LE COEUR DES BATAILLES #2 Verdun

voir la série LE COEUR DES BATAILLES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Histoire et Histoires

Genre :

Drame

Guerre

Historique

Sortie :
ISBN : 9782756004389

Résumé de l'album Verdun

Strasbourg, 18 juin 1940.
Alors que la ville est quasiment vidé de ses habitants suite à la déclaration de guerre de 1939, Blaise Boforlant poursuit son récit sur Amaréo Zamaï en terrasse du seul café ouvert en compagnie de Marvin.
1915.

Boforlant ramène avec un eptit groupe de blessé suite à l'embuscade. Blaise et un autre soldat porte Amaréo, blessé. Et lorsqu'ils arrivent devant le poste d'infirmerie, les gendarmes ne les laisse pas passer, surtout qu'avec eux il y a des blessés allemands. D'un coup, Amaréo Zamaï se lève et impressonne les gendarmes, ce qui permet à Boforlant de faire rentrer son petit groupe dans l'infirmerie. Puis, Blaise va être témoin de comment Amaréo va se soigner seul...

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Verdun

Je dois bien avouer que le premer tome m'avait fortement marqué. Cette vision de la guerre des tranchées m'avait stupéfaite.
Avec ce second volume, la surprise est passé. Bien que le récit soit aussi passionnnant et impressionnant, je suis un peu déçu ou je dirais plutôt que je reste sur ma faim après la lecture.
Morvan nous décrit l'horreur de cette guerre en nous plongeant dans l'horreur de ce charnier. D'entrèe, la scène de l'infirmerie avec tous ces hommes blessés, à la frontière de la mrt est assez saisissante. Elle met le lecteur mal à l'aise. Par la suite, le scénariste va nous faire plonger dans le coeur de la bataille de Verdun  où nous allons être pris dans l'horreur de la guerre.
Une autre partie intéressante du récit, c'est le fait que Boforlant, témoin de cette histoire raconte cela en 1940 alors que la seconde guerre mondiale est entamée et qu'en juin 1940, on sait tous ce qui va arriver. Morvan continue à maintenir son suspense autour d'Amaréo zamaï, ce guerrier qui va être un modèle pour l'armée française mais aussi allemande. Morvan aborde aussi l'imbécillité de ce qui gouvernaient ou dirigeaient les armées.
Igor Kordey, dessianteur prolixe d'Empire ou de Taras Boulba, séduit une nouvelle fois par son style; il nous fait revivre avec force la première guerre mondiale et le vie en ce mois de juin 1940. Il faut voir la reconstitution des rues de Strasbourg vidé de ses habitants ou des impressionnantes scènes de batailles, comme celle de Verdun. Encor une fois, je suis atupéfait par le talent de Kordey.
J'attends donc de découvrir le troisième tome pour découvrir la conclusion de cette série. le coeur des batailles va surement être une oeuvre qui va rester dans les annales comme le sont celles de Tardi sur 14/18.
Une oeuvre forte, puissante, dérangeante et difficile à découvrir sans plus tarder.

Par , le

Les albums de la série LE COEUR DES BATAILLES

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›