LE REGULATEUR #3 Ophidia

voir la série LE REGULATEUR
Dessinateurs :



Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

DELCOURT

Collection :

NEOPOLIS

Genre :

Aventure

SteamPunk

Thriller

Sortie :
ISBN : 2756002631

Résumé de l'album Ophidia

Aristide Nyx est retenu captif  à l'Institut. Il est privé de son régulateur cardiaque. L'homme qui lui a tendu ce piège n'est autre que le professeur Esculape, le docteur qui l'avait accueilli, ainsi que son frère, lorsqu'il était enfant.
Dans le même temps, un commando des Groupes Noirs s'infiltre dans les murs de l'Institut pour libérer Ambrosia. Cette dernière voulait dévoiler le trafic d'organes auquel se livrait le professeur Esculape. Mais elle fut capturée et s'est retrouvée dans la même cellule que Hestia. Les deux femmes devront s'entendre pour pouvoir tenter une évasion.

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Ophidia

Il y a des séries qui, sans que l'on sache vraiment pourquoi, dès le premier tome marquent les esprits et connaissent du succès. Certaines deviennent même "culte".
Le régulateur fait partie de ces séries-là. Le tome 1 a surpris son monde. Je me souviens que, malgré son dessin qui me paraissait "étrange", je me suis laissé tenter et je ne l'ai jamais regretté. 

C'est une série steampunk, genre assez peu dévoilé dans la BD, qui a su imposer son univers, son graphisme. Et puis, cela a été la découverte d'un dessinateur : Marc Moreno qui, depuis, s'est adjoint les services de son frère Eric.

On ne présente plus le scénariste, Corbeyran (Le Malvoulant, Les Stryges, Archipel, Asphodéle, Wëena, Imago Mundi, La conjuration d'Opale, La loi des 12 tables,...)  et qui a encore une actualité chargée en cette année 2006.

Alors, ce tome 3, me direz-vous ? Et bien, encore une fois, vous ne serez pas déçus. Il va vous donner quelques réponses aux questions que vous vous posiez concernant le personnage d'Aristide Nyx. Vous allez découvrir Ophidia Nyx, sa mère qui l'a trahi et abandonné lorsqu'il était enfant. Vous en saurez un peu plus sur sa jeunesse. Vous allez découvrir des choses horribles sur l'institut : un sujet qui reste malheureusement d'actualité et qui fait froid dans le dos. Puis, vous ferez connaissance avec les membres du Groupe Noir, ces soldats qui vont affronter les gardes de l'institut pour délivrer Ambrosia. Ce qui nous donne de belles scènes d'actions.

Ce tome 3 est encore plus réussi que les précédents. En tant que lecteur, on est toujours surpris par l'histoire, par la tournure que prennent les événements. C'est une série de grande qualité qui devrait vous émouvoir, vous distraire et vous faire vraiment plaisir à sa lecture.
A noter, un clin d'oeil à la série Le malvoulant dans une des scènes du livre : dans une des salles de l'institut, en place d'un tableau, nous voyons la couverture du premier tome de cette série de Corbeyran et Paul Marcel.

Allez, vivement la suite.

Par , le

Les albums de la série LE REGULATEUR

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›