Le Dernier envol

Dessinateur :


Scénaristes :



Éditions :

PAQUET

Collection :

Solo

Genre :

Aviation

Drame

Guerre

Sortie :
ISBN : 288890019X

Résumé de l'album Le Dernier envol

La seconde guerre mondiale vit ces dernières heures. Jamais la supériorité aérienne n'aura été vitale pour chaque belligérants.
Dans ces temps sombres, l'aviation voit encore des individus courageux risquant leur vie dans un ballet mortel. Les machines ont terriblement progressé et les combats s'effectuent à des vitesses où l'improvisation et l'inexpérience sont souvent fatales.
Quatre pilotes vivent ainsi leur ultimes instants dans l'enfer du devoir.

Par Eric, le NC

Notre avis sur l'album Le Dernier envol

Rapidement, le "Dernier envol" est un one-shot qui met en avant quatre récits relatant les dernières missions de quelques pilotes...
Depuis que j'avais lu "la fleur du cerisier" dans le BoDoi Hors série paru en été, je trépignais d'impatience à l'idée d'avoir cette bd en main. Même si ce premier épisode de l'album fait penser à Kamikazes de Dimitri, pourtant le dessin et la mise en couleurs sont plus modernes. Et au final, je suis ravi, et ce à un plus d'un titre.
D'une part, le dessin de Romain Hugault et sa mise en couleur sont un vrai délice pour les yeux. Ces vieux avions qui sentent bon la poudre et l'huile prennent vie à chaque page tournée. Les détails et les décorations de guerre de ces warbirds sont sublimes. De plus, Romain choisit de dessiner des avions qui ont rarement leur place dans les bédés d'aviation et encore moins au premier rôle.
D'autre part, ce qui est vraiment remarquable avec cette bédé, un peu comme Kamikazes, c'est que les héros, ce sont ces pilotes. "Le Dernier envol" est une oeuvre très touchante et solennelle par les récits de ces hommes qui vivent leurs ultimes heures. On ne peut que respecter leur bravoure. Même si ces histoires sont purement fictives, elles ont pourtant un goût de réalisme. Sans rien dévoiler de l'épilogue, celui-ci boucle l'histoire d'une manière très intelligente et renforce ce sentiment de respect. A noter que si les histoires se lisent indépendamment les unes des autres, un lien subtil les unit.
Je ne peux que vous conseiller de poser cette bédé dans votre bédéthèque, car on a rarement vu des avions (dont certains n'ont même pas leur place au musée) aussi bien dessinés.

Par , le

Un chef d'oeuvre viens de voir le jour !
Graphisme, scénario, émotion, réalisme, détails ...
Tout y est à son apogé.
Du grand art.
BRAVO !

Par , le

Passioné d'aviation depuis mon jeune âge et passionné également de bd d'aviation , j'ai également eu l'honneur de cotoyer dans un meeting en Suisse dans les années 70-80 , de grands as tels que Clostermann , Tuck , Bader /Galland / Geoffroy Page etc. L'album de Romain Hugault est vraiment le must en qualité de réalisme d'avions mytiques de la 2ème guerre mondiale , si bien qu'il mérite un tome 2 !!
Il y a tant d'histoires vécues en la matière telle que Max Guedj et son Mosquito , Adolf Galland et son Messerchmidt , Sanford Tuck dit l'immortel , Bouglas Bader et ses 2 jambes artificielles , Walter Novotny et ses messerchmidt 262 et j'en passe . Un grand merci à Romain Hugault de nous faire vibrer au son de ces merveilleuses machines.
Cordialement. G.Corbaz

Par , le

Nos interviews liées

Romain Hugault

Après Le Grand Duc et Le Pilote à l'Edelweiss, Angel Wings est la nouvelle collaboration entre le scénariste de Sauvage et de Whaligoë, l'innommable Yann et du dessinateur d'Au delà des nuages, Romain Hugault.


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Interview Régis HAUTIERE pour Aquablue

Sceneario.com : En ce mois de novembre, sort le 12ème épisode d’Aquablue. Ce dernier signe un changement radical au niveau de la direction des opérations puisque vous voilà en tant que scénariste d’une nouvelle épopée futuriste. Comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ? Pourquoi cette participation ? Peut-on dire que l’équipe première était "essoufflée" ?
Régis HAUTIERE: C'est Guy Delcourt qui m'a contacté pour me proposer de reprendre le scénario de la série, suite au désir manifesté par Thierry Cailleteau de passer la main. J'ai accepté très rapidement parce qu'Aquablue était une série que j'aimais beaucoup et à laquelle j'avais l'impression (peut-être illusoire...) de pouvoir apporter quelque chose. En ce qui concerne les créateurs de la série, je ne pense pas qu'on puisse parler d'essoufflement [...]

Lire la suite ›

Romain Hugault

Sceneario.com : Bonjour Romain, pour nos scénearionautes qui ne te connaîtraient pas encore, peux-tu te présenter ?
Romain Hugault : J’ai 27 ans, je fais de la bd depuis 2 ans. Je dessine depuis tout petit, mais comme mon père était pilote dans l'armée de l'air, j'ai baigné tout de suite dans le milieu aéronautique... D’où mon intérêt très tôt à dessiner tout ce qui vole...
J'ai fais 5 ans d'études d'art, j'ai un BTS de design et un DSAA (diplôme sup. d'arts appliqués) en illustration. J'ai accroché au "format" graphique de la bd car je trouve que c'est très complet, il faut tout travailler en même temps, le rythme, le dessin, la couleur, le "jeu d'acteur" des personnages, etc.
Mon handicap est le dessin des personnages, que j'essaie de travailler. Comme je ne suis pas aussi un très bon dialoguiste, même si j'ai des idées, j'ai besoin d'un scénariste pour mettre en forme le récit et le structurer [...]

Lire la suite ›

Interview Régis HAUTIERE

Sceneario.com
Bonjour Régis, pour les lecteurs de Sceneario.com qui ne te connaissent pas peux-tu décrire ton parcours ?

Régis Hautière (R.H.): Pour ce qui est du parcours universitaire, j'ai fait de la philo et un peu d'histoire, ainsi qu'un troisième cycle en ingénierie de la connaissance. Pour le reste, j'ai travaillé une dizaine d'années pour une association avant de commencer à vivre de la bande dessinée.

Sceneario.com
Comment s’est effectuée ta rencontre avec Romain Hugault

R.H.
Pour la petite histoire, Romain a d'abord rencontré Fraco (avec qui je travaille sur Dog Fights) sur Internet. Sur un site de fondus d'aviation et de simulation. Comme tous les deux cherchaient à faire de la bande dessinée, ils ont tout naturellement sympathisé et commencé à s'envoyer des extraits de leurs projets respectifs. Fraco m'a montré les planches de Romain et je lui ai dit ce que je pensais (ça devait être des trucs très positifs, du genre : "C'est nul [...]

Lire la suite ›