LE SANG DU DRAGON #1 Au-delà des brumes

voir la série LE SANG DU DRAGON
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Soleil Celtic

Genre :

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 2845659873

Résumé de l'album Au-delà des brumes

Une légende raconte qu’un capitaine pirate avait écumé les mers et amassé un trésor colossal grâce à une carte magique.

Deux siècle plus tard, le capitaine Mériadec entreprend de retrouver ce trésor, et pour cela, il capture une Elfe afin de pénétrer dans la forêt légendaire de Scissy où se trouve cette carte.

Mais l’appât du gain est-il la seule motivation de cet étrange pirate ?

Par Patatrak, le NC

Notre avis sur l'album Au-delà des brumes

Tout d’abord un grand bravo pour la couverture que je trouve particulièrement réussie. La séparation entre le visage du capitaine Mériadec paraît presque naturelle. La mise en couleur est splendide, par le contraste entre la partie haute et le portrait.
Tout le jeu d’ombre sur le visage de Mériadec est superbe et pose d’emblée le caractère du Capitaine Mériadec  : Terrible, tenace, sans pitié… et quelque chose dans le regard d’énigmatique, de menaçant (c’est un pirate tout de même). On devine un personnage tourmenté, mystérieux...

Et c’est bien ce que le lecteur découvre au fil des pages.

Toute la trame se construit sur la recherche de cette carte au trésor qui fait tourner plus d’une tête. On s’aperçoit bien vite que l’acharnement de Mériadec pour mettre la main dessus confine presque à la frénésie, mais au cours de l’aventure, on finit par s’attacher à lui  : il y a quelque chose derrière sa persévérance. On découvre que Mériadec a une histoire qui l’a sans doute fait basculer dans la piraterie.

C’est à n'en pas douter ce que le deuxième tome révèlera. Pour ce qui concerne ce premier tome, on entre très vite dans le sujet puisque l’histoire débute par la mise en place de l’expédition pour Scissy. L’action et les diverses péripéties tiennent en haleine le lecteur de bout en bout. Les personnages sont plutôt attachants, malgré leur statut de pirates sanguinaires. Si au début, on a tendance à se ranger du côté des Elfes, on prend rapidement le partie des flibustiers, tant on est intrigué par Mériadec, si énigmatique, et ses motivations.

Les dessins de Guy Michel sont vraiment très bons pour accompagner ce récit celtique. Ils sont fantaisistes à souhaits pour nous plonger dans l’univers des Elfes et rendre fantastique n’importe quelle traversée dans la brume... Et puis quel plaisir pour l’œil, ces pages, voire double-pages pleines ! Le Mont Saint-Michel sortant de la brume est tout simplement magnifique !

Les dernières planches qui nous rapportent un pan du passé de Mériadec sont très réussies et font un tremplin idéal pour la suite.
Une réussite.

Par , le

Les albums de la série LE SANG DU DRAGON

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›