LE FEUL Intégrale

voir la série LE FEUL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302017030

Résumé de l'album Intégrale

Dans ce village d'Oldis, une nouvelle fois, la maladie frappe sans crier gare. On l'appelle "le Feul". Elle est implacable, que ce soit les hommes, les femmes, les enfants, les animaux, les autres races aussi, tous sont menacés !
Il est alors décidé de monter une petite expédition pour tenter de comprendre la source de ce mal. Sont alors rassemblés des membres de trois communautés aux mœurs très différentes, deux Oldis, deux Bourouwns et deux Albinths, auquel vient rapidement se joindre le jeune Jautry, le fils de Valnes, la belle Oldis !
Mais cette quête, ponctuée par les conflits qui peuvent naître des différences entre les cultures, risque d'être plus difficile que prévu...

Par Fredgri, le 10/09/2012

Notre avis sur l'album Intégrale

Dès les premières pages, on est plongé dans le drame que provoque cette étrange maladie, une maladie qui semble venue de nulle part, implacable. Chacun s'imagine que c'est le peuple voisin qui en est la cause, sans comprendre ce qui leur arrive, sans pouvoir faire quoi que ce soit, juste subir ! Il faut intervenir, ne serait-ce que pour savoir ce qu'il se passe.
Le scénario, malgré tout, s'appuie bien plus sur l'interconnections entre les personnages que sur la finalité de cette quête. Et ce croisement de cultures, cette douleur commune, cet assemblement de personnalités vont très vite être les vrais fils conducteurs du récit.
Gaudin approche chacun de ces "héros" avec énormément de subtilité, leur donnant du relief et du charisme, arrivant à créer de l'unité au milieu de toutes ces différences. De plus, il insiste beaucoup plus sur l'humanité de ces personnages, sur leur sentiment, que sur une éventuelle fibre héroïque. Ce qui les rend, chacun à leur façon, très attachant et incroyablement vivant.

Le postulat de cette histoire est donc des plus classiques, un mal qui frappe des populations, un petit groupe qui part en quête de la vérité, de la connaissance. Ce mal va ainsi être un prétexte pour que les victimes se rassemblent et s'unissent dans l'adversité. Gaudin force peut-être ces différences en créant des conflits culturels, et c'est justement ce qui marque bien qu'en fin de compte c'est bien plus le travail sur les personnages qui l'a intéressé, que cette histoire de Feul qui frappe tout le monde (et la résolution assez rapide de cette histoire vient confirmer cette impression). Du coup, certes c'est très prenant, mais on en ressort très légèrement frustré par ce côté inexorable, les personnages n'ayant aucun poids particulier sur l'histoire, ils ne font que passer sans avoir influencé le destin d'une quelconque manière, marqués néanmoins par la violence de ce monde, par cette barbarerie qui va les frapper...

Je me dis que cette lecture d'un bloc est certainement la meilleure façon d'aborder cette série. Non seulement elle permet de rester dans la cohérence d'ensemble, de bien se rendre compte de l'excellente caractérisation des personnages, mais surtout, elle met en avant la fluidité du récit et l'importance de tout les détails. En plus, le travail de Fédéric Peynet est complètement en osmose avec le ton du scénario. Son trait est très fin, d'une très grande délicatesse dans les détails, dans les petits gestes des uns et des autres (j'adore la façon qu'il a de gérer la gestuelle de Valnes, par exemple, ce geste de la main pour remonter une mèche, comment elle croise les bras etc. C'est très subtil et très juste !). Il ne force jamais réellement le côté étrange des personnages, des créatures. En cela il se rapproche d'autres artistes comme Leo par exemple, en rendant une sorte d'Heroic Fantasy débarrassée de ses codes grossiers et archi-rabâchés, qui tend vers un doux réalisme exotique. Son trait est vraiment magnifique et ses héros incroyablement vivants.

A la finale, on obtient un excellent album de 160 pages, qui se dévore d'un coup, passionnément, et qui, mine de rien, amène quelques questions intéressantes. Que ce soit sur la communauté, sur les différences culturelles et la nécessité de les accepter pour avancer ensemble, mais aussi sur les dangers d'une certaine pollution irresponsable... Il y a matière à réflexion !

Une très bonne idée de cadeau pour les fêtes qui se présentent.

Par , le

Les albums de la série LE FEUL

Nos interviews liées

Jean-Charles Gaudin et Frédéric Peynet

Sceneario.com : Au mois d'août prochain, sort Phoenix, votre dernier "nouveau-né" à tous les deux, thriller moderne aux ambiances fantastiques. Après Le Feul, votre association semble se péréniser ? Comment traduisez-vous le travail de l'autre ?
Jean-Charles GAUDIN : Je connais Frédéric depuis pas mal d’années et je l’avais vu arriver avec une bd complète et de somptueuses illustrations pour l’examen de son école. Il était plus qu’évident que Frédéric Peynet avait un talent fou. J’ai eu de suite envie de travailler avec lui. Depuis, il a progressé pour arriver à ce trait si précis et si séduisant. Je suis toujours aussi stupéfait de ses planches. Tous les détails y sont sans alourdir le propos. Son trait est à la fois efficace et élégant. Pour moi, Frédéric Peynet est un grand du 9ème art !
Frédéric PEYNET : Jean-Charles et moi nous connaissons depuis 1997 [...]

Lire la suite ›

Frédéric PEYNET et sa série Le Feul

Sceneario.com : Bonjour Frédéric, afin de faire plus ample connaissance, pourriez-vous nous expliciter votre parcours d'auteur au sein du 9ème art ?
Frédéric Peynet : J'ai débuté en 1999, chez Pointe Noire, aux côtés de la scénariste Isabelle Plongeon. Nous avons publié « Les Apatrides », un tome qui resta sans suite pour cause de faillite de l'éditeur. Parallèlement, toujours avec Isabelle, nous avons créé une trilogie intitulée « Toran », parue chez Nucléa entre 2001 et 2003. Puis j'ai rencontré Jean-Luc Istin qui démarrait « Les Contes du Korrigan » et cherchait des dessinateurs pour illustrer les histoires des frères Le Breton. Ce fut l'occasion pour moi d'entrer chez Soleil par le biais d'un album collectif. Comme je connaissais déjà Jean-Charles Gaudin depuis quelques années, et que l'envie de créer une série tous les deux était présente, nous avons lancé « Le Feul » dont le dernier tome est sorti mi janvier [...]

Lire la suite ›

Jean-Charles Gaudin

Sceneario.com: Peux-tu te présenter et nous dire ton parcours en tant que scénariste ?
Jean-Charles Gaudin :
J’ai commencé par écrire et réaliser des courts-métrages. C’est là que j’ai appris l’écriture de scénarios. Le fait de réaliser moi-même m’a fait progresser sur les choses qui fonctionnent à l’écrit et qui marchent moins bien une fois en images. La BD est venue par la suite. C’est Crisse qui, au sortir d’une de mes projections de film, m’a tendu la perche. Je l’ai saisie et voilà…

Sceneario.com : Comment s’est effectuée ta rencontre avec Trichet ?
Jean-Charles Gaudin :
Trichet faisait partie de ces dessinateurs assidus à une réunion que nous organisons tous les mois dans un café de la Roche sur Yon en Vendée. Je commençais tout juste mes travaux sur MARLYSA [...]

Lire la suite ›