Le combat des Justes

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Biographie

Guerre

Historique

Sortie :
ISBN : 9782756041032

Résumé de l'album Le combat des Justes

 
Ils ont fait preuve d’un grand courage et d’une grande humanité en cachant des juifs pendant la seconde guerre mondiale ou en les aidant à se réfugier dans des zones où ils ne seraient plus pourchassés puis envoyés dans les camps de la mort... Les "Justes parmi les nations" qui ont agi sur leur initiative personnelle ou avec l’aide de réseaux qu’ils ont créés ont surtout et tout simplement agi en humains altruistes, malgré les très gros risques qu’ils prenaient à défier ainsi l’occupant nazi ou ses collaborateurs. Les exemples de "Justes parmi les nations" sont nombreux : plus de 25000 personnes dans le monde ont reçu cette distinction, dont près de 3800 en France. Dans cette bande dessinée intitulée Le combat des justes, six histoires courtes mettent à l’honneur quelques-uns d’entre eux...
 

Par Sylvestre, le 21/05/2014

Notre avis sur l'album Le combat des Justes

 
Six récits courts composent cet album. Tous sont scénarisés par Philippe Thirault et dessinés par un artiste différent à chaque fois. Qu’il s’agisse de réseaux organisés ayant aidé des juifs ou qu’il s’agisse de personnes seules ayant tendu la main à leur prochain au mépris du danger auquel elles s’exposaient pendant cette guerre que les nazis et leurs collaborateurs ont rendue insoutenable en son genre, chaque histoire vaut la peine d’être racontée et chacun de ses héros honoré. On évoquera évidemment le "devoir de mémoire" puisqu’il est question de la shoah, sauf... sauf qu’au lieu de rendre hommage aux victimes, il est plutôt question ici de rendre hommage à ceux qui ont survécu et à ceux qui les ont aidé à survivre...

Les récits dans cette BD ne nous plongent pas forcément directement au cœur des tourments les plus spectaculaires de la seconde guerre mondiale... Pas de grandes rafles et de cris déchirants ni de mouvements de foules désespérées : on vit plutôt les choses à hauteur des enfants qui ont été sauvés par les bonnes gens ayant veillé sur eux, loin des tumultes et de l’agitation, mais malgré tout dans des ambiances de crainte, de peur, d’angoisse. Chaque jour qui passait pouvait être le jour fatal où celui qui (se) cachait allait être découvert, trahi, dénoncé...

En mettant des visages sur quelques Justes méconnus et en nous racontant l’histoire qui leur a valu d’être distingués comme tels, cet album de bandes dessinées nous présente "d’autres Schindler", d’autres gens qui, à plus ou moins grande échelle, ont agi en leur âme et conscience et avec succès à l’encontre de certains courants de haine devenus "standards" pendant la seconde guerre mondiale. Quelle leçon ces gens-là nous donnent ! Aurions-nous été capables d’en faire ne serait-ce que le dixième ? (Cacher des gens au risque de s’attirer des problèmes pour les uns, ou se séparer de ses enfants pour d’autres ?) Rien n’est moins sûr et le lecteur en prendra conscience encore plus en lisant ces pages.

L’intérêt de tels ouvrages n’est plus à démontrer. Nous qui croyions bien maîtriser ce sujet de la seconde guerre mondiale, nous nous rendons compte par de telles lectures que la guerre est aussi une histoire d’expériences humaines, de ressentis, de surpassements de soi, de marques imprimées à tout jamais dans les esprits des gens qui ont subi... Après la BD intitulée Les enfants sauvés, cet album Le combat des Justes invite à vivre autrement un pan de notre Histoire en redonnant toute leur place à ces "rayons de lumière" qui ont déchiré l’obscurité de la période 1939-1945...
 

Par , le

Nos interviews liées

Rencontre avec Steve Cuzor et Philippe Thirault pour O BOYS

Sceneario.com : Bonjour Philippe et Steve, vous commencez à vous forger une certaine réputation au sein du monde du 9ème art. Pouvez-vous nous conter vos ascensions respectives en ce milieu bien fourmillant ?
Philippe Thirault : J’ai eu la chance de commencer aux Humanos, il y a 10 ans tout juste, à une époque où les éditeurs Sébastien Gnaëdig (aujourd’hui Futuropolis) et Philippe Hauri (aujourd’hui Glénat) y travaillaient. Ils ont tous les deux "couvé" ma première série : Miss. Cette série a eu un beau succès critique mais surtout a été repérée chez les auteurs. Mes dernières collaborations avec des dessinateurs de la qualité de Steve Cuzor, Lionel Marty ou Bruno Duhamel ont pu avoir lieu parce que ces dessinateurs avaient apprécié Miss lors de sa parution. Cette série m’a donc apporté énormément et a été un précieux sésame [...]

Lire la suite ›