LE LONG VOYAGE DE LENA #2 Léna et les trois femmes

voir la série LE LONG VOYAGE DE LENA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Sortie :
ISBN : 9782205061932

Résumé de l'album Léna et les trois femmes


Pour se donner l’illusion de combler le vide qu’ont laissé dans sa vie ses irremplaçables mari et fils, Léna parcourt inlassablement des distances astronomiques en 4x4 dans les grandes étendues de l’Australie où elle s’est installée.

Mais Léna a eu beau choisir un pays du bout du monde pour se reconstruire, les services secrets qui l’ont jadis employée ont toujours su où la trouver pour lui proposer, à l’occasion, de nouvelles missions qu’elle a toujours refusées. Or cette fois-là, ce fut différent... Elle a dit oui.

Il était question d’infiltrer un réseau terroriste où, grâce à un passé qui lui a été inventé de toutes pièces pour pouvoir gagner la confiance de ceux qu’elle allait côtoyer, elle allait devoir coacher trois jeunes filles pour leur faire prendre leurs marques dans Paris où elles devraient mourir en martyres, en bombes humaines...
 

Par Sylvestre, le 10/10/2009

Notre avis sur l'album Léna et les trois femmes


On a un peu de mal à entrer dans l’histoire. Peut-être parce qu’on est dérangé de venir troubler Léna dans sa nouvelle vie. On a peine à croire qu’elle ait pu accepter cette nouvelle mission vers laquelle elle a été poussée de manière si improbable, du mal aussi à la suivre à nouveau, cette fois dans les rues de Tbilissi, la première étape de son circuit qui nous rappelait quelques trajets qu’on l’avait déjà vue faire. On a du mal à croire, enfin, que sur elle n’ont pas pesé plus de soupçons de la part de ceux qui l’ont accueillie dans leurs rangs, qu’elle ait pu berner son monde avec un discours de "sympathisante à la cause" et avec son parfait CV de chevalière du djihad...

Mais pourtant la sauce finit par prendre... Voir Léna s’occuper de filles promises à une mort violente, et la sentir prise en tenailles entre son rôle et ses sentiments est vraiment intéressant car c'est bien amené par les auteurs. Léna sait rester une femme qui a les pieds sur terre, qui a un cœur, et qui a de la suite dans les idées... Alors la tension s'invite peu à peu : malgré sa lucidité, Léna est bel et bien dans la gueule du loup... Jusqu'à l'issue, on ne sait donc pas à quoi s'attendre !

A l'arrivée, en fin de lecture, on reconsidère le démarrage un peu laborieux de l'album. Pour ne retenir que le meilleur, ce qui nous a fait douter ou vibrer avec Léna. Et pour reconnaître une fois de plus que le travail d'André Juillard, toujours aussi joli et précis, apporte beaucoup à la diversité des paysages, des gens et des sentiments qu'il a à dessiner.

On retrouve donc dans Léna et les trois femmes les qualités qu'on avait appréciées dans Le long voyage de Léna. Et on se dit donc que finalement, notre héroïne a bien fait de rempiler ! C'est une lecture vivement conseillée, et avec ce petit air d'actualité romancée qui fait mouche.
 

Par , le

Les albums de la série LE LONG VOYAGE DE LENA

Nos interviews liées

Interview de André JUILLARD pour le tome 23 de Blake et Mortimer chez Dargaud

Rencontre avec André JUILLARD pour Blake et Mortimer


Interviewer : Berthold
Images et Son : Mat
Montage: Aubert [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Pierre CHRISTIN

Public : Vous êtes scénariste, quels conseils donneriez-vous à ceux d’entre-nous qui souhaiteraient se lancer dans ce métier ?
Pierre CHRISTIN :
A l’époque où j’ai débuté, dans les années soixante, on devenait scénariste un peu par hasard. Il s’agissait essentiellement de travaux pour les magazines destinés à la jeunesse.
Je suis donc rentré dans la BD par effraction. En voyage aux USA avec mon ami Jean-Caude Mézières, on n’avait plus un sous pour se payer le voyage retour. Suite aux conseils d’un ami, Jean Giraud (alias Moëbius), j’ai commencé à envoyer des histoires à un certain Goscinny pour le magazine Pilote. Il s’agissait avant tout de boucler les histoires, des premières idées jusqu’à la publication, dans la semaine. Il fallait aller rapidement, sans forcément connaître le dessinateur auquel serait attribuée l’histoire [...]

Lire la suite ›