LE PROFESSEUR BELL #4 Promenade des Anglaises

voir la série LE PROFESSEUR BELL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Fantastique

Policier

Sortie :
ISBN : 2847891870

Résumé de l'album Promenade des Anglaises

Bien qu'il hait les vacances, le professeur Bell se rend à Nice accompagné de Humpty Dumpty, la fille de celui-ci Mary Mazock, Ossour et Eliphas le fantôme, à la demande de la reine Victoria. Cette dernière souffre de maux de tête et demande à Bell de la soigner. Arrivé sur place, la reine va mieux. Bell annonce alors à ses amis qu'il est temps de rentrer à Edimbourgh. mais apprenant que son ennemi, Adam Worth, est aussi à Nice et qu'il pourrait opérer contre la reine, Bell décide de rester au grand bonheur de sa petite troupe.
 

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Promenade des Anglaises

Cette quatrième aventure du professeur Bell voit Hervé Tanquerelle prendre la place de dessinateur de la série. Sfar ne conservant que son poste de scénariste.
Tanquerelle s'en sort vraiment bien et se moule parfaitement dans l'esprit de cette série.

Le professeur Bell
n'est pas une série facile. Certes, il y a un peu d'humour, de l'action, une trame policière mais parfois cela peut être dur et être dérangeant aussi. C'est le cas avec ce tome 4, je trouve.

"Ah !, vous dites-vous en voyant la couverture, c'est bien, ils vont être en vacances, ils vont s'amuser !". Que nenni ! Il va s'en passer des choses. Et le lecteur n'aura pas le temps de s'ennuyer. Il ira de surprises en surprises.

On y découvre un professeur Bell qui teste des drogues au début alors qu'Eliphas se fait passer pour lui. Puis, on le retrouve pratiquant les joies de l'amour de façon un peu rude en compagnie d'une dame aux moeurs spéciales alors que ses amis enquêtent pour lui. Mais ce qui est pour moi dérangeant dans le récit, c'est la mort de la petite fille de Worth. (Bon, je vous casse le dénouement mais je ne me vois pas ne pas en parler. La petite Mary Mazock, fille du policier Humpty Dumpty, est amie avec la fille du chef de la pègre, Alice Worth, et le récit a souvent le point de vue narratif de l'une des deux filles. Mais, lorsque Bell met au point une façon de tuer Worth et que ce complot tourne mal, c'est là que ça m'a un peu secoué. Ce passage est très dur. En fait, on prend parti pour Worth et Bell y passe pour un monstre. Sfar a fait fort sur ce point du récit, je trouve.

Néanmoins, cela reste un très bon tome de la série qui plaira fortement aux amateurs du genre.
 

Par , le

Les albums de la série LE PROFESSEUR BELL

Nos interviews liées

Interview de Hervé Tanquerelle

Sceneario : Peux-tu nous raconter ton parcours et celui de ton scénariste, qui est aussi ton beau-père ? Comment êtes-vous venu à la BD ?

Hervé Tanquerelle : Pour moi cela s'est mis en place dès l'enfance, il y a toujours eu des Bandes Dessinées chez moi. Le dessin était très présent dans ma famille et ma mère avaient eu des envies artistiques inassouvies que j'ai finalement peut-être concrétisées. Après avoir étudié 3 ans à l'école d'arts graphiques Emile Cohl de Lyon, je suis ensuite revenu sur mes terres d'origine à Nantes.
Pour Yann c'est tout nouveau. Il s'est découvert une sensibilité artistique sur le tard mais a toujours été un créatif à sa façon. Et il a toujours été lecteur de BD.


Sceneario : Quelles ont été vos motivations ? Elles ont sans doute été différentes pour chacun de vous ?

Hervé Tanquerelle : 
Il y a d'abord une volonté commune de raconter une histoire vraie, celle d'une poignée de gens qui ont refusé la société qu'on leur destinait et ont fondé une communauté pour vivre en autosuffisance et en autogestion [...]

Lire la suite ›