LE ROI VERT #5 Le Royaume

voir la série LE ROI VERT
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Adaptation

Drame

Sortie :
ISBN : 2800122021

Résumé de l'album Le Royaume

En ce jour d’octobre 1969, Reb Klimrod invite David Settiniaz à le retrouver à New York. Il a décidé d’expliquer enfin à son administrateur son objectif final, celui qui a justifié la création de toutes ces sociétés depuis des décennies. Reb veut créer un véritable pays au cœur de l’Amazonie. Il sait que c’est un pari fou et qu’il a peu de chances d’être entendu par les hommes qui dirigent ce monde. Il veut toutefois aller au bout, pour sauver ce peuple indien de plus en plus décimé. Mais pas seulement…

Par Legoffe, le NC

Notre avis sur l'album Le Royaume

Pourquoi avoir créé toutes ces sociétés ? Pourquoi être devenu, au prix d’une grande volonté et d’une intelligence hors du commun, l’homme le plus riche du Monde alors que l’on voit que l’argent ne l’intéresse pas vraiment ? Dans cet album, le dernier de la série, Reb Klimrod lève le voile sur son ultime projet, même si nous avions déjà une petite idée de ce qu’il préparait jusque-là.

La bataille, pour notre héros, ne va plus être seulement financière mais bien juridique. Nous plongeons dans le droit international, de façon très partielle toutefois. Les auteurs ne veulent pas s’embarrasser d’explications trop longues ni de suspense démesuré. On pourra d’ailleurs le regretter. Si le lecteur ne s’ennuie pas une minute (et comment le pourrait-il vu le rythme extrêmement soutenu du récit), l’histoire aurait mérité plus de développements, plus de rebondissements. Il y avait largement matière à cela. Il aurait fallu, bien sûr, un album de plus, ce qui n’était pas prévu au programme. Dommage, cela nous empêche de vivre pleinement LE combat de Klimrod. Il n’est finalement traité que très partiellement et tout se passe très vite.

Malgré cela, cette série, adaptée sur roman éponyme de Sulitzer, reste un bon divertissement qui nous emmène aux quatre coins du Monde. Il est aussi l’occasion de rappeler les drames vécus par les indiens d’Amazonie qui, à l’heure d’aujourd’hui, continuent à voir leur environnement se dégrader à cause de l’appât de l’or ou la recherche de nouvelles terres agricoles sans se soucier jamais du développement durable. Un parallèle est d’ailleurs fait entre ces crimes et ceux dont furent victimes les juifs lors de la Seconde Guerre Mondiale. Nous retrouvons ainsi des moments aussi douloureux que ceux du premier tome. Malgré cela, l’action finale de Klimrod se veut un moment aussi utopique qu’optimiste dans un univers qui ne donne pas toujours matière à se réjouir.

Par , le

Les albums de la série LE ROI VERT

Nos interviews liées

Denis LAPIERE pour Peur Géante

Sceneario.com : Bonjour Denis. Ton actualité est la sortie de l’adaptation de La peur géante, l’œuvre de Stefan Wul avec Mathieu Reynes au dessin. Avant d’aborder le sujet, peux tu nous parler de ton parcours ?
Denis LAPIERE : Mon parcours est très simple, j’ai près de 120 albums de BD derrière moi, ainsi que deux long-métrages cinéma et je suis toujours aussi passionné par l’écriture et la narration qu’à mes débuts, peut-être même plus encore. Avant cela, durant mes études de sociologie j’ai été critique BD et cinéma pour un hebdo belge puis j’ai fondé une librairie avec des amis et j’y ai travaillé pendant cinq ans. Enfin, de 2006 à 2011 j’ai été éditeur chez Dupuis (les collections Puceron et Punaise). Sceneario.com : Ce mois-ci, sort La Peur géante [...]

Lire la suite ›