LE DERNIER ATLAS #2 Tome 2

voir la série LE DERNIER ATLAS
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Aventure

Science Fiction

Uchronie

Sortie :
ISBN : 9791034737642

Résumé de l'album Tome 2

Maintenant que le dernier Atlas a son équipage, il réussit à s'envoler, direction l'Algérie, afin de combattre cet étrange UMO (Unknown Moving Object). Cependant, sur son trajet il doit survoler des pays qui ne voient pas d'un bon œil le passage d'un robot géant mut par des piles radio-actives. S'engagent alors les pourparlers… Pendant ce temps là, en France, la journaliste Françoise Halfort met au monde une petite fille qui porte la même marque que l'UMO, au front, les autorités espèrent que l'étude de l'enfant pourra leur apporter quelques réponses… Mais Françoise n'est pas prête à laisser son enfant devenir un sujet de laboratoire, elle s'enfuit…

Par Fredgri, le 01/07/2020

Notre avis sur l'album Tome 2

Il aura fallu patienter toute cette période de confinement pour voir enfin paraître cette suite du Dernier Atlas. Le premier volume étant paru il y a un peu plus d'un an ! Et je dois bien avouer que ça en valait vraiment la peine !
Car ce second opus se dévore d'une traite. On se retrouve aux côtés des membres de l'équipe qui pilote le robot, on écoute leurs déboires techniques, les interrogations sur leur mission, sur les difficultés qui se présentent, comme le fait de devoir contourner les premières réactions, en cherchant des voies plus diplomatiques… C'est à la fois captivant et extrêmement immersif ! En parallèle, on plonge en plein thriller, en France, avec ces courses poursuites, qu'il s'agisse de Françoise qui fuit avec son enfant, ou encore Elena qui doit absolument se cacher en cherchant malgré tout le père perdu de son mari !

Le rythme est soutenu, pas mal de rebondissements et finalement l'aspect "science fiction" passe la plupart du temps au second plan. On n'en sait pas forcément davantage au sujet de cette étrange créature, d’où elle vient, il y a bien quelques suppositions qui se glissent deçi delà, mais rien de bien concret. Et c'est ce qui donne tout le sel de cette trilogie. Qu'importe le pourquoi, les auteurs préfèrent se concentrer, pour l'instant, sur les effets directes.

Toutefois, en substance, il est aussi question de décolonisation, d'ingérence économique… Il y a largement matière à davantage réfléchir sur le fond, sur les raisons qui poussent les uns et les autres à réagir comme ils le font !

On a alors un récit très habilement mené, qui donne très envie de vite avoir la suite (et fin).

Ne loupez pas le côche et redécouvrez cette incroyable histoire !

Par , le

Les albums de la série LE DERNIER ATLAS

Nos interviews liées

Fabien Vehlmann, scénariste de bandes dessinées

A l'occasion de la récente sortie du quatrième tome de la série Seuls (avec Gazzotti au dessin), quelques questions centrées sur son métier de scénariste de bande dessinée ont été posées à Fabien Vehlmann.

Sceneario.com : Parle nous de la conception d'un de tes albums : comment trouves-tu ta documentation, est-ce que tu envoies les pages une à une à ton dessinateur ou bien en une fois ?...
Fabien Vehlmann : La doc, je la trouve progressivement, au gré de mes lectures, de mes découvertes sur internet, etc... Et quand je pense tenir une idée, je précise mes recherches sur un sujet plus précis, souvent en allant en bibliothèque pour affiner tel ou tel point. Parallèlement, je discute beaucoup de l'histoire avec le dessinateur, pour être certain que le récit lui plaira, qu'il aura du plaisir à le dessiner : ça peut d'ailleurs orienter mes recherches de documentation [...]

Lire la suite ›

Interview de Hervé Tanquerelle

Sceneario : Peux-tu nous raconter ton parcours et celui de ton scénariste, qui est aussi ton beau-père ? Comment êtes-vous venu à la BD ?

Hervé Tanquerelle : Pour moi cela s'est mis en place dès l'enfance, il y a toujours eu des Bandes Dessinées chez moi. Le dessin était très présent dans ma famille et ma mère avaient eu des envies artistiques inassouvies que j'ai finalement peut-être concrétisées. Après avoir étudié 3 ans à l'école d'arts graphiques Emile Cohl de Lyon, je suis ensuite revenu sur mes terres d'origine à Nantes.
Pour Yann c'est tout nouveau. Il s'est découvert une sensibilité artistique sur le tard mais a toujours été un créatif à sa façon. Et il a toujours été lecteur de BD.


Sceneario : Quelles ont été vos motivations ? Elles ont sans doute été différentes pour chacun de vous ?

Hervé Tanquerelle : 
Il y a d'abord une volonté commune de raconter une histoire vraie, celle d'une poignée de gens qui ont refusé la société qu'on leur destinait et ont fondé une communauté pour vivre en autosuffisance et en autogestion [...]

Lire la suite ›