziad et Marie au sujet des mecs et des nanas, qui sert à peine à baisser la tension...), mais c'est aussi une façon assez sympa de faire respirer le récit en le sortant de temps à autre de la trame très tendue.
Pourquoi pas !

Graphiquement, Améziane reste dans une approche très réaliste, presque inexpressive. Mais je trouve justement que ça fonctionne très bien, ça donne un cachet assez froid qui convient assez au propos et aux ambiances !

Un album accompagné de texte, de photos, qui démontrent que le débat est ouvert et qu'il est loin de se refermer !

A lire de toute urgence !

Par , le

Nos interviews liées

Interview de AMEZIANE pour l'album LEGAL chez Casterman

Sceneario.com: Votre album rend compte d’un futur pas si éloigné de ce que l’on connaît aujourd’hui, vous y traitez de la légalisation du cannabis, même si c’est assez rapidement récupéré et instrumentalisé dans le récit. Néanmoins on sent bien que la fiction n’est pas si fictive qu’elle semble vouloir le montrer. Quelle est l’état des lieux aujourd’hui ? Cette légalisation est-elle une solution ou une chimère utopiste ? AMEZIANE: Pour moi le principal problème de la prohibition d'un produit aussi (voire moins) toxique que d'autres produits à fonction récréatif, c'est le double standard, l'hypocrisie autour du sujet. La société française a choisi l'alcool comme symbole culturel (ach... le vin français très bon, good good, faisons la tournée des vignobles goûtons cela sans modération et achetons une caisse [...]

Lire la suite ›

de Améziane et Corentin, auteurs de G.A.T. chez Nuclea²

SCENEARIO.COM: bonjour, la question obligée, pouvez vous vous présenter, présenter votre parcours professionnel, comment s'est fait votre arrivée dans le monde de la bd ?
Corentin:
Bonjour à tous, je m'appelle Corentin.
Pour résumer 30 années:
La BD a commencé pour moi comme presque tout le monde en France avec Pif Gadget, Placid & Muzo, Adèle Blanc-Sec, les shtroumpf, Spirou, Tintin, Boule & Bill, Asterix, (Goldorak) etc...

À 10 ans, sur la dernière étagère des toilettes, j'ai découvert Métal Hurlant, l'Écho des Savanes (et Spécial USA), Charlie, À Suivre…
L'idée que je me faisais de la BD explosa. La BD peut être autre chose qu'un simple divertissement. Je prend alors une grande décision: vivre du dessin.

Après des études de dessin tumultueuses durant lesquelles nous avons créé le Mégazine GOLGOTH avec quelques autres élèves, dont Ameziane ;) (voir question 2) et c'est lui qui finira de me faire découvrir les Mangakas [...]

Lire la suite ›