Le rayon "U"

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

BLAKE ET MORTIMER

Genre :

Aventure

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 2870970234

Résumé de l'album Le rayon "U"


Le professeur Marduk, un éminent scientifique de Norlandie, vient de terminer ses recherches sur le "Rayon U". Pour que son travail puisse trouver un débouché sur une utilisation concrète (dans le domaine militaire, en l’occurrence), de l’uradium est nécessaire. Une expédition est donc mise sur pied vers l’archipel des Iles Noires, où gît ce précieux et rare minérai.

Mais les Austradiens, ennemis de la Norlandie, ont eu vent de l’avancée des recherches du scientifique et de l’expédition qui se prépare. Ils vont dépêcher un espion qui infiltrera l’équipe partant à la recherche de l’uradium. Démasqué, celui-ci s’enfuira vite avec l’engin volant qui les a conduits sur l’archipel des Iles Noires, laissant nos héros bien seuls en un lieu où de très nombreux dangers les attendent...
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Le rayon "U"


J’aime bien Blake et Mortimer, aussi est-il normal que j’aie voulu voir à quoi ressemble ce "Rayon U" de E.P. Jacobs. Surtout que le surprenant numéro 0 apparaît sur la tranche de cette BD sortie aux éditions Blake et Mortimer.

Cependant, ne vous y trompez pas : ce tome n’est pas une aventure desdits Blake et Mortimer. C’est une aventure complètement à part, avec des héros bien différents.

Cette BD est d’un autre âge, dirais-je, mais on y retrouve des ambiances qu’on connaît aux autres titres de l’auteur. Il faut l’aborder comme on regarderait un très vieux film, plein de trucages énormes et de situations (devenues) risibles.

Dès les premières planches, la présentation des personnages et les aquarelles de recherche de leurs costumes nous mettent dans l’ambiance : en route pour un bond dans la science-fiction du passé ! On dirait des décors et des habits d’une vieille adaptation ciné d’un Jules Verne !

L’histoire aussi prête à sourire : des flopées de noms originaux (Pas moins de cinq différents dans les quatre lignes du texte narratif de la première case !), des situations de folie, par camions entiers, réglées en une seule planche... Du doux délire !

La construction des planches est parfois très bizarre, aussi : la case de texte narratif sera positionnée en bas de case quand elle prépare en fait à une conversation ou une bulle à lire... au-dessus de ce texte !!! Le tout baigné dans des couleurs d’un choix désormais "has-been" (ciel en à-plat jaune, vous voyez le genre).

Bref, c’est rigolo, on va dire. Lisez "Le rayon U" si vous avez envie de vous donner l’impression d’explorer les archives de la bande dessinée SF franco-belge. Une sacrée expérience ! Notons quand même, ceci expliquant cela, que la première édition de cette BD date tout de même de 1967. Là, on comprend mieux.
 

Par , le

Lire le Rayon U, c'est un peu partir dans le premier King Kong ou le Monde Perdu. Direction donc les univers rétros des années 50, délicieusement caricaturaux. Dialogues, personnages, monstres sont en décalage complet avec notre science fiction actuelle.
Ca fait du bien de changer d'époque et si certains passages prêtent à sourire, l'histoire captive jusqu'au bout.

Par , le