LE JOURNAL D'HENRIETTE #2 Tome 2

voir la série LE JOURNAL D'HENRIETTE
Dessinateurs :



Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Sortie :
ISBN : 2731614188

Résumé de l'album Tome 2

La petite Henriette rêve de devenir "écrivaine", mais autour d'elle personne ne semble vouloir lui laisser une chance de s'exprimer. Il faut dire que cette fillette fantasme complètement sur une vie future idéalisée, elle rêve de succés, de conquête masculine, mais surtout elle souhaite si profondément maigrir...
Ces petites histoires nous raconte ainsi les aventures de Henriette, cette fillette très intelligente qui profite d'une rédaction pour écrire un roman, d'une rencontre avec un macho pour découvrir les hommes, qui, à l'occasion d'un babysitting décide de terroriser ce gamin infect, et qui se joue des idiots moqueur sur la plage.
Mais ou s'arrètera t elle ?

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Tome 2

Dans ce deuxième tome Henriette est résolument moins la victime, certes ça commence toujours par une moquerie mais très vite elle prend le dessus en retournant la situation. Ainsi Dupuy et Berbérian deviennent à la fois plus "corrosifs" mais aussi plus systématiques, en effet chaque épisode devenant une déclinaison originale de la même situation.
Malgré tout j'avoue que je me suis bien attaché à cette gamine, à ses aventures mais surtout à ses idées et à cette sorte de cruauté dont elle sait savoir faire preuve pour retourner la balance et rééquilibrer le jeu.
Dupuy et Berberian sont moins tendres et profonds que sur "Monsieur Jean" mais les histoires de cette fillette ramènent aussi à des épisodes de l'enfance qui mettent en avant les adultes que nous sommes devenus.
Pour les fans de ces deux auteurs, un agréable moment de lecture à ne pas manquer !

Par , le

Les albums de la série LE JOURNAL D'HENRIETTE

Nos interviews liées

Rencontre avec Charles Berberian

Sceneario.com: Vous avez une longue expérience en tant que dessinateur de BD, ce qui vous a amené à recevoir le Grand Prix de la ville d’Angoulême en 2008 ainsi que le Inkpot Award aux USA, depuis cette vague de succès comment vous définissez-vous aujourd’hui?
Charles Berberian:Cela correspond à une époque où je travaillais avec Philippe Dupuis et donc c’est autre vie,  je m’y projette de temps en temps pour retrouver des repères.
Cela fait partie de moi et alors les prix... je ne peux pas dire que je m’en moque car je suis fier de ce que nous avons accompli tous les deux. Je me réinvente, comme Philippe.
L’avantage de passer la cinquantaine c’est que c’est comme un second départ, une redéfinition de soi.

J’ai retrouvé des tas de choses qui dataient d’avant mon association avec Philippe, comme la manière d’aborder la BD, dont un fanzine où je changeais de style à chaque page, ce que j’ai reproduit dans Le Bonheur Occidental et qui correspond à une démarche où je me cherchais, où j’expérimentais [...]

Lire la suite ›