Le pont des pirates

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Editions du Long Bec

Genre :

Aventure

Jeunesse

Muet

Sortie :
ISBN : 9791092499131

Résumé de l'album Le pont des pirates

 
Grands bateaux et îles des mers du sud... Coffres pleins de trésors et paysages exotiques... Pirates et crocodiles... Dans cette bande dessinée Le pont des pirates, découvrez cinq histoires courtes où les maîtres mots sont piraterie, bien sûr, mais également, humour, cruauté ou poésie...
 

Par Sbuoro, le 25/05/2015

Notre avis sur l'album Le pont des pirates

 
Cinq petites histoires de pirates composent cet album paru aux Éditions du Long Bec. Toutes sont signées Vincent Wagner qui a choisi de faire dans l’originalité en utilisant les ombres chinoises pour le côté graphique et en pariant sur le muet pour la narration. Le pont des pirates est un album jeunesse : pas de panique, donc, ces choix ne seront pas pour vous synonymes de complexité et d’incompréhension !

Au contraire, l’auteur raconte ses histoires sans perdre ses lecteurs et utilise pour cela différentes "techniques d’approche". Comme ses récits sont courts, il y a en plus peu de chance que le fil soit perdu !

La première histoire est bien mignonne. Elle confirme, si besoin était, que le public visé peut être très jeune et éventuellement se faire faire la lecture par un plus grand. Composée sur ses deux premières planches en un strict "gaufrier", elle voit ses cases prendre un peu leurs aises sur la fin, lorsque arrive la chute.

La seconde met en scène des méchants. Elle convoque aussi des créatures fantastiques qui rassureront ceux qui ont eu peur des premiers.

La troisième est excellente. En plus d’un "mouvement de caméra" ingénieux qui nous fait découvrir petit à petit les lieux où se déroule la scène qu’elle raconte, elle nous réserve une conclusion qui n’est pas dénuée d’humour pour peu qu’on ait retenu son titre !

La quatrième a donné son titre à l’album. Là encore, les méchants en prennent pour leur grade. Et même les plus gentils des méchants ! La fin est cruelle autant qu’elle est drôle !

La cinquième et dernière achève de prouver les talents de compositeur de planches qu’est Vincent Wagner. Elle a en outre un fort pouvoir poétique : un vrai régal.

Un vrai régal graphique et narratif : de l’originalité, de belles couleurs mettant en valeur les silhouettes des personnages, des objets et des décors... Le pont des pirates est vraiment un petit bijou de bandes dessinées. Chez les pirates, on parlerait même je pense d’un fabuleux trésor !!!
 

Par , le

Nos interviews liées

Interview de Vincent Wagner, auteur de Wild River

Sceneario.com : Bonjour Vincent. Pouvez-vous en quelques mots nous parler de votre passé avant de faire de la bande dessinée ?
Vincent Wagner : Lorsque je suis sorti, en 1995, de l'atelier d'illustration de Strasbourg, je rêvais déjà de faire de la bande dessinée. Pour mon diplôme, j'avais réalisé un projet de 170 planches de BD (toutes dessinées ! Et oui, on est fou quand on est jeune) et monté un dossier béton pour l'édition. Mais à l'époque personne n'en a voulu au motif que j'étais inconnu et que le projet était trop ambitieux. Cela m'a un peu refroidi. J'ai fait un peu de pub, j'ai créé plusieurs spectacles de marionnettes et fait quelques tournées dans l'Est pour des sociétés de production. Puis j'ai bossé quelques temps dans un Musée d'Histoires Naturelles, à dessiner des taxidermies (et des taxidermistes) [...]

Lire la suite ›