LEFRANC #8 L'arme absolue

voir la série LEFRANC
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Aventure

Sortie :
ISBN : 2203314087

Résumé de l'album L'arme absolue


Pour avoir reçu récemment des nouvelles de son père disparu il y a plus de 50 ans, Michel Lorrain missionne le journaliste Guy Lefranc afin de retrouver sa trace. C'est dans la ville d'Obernai que ce dernier va débuter son enquête, haut lieu chargé d'histoire dont une en particulier a marqué certains de ses habitants en rapport avec la disparition d'un avion. Les investigations du jeune reporter vont l'amener à retrouver son ancien adversaire Axel Borg. Contre toute attente, ils vont s'associer pour contrecarrer les plans d'une organisation totalitaire, l'OCRA, dont les adeptes ont créé une arme absolue destinée à créer le désordre mondial.
 

Par Phibes, le NC

Notre avis sur l'album L'arme absolue


Les deux adversaires de bien des épisodes de la présente série, "La grande menace", "L'ouragan de feu", "Le mystère Borg", "Opération Thor", se retrouvent une fois de plus dans ce nouvel opus. Mais cette fois-ci, cet album a la grande particularité que le gentil et le méchant unissent leurs efforts pour lutter contre une société secrète qui a trouvé le moyen de mettre le monde en péril.

Sans trop de variations, Jacques Martin repart donc sur le même concept de menace universelle recensé dans les précédents épisodes. Or, cette aventure, qui se déroule sans Jeanjean, l'ami omniprésent de Lefranc, a le privilège de venir de loin puisqu'elle trouve ses origines en 1928, lors d'une mission aérienne perpétrée quelques 50 ans avant l'enquête du journaliste.

Les péripéties sont plaisantes sans grande originalité toutefois. Le suspense qui entoure la mission du Spad XIII et les desseins de l'organisation criminelle sont assez bien entretenus. L'union atypique entre les deux antagonistes est somme toute crédible et excite la curiosité. On s'interroge à tout moment sur une éventuelle duplicité du bandit aux tempes blanches. Les faits d'armes sont monnaie courante et emballe l'équipée.

Gilles Chaillet qui signe le 4ème album de cette série est en très grande forme. Il produit un travail graphique très pointu. Ces décors intérieurs et extérieurs sont soignés et mettent bien en évidence les ambiances de la région alsacienne. Les paysages enneigés du début de l'intrigue sont d'une réelle beauté qui ne peut laisser insensible. Ses personnages, réalisés tout en finesse, ont un aspect convaincant.

"L'arme absolue" est un épisode non déplaisant qui se démarque quelque peu de la ligne conductrice de la série. Il reste toutefois réservé aux inconditionnels du reporter sans frontière.
 

Par , le

Les albums de la série LEFRANC

Nos interviews liées

Interview Convard & Chaillet

Sceneario.com : Vous avez déjà travaillé ensemble sur le Triangle Secret, mais seulement sur un tome ?
Chaillet :
Oui tout à fait, dans le premier tome de cette belle saga. C'était une façon pour nous de travailler ensemble. C'était un projet qu'on avait depuis très très longtemps. J'avoue que cette petite incursion dans le domaine du Triangle Secret a été pour moi un très grand plaisir, mais avec quelque part une petite frustration : c'était un peu court.
Convard : Cela faisait bien un quart de siècle qu'on avait envie de travailler ensemble. Le Triangle Secret nous a permis de faire déjà un premier pas. Il y avait un flash-back à réaliser, et j'avais l'intention de demander à mes amis d'en faire un chacun. J'ai immédiatement pensé à Gilles, à André Juillard, à Jean Charles Kraehn, qui sont mes amis [...]

Lire la suite ›

Gilles CHAILLET

Sceneario.com : Si quelqu’un ne vous connaissait pas encore, que pourriez vous dire en quelque mot pour vous présenter.
Gilles Chaillet : Je suis dessinateur de Bande Dessinée, passionnée d’histoire et plus particulièrement par Rome. J’ai eu enie de faire de la Bande dessinée en découvrant le journal de Tintin à l’age de 8 ou 9 ans. Je disais à l’époque à mes parents : »quand je serai grand je voudrais faire de la Bande dessinée »… à cela on me répondait : « va faire tes devoirs on verra ensuite… ».
Dans le même temps je découvrait la civilisation Romaine dans l’œuvre de jacques Martin avec Alix, et mes deux passions sont nées en même temps. Je voulais faire de la BD et représenter Rome comme ça devait être à l’époque des Romains. Mes deux passions m’ont suivi toute ma vie [...]

Lire la suite ›