LE JANITOR #1 L'ange de Malte

voir la série LE JANITOR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Sortie :
ISBN : 9782871295662

Résumé de l'album L'ange de Malte


Vince est un jeune homme plein de ressources qui a pour emploi celui de protéger les archéologues et acquéreurs d’art du Vatican.
De retour d’une mission sur l’île de Malte plutôt mouvementée mais correctement exécutée, Vince se voit proposé un poste spécifique au sein des services secrets de l’église romaine, celui de Janitor. Ce corps d’élite qui ne compte que douze éléments a pour objet de surveiller les éventuelles dérives des membres de la communauté vaticane.
Pour ce faire, une première mission lui est confiée par son nouveau patron, l’archevêque Blackrose, qui consiste à surveiller les émissaires de l’église lors d’un forum économique à Davos.
 

Par Phibes, le NC

Notre avis sur l'album L'ange de Malte


Créée par deux monstres sacrés de l’univers de la BD, tels que Yves Sente connu pour ses travaux de scénariste dans la série de Blake et Mortimer, dans le diptyque de La vengeance du Comte Skarbek et François Boucq, dessinateur émérite de Bouncer, Jérôme Moucherot, Rock Mastard…, cette série aborde un sujet sensible qui traite des arcanes du Vatican, état petit par la taille mais grand par ses secrets.

La première partie de l’ouvrage est consacrée à la mission de protection du Père Ornello dont Vince doit s’acquitter dans le cadre d’une transaction secrète réalisée sur l’île de Malte.

Cette mission aura pour conséquence de mieux faire connaître au lecteur le personnage clé de cette série. Plutôt flegmatique, il n’hésite pas, malgré son engagement au sein l’église, à éliminer dans les cas extrêmes les personnes malintentionnées et à profiter pleinement de la vie sans aucune retenue. Dans un deuxième temps, la nomination de Vince dans le groupe restreint des Janitor est l’occasion de pénétrer dans un système qui n’a d’antiques que les murs. Bien organisé, ultra protégé et sophistiqué, il est en conformité avec l’adage qui stipule que les voies du Seigneur sont impénétrables. Malgré tout, la déviance de certaines de ses brebis doit faire l’objet d’un recadrage plus ou moins musclé qui sera appliqué par la main vigoureuse et non hésitante du Janitor.

D’autres éléments plutôt intrigants nous seront divulgués parcimonieusement au cours du récit de façon à nous interroger sur leur lien avec le Vatican. Une chose est sûre, ils trouveront leur explication ou leur dénouement lors du forum économique à Davos dont il sera question dans le prochain tome.

A mon sens, L’Ange de Malte fait partie des ouvrages qui doivent impérativement être lus tant pour leur intrigue inquiétante et saisissante que pour leur qualité graphique sublime.
 

Par , le

Sente et Boucq ont crée un nouveau héros qui évolue dans un monde méconnu.
Ce premier tome est un excellent thriller qui démarre sur les chapeaux de roues (une poursuite automobile mené de main de maître par le dessinateur). Le lecteur fait connaissance avec Vince, ce séminariste d'un genre particulier. Plus enclin à séduire les hotesses de l'air et envoyer de mauvais bougres prendre un bain forcé que de donner la messe. Déjà, le personnage séduit. Le lecteur va découvrir ce qu'est un Janitor et une face caché du Vatican.
Yves Sente ( "Blake et Mortimer", "Thorgal", "La vengeance du Comte Skarbek",...) se crée une oeuvre assez forte et unique avec "Le Janitor".
Quand à Boucq, ici, son dessin réaliste fait merveille : comme il l'a déjà montré avec "Bouncer".
Un premier tome d'une grande qualité à découvrir absolument !

Par , le

Les albums de la série LE JANITOR

Nos interviews liées

Rencontre avec François Boucq pour XIII mystery

Sceneario.com : Pourquoi le choix du Colonel Amos ?
François Boucq : Le scénario était bien, le personnage intéressant graphiquement et au niveau du contenu, psychologiquement. Il est complexe et manipulateur. Il est bourré d’ambigüités, il a une apparence très froide, c’est quelqu’un qui a eu une vie émotionnelle chaotique.
Il a une profondeur et une ambigüité sur différents plans. C’est un homme qui cherche à ourdir des complots et qui est lui-même perturbé par le complot de la vie.  
Sceneario.com : A-t-il été difficile pour vous de vous approprier le personnage ?
François Boucq : Non, c’est comme faire une histoire avec un acteur, il a sa physionomie, on prend le personnage avec ses codes vestimentaires, sa morphologie, sa psychologie, on le fait jouer [...]

Lire la suite ›