LE PAQUEBOT DES SABLES #4 Elsa

voir la série LE PAQUEBOT DES SABLES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

JOKER

Collection :

Horizon

Genre :

Aventure

Historique

Sortie :
ISBN : 9782872653805

Résumé de l'album Elsa


Voulant profiter lui aussi des retombées d’un trafic qui faisait la fortune de certains à Gênes, le jeune Gianni a, un jour de l’année 1956, dérobé un dossier portant le nom Odessa, comptant bien le monnayer d’une manière ou d’une autre. Mais Gianni n’avait pas mesuré les risques qu’il avait pris en ayant mis son nez dans les affaires d’une organisation aidant d’anciens chefs Nazis à être réintégrés discrètement dans la société. Traqué dès son vol commis, il n’a eu d’autre alternative que fuir l’Italie pour rejoindre la Grèce où il avait un point de chute. Pendant plusieurs années, c’est en vain que les membres de l’Odessa, et parmi eux Klaus, lui ont filé au train...

Günther, qui résidait au Pirée, aurait pu aider Klaus en embauchant Gianni, parce qu’il employait une parente du jeune homme et que celui-ci qui aurait pu se rapprocher d’elle en arrivant en Grèce, pays dont il ne maîtrisait pas la langue. Mais Gianni a su rester introuvable des années durant, avant de finir par embarquer pour la France à bord du Lydia...

Elsa aussi a embarqué sur le même paquebot. Son père, Günther, voulait qu’elle fasse ses études en France. Lui était toujours obsédé par les résultats des recherches de Karl Langfeld et savait bien que le Lydia, battant pavillon grec, était autrefois le Moonta à bord duquel le chercheur avait dû cacher ses précieux documents pour qu’ils échappent à ses poursuivants malintentionnés...

Le destin de Günther semblait coller à celui du fier paquebot. Sa quête allait-elle finir par être couronnée de succès ? Quoi qu’il en soit, le Lydia va changer une fois encore de propriétaire, entraînant dans son sillage des vies et des rêves...
 

Par Sylvestre, le 18/10/2009

Notre avis sur l'album Elsa


Presque quatre ans (depuis janvier 2006 !) qu’on attendait ce tome 4 ! Il faut dire que le dessinateur Jean-Michel Arroyo a entre temps pris d’autres engagements. Et entre deux tomes de la série Pierre Baumont et un projet, Germinal, avec Chanoinat pour les éditions Adonis, il a eu du pain sur la planche ! Mais ça y est ! "Elsa" est parue ! Et notre patience aura été récompensée puisque c’est un album intéressant à différents points de vue qui est paru.

Intéressant au niveau du dessin, déjà, et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que Jean-Michel Arroyo a plus la maîtrise de son trait et de sa colorisation. Ca se sent. Ca se voit. Mais aussi parce que le temps passe vite dans l’histoire, et qu’à la période du IIIème Reich succède aujourd’hui une époque qui change, qui nous est plus proche, qui nous interpelle donc différemment et qui renouvelle par la même occasion l’intérêt qu’on porte au graphisme. Une modernisation, une évolution du dessin par le style et par le sujet ! On notera d’ailleurs en passant que ce volet est aussi plus coquin que les précédents. Non contents d’être joliment croqués, certains personnages de la série en profitent pour jouer de leurs charmes de manière très libérée !

Au niveau de l’histoire, ensuite, les éléments à observer sont divers. Ce changement d’époque dans le récit et le fait que la destinée du Moonta / Lydia l’ait fait arriver dans le sud de la France permet au scénariste Jacques Hiron de nous parler une fois de plus (après La foire aux frisés) de sa ville d’adoption, Leucate, où il vit de nos jours. Par la voix de ses personnages, aussi, on détecte des anecdotes qui font des clins d’œil à son propre parcours : l’immobilier, la conchyliculture... Vous retrouverez tout cela dans les pages Biographie de son blog plein de surprises : www.hiron-scenariste.com

Jacques Hiron s’amuse toujours autant à entremêler fiction et contextes historiques authentiques. Des éléments comme par exemple le livre "Le réseau Odessa" d’un certain Forknight sont là pour nous faire gentiment douter !

Mais les fils conducteurs restent l’hypothétique sacoche de Karl Langfeld et le paquebot lui-même dont on comprend enfin avec ce tome 4 ce qui lui a valu ce surnom de paquebot des sables. Reste à savoir comment va se terminer la série. C’est ce qui vous tiendra en haleine, après ce bon album, et vous rendra affamé de la suite ! Dans l’interview qu’il a récemment donnée à Sceneario.com pour ses remarquables Carnets de Syldavie, Jacques Hiron nous apprenait que Le paquebot des sables ne compterait plus 6 tomes comme c’était initialement prévu, mais 5. Le prochain clôturera donc l’aventure et on reste encore sans certitude sur ce qu’il aura imaginé pour mettre le point final à cette série : un avenir à cette fameuse sacoche qui fait courir certains ou un plus simple mais néanmoins sincère et grand hommage à ce paquebot qui aura permis de faire vivre Karl, Ingrid, Elsa, Gianni et les autres sous nos yeux ; à ce paquebot que tout un chacun peut aller admirer à loisir sur la jolie plage de Port Barcarès, dans les Pyrénées Orientales...

Une série toujours meilleure à chaque album. A découvrir absolument !
 

Par , le

Les albums de la série LE PAQUEBOT DES SABLES

Nos interviews liées

Questions à Jacques Hiron au sujet de ses Carnets de Syldavie

Sceneario.com : Bonjour Jacques Hiron. Vous êtes auteur et scénariste de bandes dessinées. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots et nous rappeler votre parcours ?
Jacques Hiron : L’écriture est une vocation tardive pour moi : je ne m’y suis essayé qu'après avoir exercé une carrière professionnelle très classique dans le monde des affaires. Il y a 10 ans, j’avais 53 ans, j’ai en effet ressenti l’envie très forte d’écrire un livre sur l’histoire de Leucate, le pays où j’habite depuis 1972. J’ai pris un plaisir fou à le faire et il aurait fallu être maso pour ne pas renouveler l’expérience ! Ce premier essai a été concluant puisque cet ouvrage, « Il était une fois Leucate » a déjà été réédité quatre fois depuis sa sortie [...]

Lire la suite ›

Jean-Michel ARROYO, dessinateur de la série Pierre Baumont

Sceneario.com : Bonjour Jean-Michel. Pourrais-tu te présenter aux lecteurs ?

Jean-Michel Arroyo :
Bonjour. Je vis et je travaille dans le sud de la France. J’ai commencé la BD en 2003 avec mon premier album La foire aux frisés, puis j’ai enchaîné avec une série chez Joker Editions intitulée Le paquebot des sables dont 3 tomes sont parus. Parallèlement, j’ai fait des travaux d’illustration pour les éditions De La Martinière. Aujourd’hui, suite à la rencontre avec Philippe Chanoinat, je travaille sur une nouvelle série policière, Pierre Baumont, dont le tome 1 vient de paraître. 

Sceneario.com : Avec aujourd’hui 4 albums BD publiés, tu es pourtant encore relativement peu connu du public. Expliquerais-tu cela par le fait que tu as toujours travaillé pour le même éditeur (Joker), ou peut-être à cause du sujet de tes BD ?

Jean-Michel Arroyo :
On peut qualifier Le paquebot des sables de série plutôt régionaliste car elle raconte la véritable histoire d’un bateau aujourd’hui ensablé à Port Barcarès [...]

Lire la suite ›