LE DECALOGUE #3 Le météore

voir la série LE DECALOGUE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Sortie :
ISBN : 2723431908

Résumé de l'album Le météore

Un fou dangereux, profitant de la fête de "Saint Basile" (le Noël orthodoxe), s'évade d'un asile en Grèce. Il laisse sur sa piste des cadavres au visage atrocement mutilé.
Pendant ce temps un groupe d'universitaires renommés se retrouve dans une bergerie. Ils ont pour projet de marcher jusqu'à un monastère isolé où des moines disent garder un livre mythique, le Nahik.
Sur la trace du meurtrier, les policiers n'ont aucun doute : le tueur en série s'est mêlé au groupe, profitant de son intelligence hors norme : on a en effet retrouvé le cadavre d'un touriste dans une voiture de location près du village.

Par Tito, le NC

Notre avis sur l'album Le météore

Ce tome se déroule dans le contexte de la foi orthodoxe, contrairement aux autres albums. Giroud fait croiser ce contexte avec un précepte de la foi : "Tu n'attribueras aucune image à ton Dieu". Si l'on ajoute à cela un hommage aux ambiances instillées par Christin dans les "Phalanges de l'ordre Noir" et "Partie de Chasse" ajouté à un psychopathe, nous tenons là un excellent scénario, où comme d'habitude le Nahik est un élément secondaire.
Le dessin n'est pas dans un style que j'ai l'habitude de commenter, mais il souligne sur un mode un peu désuet l'ambiance de cette virée montagnarde, et restitue parfaitement les expressions des visages comme l'ambiance grecque...
Ce tome n'est pas mon préféré du "Décalogue", car il laisse peut-être moins de souvenirs que les autres, mais il est bien dans le ton général et apporte sa contribution à la fameuse intrigue "à rebours" de la série.

Par , le

Comme le dit Tito, ce tome est peut-être (pour le moment en ce qui me concerne) celui qui laisse le moins de souvenirs.
Il semble en effet de facture plus classique : comme dans le premier tome, "Nahik" n'est pas le rouage essentiel du scénario, mais seulement un objet qui va influer sur un destin. C'est comme ça que je le ressens en tout cas.
Les dessins aussi paraissent moins originaux. Très dans la lignée de l'école franco-belge (Jacobs, Martin...). En y regardant de plus près cependant, le lecteur notera la finesse des expression, et le rendu parfait de l'ambiance solitaire et rude de l'expédition.
Le scénario est assez bien ficelé, mais m'a, dans un premier temps, fait immédiatement penser à "Randonnée avec un tueur". Mais là encore, on fera bien de se garder d'en rester à cette première impression, car il y a de jolis coups de théâtre!

Par , le

Les albums de la série LE DECALOGUE

Nos interviews liées

Frank Giroud pour Quintett tome 5

  Sceneario.com: Nous arrivons déjà à la fin de Quintett, quel effet ça fait de cloturer cette excellente série ?

Frank Giroud: Je suis à la fois soulagé d’avoir mené un tel navire à bon port… et nostalgique d’en quitter le pont.
 
Sceneario.com: De Vita vous a proposé Giancarlo Alessandrini lorsqu'il s'est agi de lui trouver un remplaçant. Avez-vous fait confiance au choix de Giulio De Vita ou bien Giancarlo Alessandrini a-t-il dû "passer des tests" ?

Frank Giroud: J’avais pleine confiance dans les goûts de Giulio et j’ai bien aimé les extraits des divers travaux envoyés par Giancarlo. Mais je ne pouvais pas l’accueillir à bord sans m’être assuré qu’il serait vraiment l’homme de CETTE situation [...]

Lire la suite ›