LE SYNDROME DE CAÏN #1 Projet Cold Fusion

voir la série LE SYNDROME DE CAÏN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Terres secrètes

Genre :

Aventure

Esotérique

Sortie :
ISBN : 2849467073

Résumé de l'album Projet Cold Fusion

 
Ce jour-là, des terroristes sont venus saboter le laboratoire de la SLAC où des chercheurs travaillaient sur le projet "Cold Fusion", un projet testant les possibilités d’une énergie nouvelle révolutionnaire. Qui pouvait donc être contre ce genre d’avancée technologique promettant des ressources illimitées ? Plusieurs entités, en tout cas, et parmi elles un groupe religieux aux ambitions bien insondables.

Une photo illustrant un article de journal relatant le sabotage attira l’attention de Myriam, la fille de Victor Granger. Dessus apparaissait une personne ressemblant trait pour trait à un certain Andrea Balgani qui avait sauvé la vie de Victor Granger des années auparavant, le 10 juin 1944, lors de la tuerie d’Oradour sur Glane.

Victor n’avait cessé, depuis, de rechercher son sauveur, employant des détectives comme ce Pakazian qu’il a pris à son service tout récemment. Car une chose impensable faisait naître le doute de plus en plus : cet Andrea Balgani, ne pourrait-il pas être ce qu’il conviendrait d’appeler un nomade temporel ? Il aurait été vu à plusieurs époques et traverserait ainsi le temps sans altération physique !!!

Quels pouvaient donc être les liens entre cet homme mystérieux et les intérêts suscités par ce fameux projet "Cold Fusion" ? Et Balgani ne pourrait-il pas être ce Caïn condamné par Dieu à l’éternité pour le meurtre de son frère Abel ?
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Projet Cold Fusion

 
D’entrée, c’est par un prologue terriblement bien orchestré - au niveau du découpage comme au niveau du dessin et des couleurs – que le lecteur est happé par l’histoire. Plantant son décor dans une situation qui a réellement existé (le massacre d’Oradour sur Glane), le scénariste Nicolas Tackian nous promet dès les premières cases que son récit va se dérouler de nos jours tout en s’appuyant sur un passé documenté, voire même sur la notion de voyage dans le temps.

Ce tome 1 du Syndrôme de Caïn passe effectivement dès sa seconde séquence à un monde très moderne, où la technologie est à la pointe pouvant servir les "bons" comme ceux qui seraient mus par des intentions beaucoup moins louables...

Un peu complexe dans son déroulement (cela est dû aux nombreuses personnes qui nous sont présentées ou dont le nom nous est confié), ce début de série propose néanmoins de nombreux repères avant sa dernière planche. On y trouve aussi différents éléments qui visent à entretenir le mystère du scénario, comme par exemple ce signe dessiné sur un bout de papier par Mc Gowen juste avant sa mort horrible et que l’on retrouve mine de rien sur un panneau publicitaire visible dans la toute dernière vignette : indice ou fausse piste ?

Le dessin de Red (alias Andrea Mutti) est de très bonne qualité, surtout que l’on sait que cet infatigable italien est, ces derniers temps, prolifique comme peu d’autres. Ses personnages sont beaux même si on pourrait lui reprocher de faire se ressembler certains porteurs de barbes et ses paysages tout comme ses bâtiments sont magnifiques. Son trait réaliste donne en tout cas tout son sérieux à l’intrigue qui semblerait vouloir rivaliser avec les œuvres à tendance ésotérique à grand succès que l’on a pu (re)découvrir récemment dans la littérature ou au cinéma.

Le Syndrôme de Caïn est à n’en pas douter un titre qui place haut la barre de ce genre de BD en ce début d’année 2007. Le virus de la curiosité s’installera forcément dans votre cerveau après cette lecture, vous contraignant comme moi à vouloir découvrir la suite à tout prix. Espérons donc qu’elle sera d’aussi bonne facture !
 

Par , le

Les albums de la série LE SYNDROME DE CAÏN

Nos interviews liées

Andréa MUTTI Pour Re-Mind chez Dargaud

Sceneario.com : Bonjour, Andrea. Apres avoir collaboré entre autres avec Saimbert, Malka ou Tackian, te voici avec une nouvelle série au coté du scénariste Alcante pour Re-Mind (chez Dargaud). Comment t’es tu retrouvé sur le projet ? Andréa Mutti : J'étais en contact avec Didier. Il cherchait un dessinateur pour sa nouvelle série. C'est Matteo Alemanno qui nous a présentés. Mon style lui plaisait et il a pensé qu'il conviendrait au projet. Quand j'ai lu ce projet, je l'ai trouvé vraiment intéressant, très moderne et avec de beaux personnages. Une belle idée avec une écriture fluide, très proche des séries TV les plus populaires. Bref, c'était vraiment cool !!... Sceneario.com : Re Mind est un thriller fantastique. Penses tu qu’une machine comme la Re Mind soit possible un jour ? Andréa Mutti :Un appareil aussi [...]

Lire la suite ›

Nicolas Tackian et Andréa Mutti

Sceneario.com : Comment est né le projet Syndrôme de Caïn et la Collection Terres Secrètes?
Nicolas Tackian : En fait l'idée était de proposer à Soleil une collection qu'ils n'avaient pas encore, une collection qui aborderait les thèmes fantastiques ésotérique, mais en ayant une réflexion afin de ne pas faire ce qui existait déjà, car de nombreux éditeurs le font déjà et le font très bien, et ça marche très bien. Comme c'est un secteur qui marche, avec beaucoup d'histoires à raconter, beaucoup de choses à dire et que les lecteurs sont intéressés et aiment bien, avec un vivier de lecteurs aussi gros que celui de l'Héroïc Fantasy qui est le domaine traditionnel de Soleil, je voulais donc essayer de mettre en place une collection, avec à la fois des séries classiques en X tomes, 4 tomes, 6 tomes, dont le Syndrôme de Caïn est un exemple, et une série de oneshots permettant ainsi aux lecteurs d'avoir des histoires longues et des histoires courtes [...]

Lire la suite ›

Andrea MUTTI: quand un italien débarque chez les français...

Sceneario : Bonjour Andréa, peux tu te présenter en quelques mots?
Andréa Mutti : Bonjour à tous et merci pour votre accueil sur votre site. Bon, j’ai 30 ans, je suis marié et j’ai un petit garçon. J’habite à Brescia (Italie). Je suis géomètre de formation et j’ai étudié à l’école Ruben Sosa les comics, les illustrations et l’art pendant 3 ans, j’avais à l’époque 16-19 ans !. J’ai commencé aussitôt mes premières publications en petit strip dans un journal appelé Periferia, c’était en 1991.
Après j’ai collaboré avec les éditions Xénian pour une série de super héros du nom de DNAction (1992). J’ai dessiné 2 histoires d’horreur pour Demon-Story pour l’éditeur Fenix et pour le même éditeur une série de SF-Polar appelé Hell’s Patrol. (J’ai écrit deux histoires).
Le grand saut a été avec Star Comics éditions, où j’ai écrit Hammer deux histoires de SF et aussi Lazarus Ledd deux histoires de SF-Polar.
Après cette super expérience j’ai commencé une longue collaboration avec Bonelli éditions avec SF Nathan Never [...]

Lire la suite ›