LE DESERTEUR #1 Nuit de chagrin

voir la série LE DESERTEUR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Terres de Légendes

Sortie :
ISBN : 2840557649

Résumé de l'album Nuit de chagrin

On est à quelques jours des élections dans la cité. Deux groupes s'opposent, le pacifique "parti Gaïa" qui prône la diplomatie avec les peuplades extérieures et "L'alliance Sharianne" qui appelle à une politique plus offensive pour préserver la sécurité et la prospérité économique de la cité. Les cœurs s'échauffent.
Au milieu de toute cette mélée, un inconnu arrive en ville, il se fait engager comme garde du corps pour la société Manrop sous le nom de Kyle Sanders. Tous se demandent qui il est, on murmure qu'il serait un ancien soldat de la cité, un déserteur ! On découvre, assez rapidement, qu'en fait c'est un agent infiltré par le réseau libertaire Nabat, dont l'objectif est de lutter contre les agissements criminels d'un dernier groupe, les Tryads, qui veulent prendre le pouvoir en semant le chaos au milieu de ces élections. Mais tout commence à s'accélérer soudain...

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Nuit de chagrin

Ce premier album permet, avant tout, d'entrer dans cet univers derrière les pas de ce "déserteur". Mais il y a beaucoup d'éléments dans cette histoire, peut-être trop à certains moments, on glisse entre les intrigues politiques et les agents infiltrés... Malgré tout, cette matière foisonnante est très palpitante, il faut rester attentif et ne pas perdre le fil !
On ne peut néanmoins s'empêcher de faire le parallèle avec certains autres évènements élèctoraux tout aussi radicaux, et peut être moins caricaturaux que dans cette BD ! C'est certainement là aussi l'un des points originaux de cette série, méler un background politique à un monde Heroic Fantasy, le mélange est assez curieux, de la Politic Fantasy comme l'appelle Delcourt ;-)) Mais on est loin des discours politisants hermétiques, ici c'est le cadre d'une aventure et ce sont les personnages qui comptent avant tout ! Après le fantastique scénario de "Toussaint 66" Kris nous montre une nouvelle facette de son talent !
De son côté le dessinateur, Obion (qui effectuait des petits strips rigolos dans Pavillon Rouge), signe ici son premier album, son dessin se rapproche d'autres artistes comme Springer ou Wendling par exemple, plein de vie et de matière ! Alors oui, par certains côtés le trait manque encore de sûreté mais l'évolution est évidente tout au long des pages, c'est assez incroyable (en plus allez voir sur son site : http://obion.free.fr vous y trouverez tout un tas de croquis magnifiques).
Un premier tome, donc, très intéressant à découvrir, ne serait ce que pour le potentiel de ses deux auteurs !

Par , le

C’est effectivement un très bon premier tome : l’intrigue est très intéressante, un peu dense, c’est vrai, beaucoup d’éléments, de clans, de partis, de personnages.
Si l’on adopte ce que j’appelle la lecture contemplative (un peu lente ;-) ), alors c’est assez passionnant et intrigant. On a envie de savoir des tas de choses, de coller une étiquette plus subtile sur certains fronts, de prévoir le futur d’un personnage ou deux parce qu’ils sont déjà attachants ! Dans ce genre d’histoire futuriste, je trouve que se faire aimer dès le début est une sacrée réussite.
Et, j’aime déjà le héros ! D’ailleurs il a un visage différent des autres personnages. Obion lui a donné des traits plus consistants, mais aussi plus élégants, et plus fins, bref il est séduisant !
Et son comportement - entre le manipulé et le manipulateur – lui laisse toutes les chances de trouver le bon côté ;-) … parce que , évidemment, dans cette politique fiction il y a tous les ingrédients de ce qui existe en réalité en matière de campagne électorale, c’est un excellent terrain de culture et les observateurs trouveront un bon échantillonnage.
Voilà donc une bande dessinée qui m’accroche complètement dès le début, et souvent quand il y a un grand nombre de ficelles, il y a un grand marionnettiste derrière, et c’est ce que je pense du « déserteur », donc laissons Kris démêler l’écheveau qu’il a mis en place, j’ai beaucoup aime ce tome 1 (sauf la couleur par contre, je regrette vraiment cette couleur que je n’arrive pas à faire coller avec le dessin ! ) et je conseille de lire cet album avec concentration.
Conclusion : excellent début pour une série originale et un thème qui ne peut pas mieux tomber en ce moment où la planète se déchire sous tous les prétextes.

Par , le

Les albums de la série LE DESERTEUR

Nos interviews liées

Kris nous parle du collectif En chemin elle rencontre

Sceneario.com : Bonjour Kris ! Pour mieux faire connaissance, vous serait-il possible de faire une petite rétrospective de votre immersion dans le monde du 9ème art ? Quel en a été le fait déclencheur ?
Kris : Ho, c’est un parcours on ne peut plus classique : un rêve de gamin qui commence à prendre corps le jour où j’ai rencontré plusieurs dessinateurs talentueux qui, comme moi, voulaient à tout prix faire de la bande dessinée. C’était en 1998, alors que j’étais en fac d’histoire à Brest : ça faisait longtemps que j’écrivais des scénarios, dans mon coin. Mais un scénariste BD sans dessinateur, ça ne sert pas à grand-chose… Bref, je travaillais au rayon BD d’une librairie et les étudiants des beaux-arts du coin venaient y traîner régulièrement. Il y avait Obion, Gwendal Lemercier, Mike, Julien Lamanda, etc [...]

Lire la suite ›