Le télescope

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Chronique sociale

Humour

Sortie :
ISBN : 9782203013056

Résumé de l'album Le télescope

Julien, Marcel, Charles, René et Louis sont cinq amis de très longue date qui ont bien des choses en commun. Toutefois, ils ne peuvent se targuer, du haut de leur soixantaine, d'avoir réaliser leurs rêves d'enfant et d'avoir eu une existence époustouflante. Alors que le fond semble être atteint, les compères lient connaissance avec la voisine plantureuse de Julien dont les exhibitions amoureuses sont épiées au télescope. Jo, pour la nommer, est une créature de rêve dynamique et vénale, qui croque la vie à pleines dents du haut de ses vingt-cinq ans. Cette dernière ayant été délaissée par son amant, elle leur propose que ça soit eux qui l'entretiennent. Si cette association a de quoi estomaquer, les cinq bonhommes finissent par accepter cette opportunité tout en sachant que ça ne sera que pour un temps car la belle ne vit que par le luxe. Si bien qu'après avoir passé des moments idylliques, ils touchent à nouveau le fond et se doivent, à contrecoeur, de libérer la belle Jo. N'auraient-ils pas droit à une nouvelle chance ? Hé, qui sait ?

 

Par Phibes, le 21/11/2009

Notre avis sur l'album Le télescope

Il suffit qu'un ouvrage porte le nom de Van Hamme pour qu'il soit considéré dès le départ comme un récit d'une qualité irréprochable. La longue bibliographie de cet auteur sacré qui aligne succès après succès telles les séries "XIII", "Thorgal", "Lady S.", "Largo Winch"… est là pour le prouver. "Le télescope", qui permet à l'auteur de retrouver les éditions Casterman après "Le grand pouvoir du Chninkel", ne déroge pas à la règle et vient confirmer haut la main les capacités hors normes de ce scénariste à constituer des récits d'un attrait considérable. 


Sous la forme d'un copieux one-shot de près de 80 pages, Jean Van Hamme nous plonge dans une histoire originale et irrésistible, issue d'un ancien projet de téléfilm, dans laquelle cinq personnages vieillissants vont connaître un regain de jeunesse au contact d'une jeune femme pleine d'ardeur. Dans une habilité qui le caractérise, le scénariste se détache quelque peu de ses registres habituels et nous présente longuement ses personnages en campant leurs caractères, leurs situations sociales et en les engluant dans une sorte de marasme qui n'est pas des plus affriolants. C'est la rencontre avec la sémillante Jo qui va inévitablement emballer l'aventure et va donner la tonicité juvénile dont l'intrigue a besoin. Car il y a intrigue assurément, dès l'association surprenante des cinq papis avec la pin-up. Dès lors, on se prend au jeu des questions. On s'interroge sur les motivations réelles de la "bimbo" qui entretient une attirance croissante. 


L'amitié qui est dépeinte est délicatement nature et se voit à l'origine de réparties d'un sel extraordinaire. On rit bien volontiers sur la façon dont les péripéties, véritable hymne à la vie, se déroulent autour d'eux, prenant le pas sur leurs petites aspirations et leurs conditions basiques. Le coup de jeune insufflé par la sculpturale Jo est communicatif et donne des envolées légères et passionnées au récit qui devraient transcender le lecteur. A ce titre, le miracle qui se produit dans la deuxième partie de l'album révèlera le terrible impact qu'a la belle sur ses soupirants, à la manière d'un électrochoc et dévoilera des intentions bien pesées, prouvant que l'auteur sait faire virevolter ses histoires à son gré.


Le travail graphique de Paul Teng a superbement évolué depuis "L'ordre impair". Appuyé par une colorisation excellente, son dessin fait la part belle aux expressions les plus simples. Les cinq compères sont, de par leur représentativité passe-partout, criants de vérité et génèrent par leur expressivité naturelle des moments intenses de plaisirs, de risibilité extrême. Jo, quant à elle, incarne la beauté et la sensualité à l'état pur grâce à son esprit sans scrupule et à ses généreuses proportions.


Un superbe album, tout en finesse et en dérision, à recommander urgemment pour son originalité et à regarder par les deux bouts de la lorgnette.

Par , le

Pour un amateur de bandes dessinées, savoir que le dernier Van Hamme vient de sortir c'est être certain de son prochain achat. Scénariste de talent et de renommée vous l'avez déjà certainement croisé dans vos différentes lectures, citons entre autre : Thorgal, Lady S, Blake et Mortimer, Largo Winch, XIII, Wayne Shelton ... etc.

Par contre quelle surprise ?!? Un scénariste de sa grandeur, qui excelle en matière de scénarios à rebondissement et de science fiction, qui se lance dans une histoire en un seul tome qui ne touche ni au contre espionnage, ni à la haute finance, ni au médievalo-fantastique ... Un pari risqué certes, mais un pari réussi !

L'histoire nous est présentée à la manière d'un feuilleton télévisé des années 80, les personnages sont vite posés avec un descriptif complet pour pouvoir les cerner dès les premières pages, attention louable car chaque caractère est important en l'espèce.

Cela se résumerait par une grande histoire d'amitié entre 5 sympathiques "vieux" qui ne demandent qu'une chose : Réaliser leurs rêves et rester jeunes ! L'histoire est tellement bien amenée que l'on se sentirait presque à leur place, le lecteur (surtout s'il est d'un certain âge) sera touché par certaines répliques qui lui feront prendre conscience dans sa propre vie de l'inutilité de certaines choses ...

L’arrivée de l’élément déclencheur de l’affaire (Une femme en l’occurrence) lance l’aventure et je ne vous en dirai pas plus au risque de ne plus m’arrêter et de vous en révéler la chute …

Le dessin est lui aussi très réaliste, pour une aventure qui se déroule à notre époque, avec des gens "normaux" c'est ce qu'il fallait. On regrettera tout de même quelques approximations en termes de dimension et de représentation des personnages !

Quoi qu'il en soit, cela n'enlève en rien la beauté et le charme de cet album qui ne pourra que satisfaire nos aînés férus de BD ! Van Hamme est un grand scénariste, il le prouve une fois de plus ici ... Quand à Teng, dessinateur hollandais,il nous sert une très belle interprétation bien que je ne sois pas emballé outre mesure par les proportions.

Par , le