LE RESEAU BOMBYCE #2 Monsieur Lune

voir la série LE RESEAU BOMBYCE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Sortie :
ISBN : 2731614609

Résumé de l'album Monsieur Lune

Après avoir sauvé Zibeline et fait soigné Mouche, le duo devenu trio semble plus mal en point que jamais. Zibeline traumatisée par ce que le Baron lui a fait subir se mure dans le silence. Mouche, persuadé qu’elle est un obstacle dans sa liaison avec Eustache se tourne vers l’alcool… Mais pendant ce temps, les hommes du Baron, mettent tout en œuvre pour les retrouver.

Par Pascal, le NC

Notre avis sur l'album Monsieur Lune

La suite qui ne demande qu’à continuer. Va t’on attendre encore deux ans ? Alors bien sûr que si c’est pour avoir un résultat de cette qualité, ce n’est pas du temps perdu, mais il faut admettre que l’on a l’eau à la bouche sur la fin de cet album. Comme dans le premier tome, Corbeyran englue toujours plus ses personnages dans des situations qui semblent de plus en plus inextricables et comme la tendance de l’album est au noir… On est en droit (et en devoir)  de s’attendre au pire. Et il y a fort à parier que c’est pour bientôt.

Par , le

Très attendue, la suite de la série "Le réseau Bombyce" ne fait pas mentir le début de l'histoire. Le groupe de malfaiteurs formé par Eustache, Monsieur Mouche et Zibeline s'enfonce dans la lente destruction de son existence. Le scénariste raconte avec précision et lenteur, ce qui accentue la cruauté des maltraitances. Pas à pas on assiste à l'inexorable disparition du réseau Bombyce (ou du moins c'est ce que l'on croit !) L'histoire est servie par le dessin très précis de Cécil qui s'emploie également aux couleurs et qui maîtrise plutôt bien la lumière. Quelle incroyable tension lorsque l'oeil de Monsieur mouche voit approcher le scalpel ! C'est dur, c'est cruel, c'est fataliste mais c'est aussi une narration très bien construite et un dessin hors pair. Le découpage est très agréable à suivre et met largement en valeur les dessins, surtout les architectures et les costumes! Parmi les précurseurs du genre Steampunk, cette série fait partie de ce qu'il ne faut pas louper. Je n'en ferai pas un coup de coeur parce qu'elle est dure, mais je classe cette bd dans mes indispensables

Par , le

Avec Monsieur Lune, deuxième volet du triptyque Le réseau Bombyce, Cecil continue sur leur fulgurante lancée. Le récit s'assombrit encore davantage et l'auteut n'hésite pas à malmener ses personnages... Le cocktail détonant d'un récit très dur et sans concession contrastant avec un certain détachement dans les dialogues est toujours aussi séduisant. Le dessin de Cecil foisonnant de petits détails instaure une atmosphère pesante et orageuse totalement terrible.

Un must à posséder d'urgence.

Par , le

Les albums de la série LE RESEAU BOMBYCE

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Cécil

Sceneario.com : A ce jour, tu es un auteur reconnu dans le monde de la bande dessinée (notamment grâce au succès de ta série Le Réseau Bombyce). Peux-tu nous dire quelques mots sur ton parcours ?
Cécil : Alors mon parcours est assez classique pour qui veut entrer dans le monde de la bande dessinée. J’ai fais les Beaux-Arts de Bordeaux dans une section DNAT qui est tout particulièrement destinée aux arts graphiques et la communication. C’est un secteur où des auteurs actuels ont été mes prédécesseurs comme Jean-Baptiste Andréae (La confrérie du crabe, Mangecoeur…) ou Benoît Lacou qui fait de la BD aussi (Le diable au port, Murel). Et, le plus étonnant, c'est que tous les trois nous enseignons dans la même école de graphisme à Bordeaux, l'ESMI. J’ai donc suivi le même cursus qu’eux, sauf qu’en fin de compte je ne suis pas allé jusqu’au bout, j’ai quitté l’école avant l’obtention du diplôme pour m’orienter vers la bande dessinée [...]

Lire la suite ›