LE GARDE RÉPUBLICAIN #1 Volume 1

voir la série LE GARDE RÉPUBLICAIN
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

Hexagon Comics

Genre :

Action

Comics

Super Heros

Sortie :

Résumé de l'album Volume 1

Du haut de la tour Eiffel un homme est précipité. Il s'agit du Garde Républicain, un héros qui lutte contre le mal, les terroriste et tout autre crapule du même genre ! Heureusement il réussit à échapper à la mort en revenant sur ses pas afin de régler leur compte aux agents du Crimen qui retiennent sa jeune partenaire Alima. On apprend ainsi que la jeune fille aurait mis la main sur des données informatiques qui révéleraient ou se passerait la prochaine attaque du Crimen. Le Garde va donc devoir réagir et aller affronter Baroud et ses hommes dans les sous-sols du Louvre...

Par Fredgri, le 26/01/2014

Notre avis sur l'album Volume 1

Je ne sais pas si c'est la bonne période, si les temps sont enfin propices pour voir émerger des nouveaux héros 100% français comme le Garde Républicain, toujours est-il que Thierry Mornet se lance dans l'aventure en revenant sur un vieux personnage qu'il créa ado en 1980, à l'occasion d'un concours lancé par Lug. Entre temps son idée a murit au fil des années, des rencontres, de son expérience éditoriale et en 2011 il décide de repenser l'univers autour de cette vieille création, de tout restructurer et pourquoi même de le lier aux autres séries dorénavant republiées par Hexagon Comics (éditées par Jean-Marc Lofficier).

Après quelques planches dans Strangers Universe 5 ce premier numéro du Garde Républicain nous entraîne dans les traces de l'incarnation actuelle du garde, au travers d'un récit particulièrement rythmé, très efficace, qui nous présente le cadre, les principaux protagonistes et l'image de la série. Les personnages fonctionnent tout de suite très bien, la jeune Alima a beaucoup de charme et d'entrain, le Garde est lui aussi au top, bien campé et très bien caractérisé. Tandis que le graphisme de Juan Roncagliolo Berger est tout simplement somptueux (peut-être trop de gros plans parfois, en effet, mais c'est du chipotage !), un vrai régal !
On s'attache très bien à cet univers, même si certaines allusions de Jean Brume, de Baroud sont un peu obscures si on n'a pas lu les fameux épisodes concernés.

Toujours est-il que ce passionnant premier épisode de 48 pages se dévore d'une traite et pose les bases d'une série à surveiller de très près !
A savoir que si vous voulez vous commander les numéros, vous pouvez directement passer par Thierry Mornet (T. Mornet, 273 rue de la Merdelle, 77000 Vaux le Penil) ou Sur la page Facebook du Garde Republicain

Bonne lecture !

Par , le

Les albums de la série LE GARDE RÉPUBLICAIN

Nos interviews liées

Svart : coloriste, mais pas que...

Sceneario.com : Bonjour Svart ! Avant toute chose, pourriez-vous vous présenter en quelques mots et nous expliquer d’où vous est venue l’idée de ce pseudonyme ?
Svart : Bonjour ! Alors... Je m’appelle Fabrice Gagos, ça fait bientôt 14 ans que j’ai 17 ans, et certainement pas toutes mes dents : ça fait longtemps que je ne les ai pas comptées ! Quant à « Svart », ça vient de mon passé de super héros, mais j’ai raccroché car c’était pas rentable financièrement. En vrai, je voulais un pseudo car le fait de signer de mon nom me donnait l’impression de remplir une copie, comme à l’école, ou ma feuille d’impôts ! Bref...

On m’a souvent comparé à un nain : trapu, barbu, grognon... Je sais pas trop où on est allé chercher ça mais le fait est là ! A la base, comme j’avais l’idée de monter une sorte de studio, le Svartalfheim qui est, dans la mythologie nordique, le pays des Nains (en réalité, c’est le mondes des elfes noirs, souvent confondu avec Nidavellir, domaine des Nains, mais Nidavellir même si c’est joli, ça me parlait moins ^^), me semblait donc un nom approprié (en faisant disparaître le « f », quand même) De là, comme finalement je me suis mis à bosser en solo, Svart s’est un peu imposé comme pseudo (parce que Svartalheim c’ est trop compliqué, faut avouer) [...]

Lire la suite ›

Max auteur maléfique??

Scenenario.com :Pouvez vous présenter votre parcours ?
Max:
Bac A3, les Beaux-Arts de Reims et une maîtrise de cinéma... C'est en griffonnant des petits Darth Maul dans les marges sur les bancs de la fac que l'envie de dessin m'a repris.
J'ai donc ressorti les crayons il y a quatre ans de cela et j'ai recommencé à bosser tout seul, pendant environ un an. J'ai réappris toutes les bases, je me suis imprégné du travail des autres... Un an d'autodiscipline, ça laisse le temps de changer d'avis ! Mais je me suis accroché, et au début, j'ai refait de la BD pour "m'entraîner", à titre personnel, car jamais je n'aurais espéré que mon trait puisse supporter la charge d'un album. En fait, je me destinais plus au storyboard pour les films et la pub [...]

Lire la suite ›