LE KHAN #1 L'enfant farceur

voir la série LE KHAN
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Action

Aventure

Guerre

Historique

Sortie :
ISBN : 2877643611

Résumé de l'album L'enfant farceur

Alors que le khan Yésugaï était en campagne contre les Tatars Noirs, des cavaliers Merkits ont attaqué son campement en brûlant, violant, en tuant et en prenant des otages. C’est le sort qui a été réservé à la femme de Yésugaï. Le khan, furieux, cherchera huit mois durant son épousée raptée. Lorsqu’il la retrouvera, elle sera sur le point de donner naissance à un fils. La filiation paraissait ne pas faire de doute au vu du temps qui s’était écoulé depuis l’enlèvement, mais un doute subsistera à jamais dans les esprits. Ce fils était-il bien le fils du khan ?

Temoudjin, c’est le nom qui fut donné à l’enfant, grandit. D’une personnalité très forte, il s’imposera très tôt comme un chef. Mais ses jeux et leurs enjeux feront vite de lui un enfant mettant la zizanie entre clans voisins et alliés. Un jour, à l’occasion de la visite d’un chef de clan, les Ongirat, Yésugaï se voit proposer que son fils Temoudjin parte afin de recevoir dans une autre tribu, comme cela se fait traditionnellement, l’enseignement qui le fera devenir un homme.

Temoudjin passera six longues années chez les Ongirat. Un jour, la nouvelle lui parviendra que son père Yésugaï est mort assassiné. Il rentrera donc dans son campement maternel, chez les Borijins, et revendiquera la place de khan. Mais les doutes sur ses liens de sang avec Yésugaï joueront en sa défaveur : les Taïchout, jusque là alliés, prendront le pouvoir. Temoudjin vivra cela comme un affront et décidera de partir pour re-créer plus loin sa propre tribu, afin de n’être le vassal de personne.

Cette scission déplaira aux Taïchout qui auront vite fait de couper court à son projet en le capturant pour faire de sa vie une pénitence pendant laquelle il devra apprendre l’obéissance à son chef...

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album L'enfant farceur

Genghis Khan est probablement l’un des plus grands de l’Histoire de l’humanité. En effet, il reste l’homme qui aura su bâtir, à partir du XIIIème siècle, le plus grand empire du monde en annexant jour après jour des territoires qui iront jusqu’à relier l’Europe centrale à l’actuel Japon d’ouest en est, et la Sibérie aux portes de l’Inde du nord au sud. En plus de cela, ce mythique Khan est resté mystérieux jusqu’à nos jours : il serait enterré quelque part en Asie centrale avec son trésor... et personne encore n’a retrouvé sa sépulture.

Bien que vastes comme des océans et, à nos yeux, terriblement monotones, les steppes de la Mongolie sont pourtant le décor historique du creuset de l’irrésistible montée en puissance de Genghis Khan. Ce personnage est d’ailleurs, depuis le début des années 1990, redevenu une fierté nationale en Mongolie Extérieure, donnant à nouveau à ce pays une identité forte après les années écoulées sous l’ère de l’ex-URSS.

C’est l’histoire de la destinée hors du commun du petit Temoudjin (qui deviendra plus tard ce fameux Genghis Khan) qu’ont choisi de nous raconter Simon Rocca, le scénariste, et André Houot, un dessinateur de talent.

Amateurs de grandes fresques historiques, cette série est faite pour vous ! Ce premier album est tout simplement magnifique !

On note que la première édition de cet album était parue sous le titre : "L’enfance du bâtard".

Par , le

Les albums de la série LE KHAN

Nos interviews liées

Le Mal Tome 3 par André HOUOT

Sceneario.com : Bonjour André, pour bien commencer cette interview, pourriez-vous nous raconter comment vous avez intégré le monde de la bande dessinée ?
André Houot : Ça s'est fait sur le tard, pour moi… Ma première bd, je l'ai signée à l'âge de 40 ans. J'avais déjà un métier mais j'étais en manque de créativité. Sceneario.com : "Chroniques de la nuit des temps, Le Khan, Septentryon, Le mal" sont les séries sur lesquelles vous avez oeuvré. Quel est votre sentiment sur le travail accompli ? Y a-t-il une série que vous préférez par rapport à une autre ou ont-elles, chacune, une importance particulière ?
André Houot : J'ai toujours eu du mal à remettre le nez dans les séries que j'ai faites. Il n'y a pourtant aucune que je renie car c'est moi qui ai choisi de traiter les thèmes que j'ai voulus [...]

Lire la suite ›