LE VOYAGE IMPROBABLE #1 Première partie

voir la série LE VOYAGE IMPROBABLE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782756047850

Résumé de l'album Première partie

Profitant d'une exceptionnelle marée, des fouilles paléontologiques sont effectuées au pied d'un phare afin de révéler le squelette d'un Plésiosaure à deux têtes. Malheureusement l'allumage d'un cigare fait exploser un gisement de gaz naturel qui propulse le phare avec une partie de son socle rocheux vers l'espace.
Les rescapés: deux scientifiques, un escroc, deux étudiantes et le gardien du phare, doivent alors apprendre à cohabiter, pour le meilleur comme pour le pire...

Par Fredgri, le 27/10/2014

Notre avis sur l'album Première partie

Pour cette nouvelle série Turf nous propose un huis-clos quelque peu étrange ou un groupe d'individus se retrouve en plein espace sans en connaître les raisons et doit apprendre à cohabiter.
Ce qui intéresse très clairement l'auteur c'est bien plus les rapports humains qui se construisent, les conflits etc que les explications en elles même. Après tout, qu'importe de savoir les pourquoi et les comment pour l'instant, ce qui compte c'est de voir cette humanité qui réagit, qui s'oppose.

En contre partie, on pourra reprocher à Turf d'une part de se cantonner à des archétypes sans finesse ou chacun correspond à un modèle de caractère, immuable ! A la limite les deux étudiantes semblent n'en faire qu'une tant elles sont identiques. Ensuite de se réfugier un peu trop vite derrière une sorte d'irréalisme propre aux contes métaphoriques qui l'autorise à toutes les incohérences possible. Ça n'est pas réellement un problème car très vite le cadre ainsi installé devient justement le lieu idéal pour mettre en scène des personnages qui sont forcés de composer avec la situation, en temps réel.
Bien sur, Turf garde une dimension réaliste, jusqu'à un certain point. Ainsi il faut réfléchir aux ressources dont on dispose, à d'éventuels moyens de communication, d'autant que dans la foulée l'équipe récupère Laïca, la petite chienne qui se trouve dans le Spoutnik 2 que le professeur Schnaps a attrapé au vol, alors qu'il passait aux abords du phare !

On est donc dans une sorte de fable moderne, à la fois fantaisiste et tendue, qui nous entraîne dans un étrange voyage donc nous n'avons, pour l'instant, que les bases. Le scénario est particulièrement bien amené, se concentrant, jusque là, surtout sur les personnages et leurs interconnections. C'est finement observé, même si je trouve que cela se répète beaucoup et que les petites chamailleries viennent trop souvent se substituer à la tension qui devrait naturellement découler de cette situation, aussi bizarre soit elle !
Du coup, on a un peu trop le sentiment d'avoir devant nous la représentation d'un vaudeville sur fond SF qui peine à trouver ses enjeux.

Le fond malgré tout est intéressant et le traitement léger de l'intrigue nous permet de ne pas trop focaliser sur des éléments annexes, sur ce qui pourrait de toute façon parasiter l'histoire. Après tout, qu'il s'agisse d'un phare qui s'élève dans l'espace ou d'un hypothétique navire perdu en pleine mer le propos reste le même, il est ici question d'errances et plus globalement d'une rencontre entre plusieurs individus confrontés à l'inconnu, à la pénible nécessité de survivre ensemble, de faire corps contre l'épreuve.
Alors oui, Turf insiste sur les antagonismes et plus précisément sur le caractère irascible et énervant de ce mystérieux Kurt qui tombe, par contre, vite dans la pantalonnade répétitive. On le comprend vite, ce personnage c'est l'élément perturbateur qui vient rayer le côté trop lisse des autres caractérisations, celui qui donne un simili relief à l'ensemble, dut-il tomber dans une redondance un peu trop appuyée dans les angles !
Mais le récit garde son aspect "en devenir", ce potentiel qui se déploiera certainement par la suite !

Cependant Turf reste un artiste très inspiré, avec un traitement graphique très fin, et une mise en couleur qui force le respect. On retrouve cette méticulosité qui nous avait séduit dans La Nef des Fous et chaque planche est vraiment un régal pour les yeux !

Une série qui demande encore à davantage s'affirmer, à sortir, même légèrement, des clous !
En tout cas, pour les fans de fantastique léger, plein de personnalité je conseille cette agréable lecture !

Par , le

Les albums de la série LE VOYAGE IMPROBABLE

Nos interviews liées

TURF

La première partie de l'interview s'est faite 'Au Bureau', une sorte de pub, qui fait des pizzas. Ensuite, on s'est rendu chez lui, et on l'a fini... ...dans sa cuisine !

Sceneario.com: Quatre tomes et 1 hors série en plus de 10 ans. la Nef avance doucement. Pourquoi est ce si lent ?
C'est lent parce que je travaille lentement, que je suis perfectionniste, et que les idées ne viennent pas forcement au moment où je suis à ma table. Une page de la Nef, c'est 50 heures de boulot, c'est-à-dire, pratiquement tous les jours de la semaine. Et il faut trouver des idées, et mon boulot à moi, c' est de trouver des idées que les autres n' ont pas eu. Et comme j'ai un petit cerveau, et pas un QI exceptionnel, c'est difficile. En plus de ça, je ne dessine pas forcément très bien, j' écris pas non plus très bien : écrire les dialogues prend du temps, jusqu' à ce que je trouve la bonne formule [...]

Lire la suite ›