LE SYNDROME D'ABEL #1 Exil

voir la série LE SYNDROME D'ABEL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Sortie :
ISBN : 9782723444965

Résumé de l'album Exil

Abel Weiss est un homme riche. Il avait tout pour être heureux sauf que sa fille Audrey est morte, qu'il déprimait, que sa femme a demandé le divorce et que même côté travail, il n'a plus la pêche. Il prend des calmants. Et puis, un jour, c'est l'accident, en voiture. Le trou noir.
Abel Weiss se réveille, nu, dans le coffre d'une voiture dans une casse. Il trouve quelques habits et essaie de faire du stop pour rentrer chez lui, à Philadelphie. Mais Weiss va avoir une sacré surprise : sa maison a été détruite, son ex-femme ne réponds pas, il ne peut plus avoir accès à son compte en banque. En fait, Abel Weiss n'existe plus, il est décédé il y a 7 ans de cela, brûlé dans un accident de voiture.
Alors, à Abel de découvrir la vérité, de comprendre pourquoi il est toujours vivant et qu'est ce que sont ces petits signes sur son torse...

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Exil

Ce qui m'a frappé lorsque j'ai appris que Glénat allait sortir cette nouvelle série nommée le syndrome d'Abel, c'est la couverture. Elle possède un petit quelque chose, un je ne sais quoi qui vous attire et vous donne envie de découvrir ce qui se cache derrière. De plus, je découvre que el scénariste c'est Xavier Dorison, celui du Troisième Testament et que le dessinateur est Marazano que je connais mieux en tant que scénariste d'ailleurs avec Zero Absolu ou Génétiks. Là aussi, j'ai envie de découvrir le Marazano côté dessin.
Bref, je me procure donc ce tome 1 et je me le lis tranquillement, bien au chaud.

Le syndrome d'Abel débute très bien. Dorison y instille une ambiance, une atmosphère qui commence à vous faire frémir. Il nous présente son héros et les malheurs qui l'ont touché avant de nous amener à cet accident et à son réveil 7 ans plus tard. De plus, en ouverture et en dernière page, vous avez ces mystérieuses scènes qui se déroulent en Inde et qui semble lié à ce qui arrive à Weiss. Tout du long, vous allez être pris par ce récit, vous allez vous poser plein de questions et vous n'aurez qu'une envie, c'est de découvrir la suite. Dorison y installe aussi une atmosphère de roman noir, policier et nous faisons connaissance avec une officier de police qui semble aussi avoir quelques problèmes.
Une autre de mes nombreuses surprises sur ce titre est la découverte de Marazano, dessinateur et coloriste. J'apprécie énormément son style. Il y est aussi pour beaucoup dans l'ambiance de cette histoire. Vous aurez droit à de très belles scènes grandioses, spectaculaires surtout côté décor. Les pages 40 et 41,  pourraient presque vous faire flipper.
Il y a tant encore de choses à dire sur cette Bande Dessinée, tant de questions, que je ne peux que vous proposer de lire cette oeuvre, de vous en imprégner, en attendant de découvrir Koma le prochain tome.

Ce tome 1 est donc une très bonne surprise, un bel évènement qu'il ne faudrait pas rater. Même si cela risque de vous faire un peu peur, peut-être...

Par , le

Les albums de la série LE SYNDROME D'ABEL

Nos interviews liées

Rencontre avec Richard Marazano et Guilhem Bec

Un entretien avec Richard Marazano et Guilhem Bec


Interviewer : Berthold
Image & Son Mat & Raph
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Xavier Dorison pour la sortie de sa nouvelle série : Red Skin

Avec Red Skin, Xavier Dorison nous plonge dans un univers inspiré comics qui entremêle bien harmonieusement super-héros, humour, sensualité, action en tout genre et affrontements idéologiques.

Interviewer : Olivier
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Richard Marazano et Jean-Michel Ponzio nous parlent de Genetiks

Sceneario.com : Richard Marazano, Jean-Michel Ponzio, bonjour et bienvenue sur Sceneario.com. Tous les deux vous avez un parcours qui au départ ne vous destinaient pas forcément à faire de la bande dessinée. Qu’est ce qui vous a donné envie d’entrer dans cet univers ? Que représente aujourd’hui pour vous la bande dessinée, un métier, une passion… ?
Richard Marazano : Depuis tout gamin, j’ai toujours lu de la bande dessinée. Lorsque j’en suis venu à m’exprimer au travers de différents media, il m’a semblé tout a fait naturel de le faire également dans un « langage bande dessinée ». En débutant je n’imaginais évidemment pas que cela allait devenir un métier si prenant et si enrichissant à la fois. En effet, aujourd’hui la bande dessinée est pour moi un métier (puisque mon travail en bande dessinée me prend tout mon temps et me fait vivre, et que cela nécessite pour moi des réflexions et un apprentissage quotidien), mais également une passion sans laquelle ce genre d’investissement personnel ne serait pas possible [...]

Lire la suite ›

Xavier Dorison Scénariste de Long John Silver

Sceneario.com : comment à débuter cette association avec Matthieu Lauffray ?
Xavier Dorison: Entre Mathieu et moi, c'est une longue histoire d'amitié et de collaboration de plus de 10 ans et que je ne pourrais pas résumer ici... Pour faire court, j'ai écrit les séquenciers des 4 tomes de LJS en les "visualisant" dessinés par Mathieu... Et sans espérer une seconde que ce soit possible ! A la fois pour des raisons de disponibilité et, sans doute, parce que je n'osais pas espérer qu'ils lui plaisent. François Lebescond a eu le courage que je n'avais pas et a joué les entremeteurs. Mathieu a aimé et a trouvé la disponibilité en question....
Après, il s'est "emparé" du sujet (dans le meilleur sens du terme) et nous le travaillons ensemble. Nous sommes maintenant comme les personnages de cette histoire. Tous les deux sur le bateau, essayant de le faire avancer en utilisant nos forces et métiers respectifs [...]

Lire la suite ›

Sanctuaire Remined tome 1

Sceneario.com : Qu’est-ce qui vous a décidé à proposer une adaptation manga de votre série ?
Xavier Dorison : L’une des raisons de ce choix est liée au fait que, lorsque l’on travaille sur une BD franco-belge, on a une place limitée. Il y a une forme d’essentiel, de radicalisme. Le manga permet de développer les univers et les personnages. On savait que Sanctuaire offrait des pistes à emprunter et nous avions le choix des auteurs. Cela est donc apparu comme une bonne idée. En outre, cela permettait d’accompagner le développement de Shôgun mag. Sceneario.com : Aviez-vous des contraintes pour la reprise du scénario ?
Stéphane Betbeder : On avait toute latitude. On ne souhaitait pas faire une simple adaptation mais une réelle interprétation. L’objectif était de s’approprier l’univers de Sanctuaire [...]

Lire la suite ›