LE PROFESSEUR BELL #5 L'Irlande à bicyclette

voir la série LE PROFESSEUR BELL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Machination

Genre :

Fantastique

Policier

Sortie :
ISBN : 2756000132

Résumé de l'album L'Irlande à bicyclette

Depuis qu'il a causé la mort de la petite fille d'Adam Worth, le professeur Bell ne dort plus très bien, il est sujet à d'effroyables cauchemars. Cela le rend méfiant, agressif et dangereux pour son entourage.
Le jour où, lors d'un cours, il agresse Conan Doyle, un de ses élèves, le directeur le somme de prendre quelques jours de repos. En compagnie d'Ossour Mysirdoux et du fantôme Eliphas, Bell se rend en Irlande pour un voyage à bicyclette.Mais dans un village, des surprises l'attendent.

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album L'Irlande à bicyclette

Après avoir été déçu par les dernières productions de Joann Sfar (comme Le minuscule mousquetaire, Socrate le demi-chien, ...), j'appréhendais un peu ce tome 5 de la série Professeur Bell.
Et bien, je n'ai pas été déçu ! Ce tome 5 est vraiment bon. Il y a son lot de suspenses, d'humour, de surprises, de fesses, ...
Bref, un épisode à ne pas rater !
On y  retrouve des personnages de l'univers de Sfar, comme Patrus Barbygère (disponible chez Delcourt) d'ailleurs dans un des meilleurs moments du livre. Ce personnage est truculent.
On y croise fantômes, esprits, lutins, Puck, Obéron : un sacré bestiaire fantastique. Surtout, on est en Irlande : c'est beau (ce qui est pas l'avis d'Ossour )
Et puis le final est surprenant. Cela promet pour les épisodes prochains.
Tanquerelle est à son aise au dessin. il s'est bien accoutumé à l'univers de Joann Sfar. 
Une très bonne lecture.
C'est une série à découvrir.

Par , le

Les albums de la série LE PROFESSEUR BELL

Nos interviews liées

Interview de Hervé Tanquerelle

Sceneario : Peux-tu nous raconter ton parcours et celui de ton scénariste, qui est aussi ton beau-père ? Comment êtes-vous venu à la BD ?

Hervé Tanquerelle : Pour moi cela s'est mis en place dès l'enfance, il y a toujours eu des Bandes Dessinées chez moi. Le dessin était très présent dans ma famille et ma mère avaient eu des envies artistiques inassouvies que j'ai finalement peut-être concrétisées. Après avoir étudié 3 ans à l'école d'arts graphiques Emile Cohl de Lyon, je suis ensuite revenu sur mes terres d'origine à Nantes.
Pour Yann c'est tout nouveau. Il s'est découvert une sensibilité artistique sur le tard mais a toujours été un créatif à sa façon. Et il a toujours été lecteur de BD.


Sceneario : Quelles ont été vos motivations ? Elles ont sans doute été différentes pour chacun de vous ?

Hervé Tanquerelle : 
Il y a d'abord une volonté commune de raconter une histoire vraie, celle d'une poignée de gens qui ont refusé la société qu'on leur destinait et ont fondé une communauté pour vivre en autosuffisance et en autogestion [...]

Lire la suite ›