Le singe de Hartlepool

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Mirages

Genre :

Adaptation

Légendes

Sortie :
ISBN : 9782756028125

Résumé de l'album Le singe de Hartlepool

 
Un navire français de la marine napoléonienne croisait non loin des côtes britanniques lorsqu’il sombra un soir lors d’une très forte tempête. Le seul survivant que trouvèrent le lendemain matin, sur la plage, les habitants de Hartlepool fut Nelson, un singe portant l’uniforme français et dont le défunt capitaine tricolore avait fait une mascotte pour son équipage.

Les Britanniques de Hartlepool, qui n’avaient jamais vu de Français, crurent qu’ils en tenaient là un. S’étant mis dans la tête que leur prisonnier pourrait leur révéler de précieuses informations stratégiques et trop contents de pouvoir déverser leur haine sur le malheureux, ils improvisèrent un tribunal populaire...
 

Par Sylvestre, le 10/09/2012

Notre avis sur l'album Le singe de Hartlepool

 
Cette histoire du singe de Hartlepool aurait pu être drôle et bien finir, mais comme elle est basée sur une légende, on comprend que les auteurs aient voulu l’adapter tout en lui restant fidèle.

L’histoire est telle, en tout cas, qu’on aurait eu du mal à croire à une histoire vraie... Car, que des Anglais aient pu prendre un singe pour un Français, même s’ils n’en ont jamais vu un, c’est fort de café, n’est-ce pas ?! Il n’empêche que, contre toute attente, cette légende serait bien née anglaise et non française comme il aurait été plus facile de l’imaginer ! Or à Hartlepool, ville située au nord de l’Angleterre, les habitants ne prennent pas ombrage de cette moquerie historique dont ils font l’objet et porteraient même fièrement ce surnom de "pendeurs de singes" devenu avec le temps le nom donné aux supporters de l’équipe locale de football !

Hartlepool, ville où l’on peut d’ailleurs admirer la statue de Andy Capp (héros de bande dessinée dû à l’auteur Reg Smythe), fait en tout cas, grâce à cette légende mise en images, une remarquable apparition dans le neuvième art en la collection Mirages des éditions Delcourt. Le scénariste Wilfrid Lupano et le dessinateur-coloriste Jérémie Moreau (1er lauréat du Concours Jeunes Talents 2012 au FIBD d’Angoulême) en sont les auteurs, nous servant là leur vision de cette légende originale autant qu’elle est triste puisque sous la dose d’humour grinçant qu’on peut y déceler pointe assurément aussi la critique des nationalismes exacerbés, de la justice expéditive et plus généralement de la bêtise, de l’ignorance et de la lâcheté de ces hommes qui se persuadent qu’ils ont raison parce qu’ils sont plus nombreux ou parce qu’ils crient plus fort que "l’autre"...

Une fable dont on remercie les auteurs de l’avoir mise en lumière. Un excellent one-shot.
 

Par , le

Nos interviews liées

Wilfrid Lupano : rencontre avec ses Sept Nains et son Traquemage

Rencontre avec Wilfrid Lupano à l'occasion de la sortie de Traquemage et des Sept Nains


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Wilfrid Lupano et Rodguen

    Interviewer : Aubert
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Wilfrid Lupano

Sceneario.com : Bonjour Wilfrid. En ce mois d'avril 2011, votre actualité est des plus fournies. Pas moins de trois albums font l'objet d'une publication chez Delcourt (L'homme qui n'aimait pas les armes à feu, L'honneur des Tzarom et Le droit chemin). Hasard de calendrier ou boulimie de travail permanente ?
Wilfrid LUPANO : Hasard complet. J’ai écrit ces ouvrages à des moments très différents ( le T2 de l’honneur des Tzarom, par exemple, est écrit depuis 2005!) C'est simplement le temps nécessaire à leur fabrication, le temps de trouver les bons dessinateurs et le choix de l'éditeur de programmer à telle ou telle date. Pour le Droit Chemin, par exemple, le premier album est achevé depuis longtemps, mais nous avons décidé d'en retarder la sortie pour pouvoir raccourcir le délai entre les deux premiers tomes, pour que les lecteurs attendent moins. C'est donc là encore un scénario écrit il y a deux ans environ [...]

Lire la suite ›

Wilfrid LUPANO pour L'Honneur des Tzarom chez Delcourt

Sceneario.com: Comment vous est venue cette histoire de tziganes intergalactiques ? Erriez vous sur une aire de gens du voyage, face à la pleine lune, lorsque l’inspiration est venue ?   Wilfrid LUPANO: Presque. J’avais, je crois, envie d’un grand bol d’air. Et paradoxalement, je suis allé le chercher là où il n’y en a pas : dans l’espace. La science-fiction ne m’intéresse plus beaucoup, car elle est assez largement en panne, mais c’est un genre qui offre encore de belles possibilités sur le registre du comique. L’espâââce reste un espace de libertés, alors profitons-en.   Sceneario.com: Les tziganes représentent le lointain, la liberté, la rébellion contre les codes établis. Ce sont des thèmes qui semblent vous attirer en permanence non ?   Wilfrid LUPANO: C’est exactement ça. A l’heure des caméras partout, des GPS, des passeports biométriques, les gens du voyage me paraissent finalement des gens assez libres [...]

Lire la suite ›

Interview de Wilfrid LUPANO sur l'Ivresse des Fantômes

 
Sceneario.com : Bonjour, et merci de nous accorder cette interview. Pourriez-vous vous présenter pour les internautes ?

Wilfrid Lupano :
Je suis Wilfrid LUPANO, j’ai 36 ans, je suis père d’un petit garçon. Je suis venu à la bande dessinée il y a une petite dizaine d’années, par hasard, ma première activité ayant été le monde de la nuit comme on dit. J’ai travaillé dans le monde de la nuit pendant 15 ans ; j’ai commencé tôt. En parallèle, j’écrivais. J’ai toujours plus ou moins écrit, mais pour moi. En même temps, je lisais de la bande dessinée mais bizarrement, je n’avais pas fait le lien entre les deux activités. D’abord parce que je n’aurais pas su comment m’y prendre et puis, je ne sais pas pourquoi, mais je ne faisais vraiment pas le lien [...]

Lire la suite ›