LE CHOUCAS #4 N'en mène pas large

voir la série LE CHOUCAS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Collection :

Repérages

Genre :

Polar

Sortie :
ISBN : 2800132469

Résumé de l'album N'en mène pas large

Mathieu Replet est prêtre à Thouzet-le-Haut, village perché dans le massif des Alpes. Il engage le Choucas pour retrouver son frère Luc disparu depuis plus d’un an dont il a reçu récemment un message de détresse datant du moment de sa disparition.
Ayant accepté la mission proposée par l’homme de Dieu, notre détective s’envole pour l’Ile de Madère, point de départ du courrier de Luc.
Le Choucas se heurte au mafieux gominé Jaime Alvaro qui lui avoue vouloir retrouver le disparu qui a été envoyé par ses soins en Amazonie. Une migration vers ce vaste territoire vierge et humide s’impose alors à l’enquêteur.

Par Phibes, le NC

Notre avis sur l'album N'en mène pas large

Le Choucas prend le large en franchissant les frontières de notre pays pour se rendre, cette fois-ci, sur le territoire sauvage amazonien.

A la recherche de l’énigmatique frère jumeau d’un prêtre qui a une curieuse façon d’attirer ses ouailles, le détective doit dénouer une affaire qui est loin d’être un sacerdoce. Notre limier semble plus enclin à arpenter les trottoirs de Panam que les vastes forêts inextricables infestées d’insectes et animaux en tout genre.

Cette nouvelle affaire confirme encore une fois le grand talent de Lax à croquer des lieux et des personnages totalement disparates sur un ton de dérision extrême. Cette guignolade policière met en avant la capacité de l’auteur à utiliser des jeux de phrases s’adaptant parfaitement au contexte.
La référence à des romans de séries noires est toujours présente et authentifie le côté marginal de ce personnage continuellement habillé de noir.

Les dessins sont d’une qualité et d’un réalisme parfait et crèvent les planches avec leurs multiples détails et codes visuels délirants.
Du grand art dirons-nous !

Par , le

Les albums de la série LE CHOUCAS

Nos interviews liées

Entretien avec Christian Lax

Interview réalisée par Melville et Placido à Angoulême à l’occasion du 39ème Festival International de la bande dessinée (janvier 2012).


Sceneario.com : Pain d’alouette est la suite de L’Aigle sans orteils sans toutefois réellement l’être. Comment est né votre projet ?
Christian Lax : Quand j’ai fais L’Aigle sans orteils je ne l’avais pas conçu comme pouvant avoir une suite mais vraiment comme un one shot, pour preuve la disparition d’Amédée. Mais il y a eu deux principales raisons pour lesquelles j’ai rebondis. La première est tout bêtement mercantile, comme L’Aigle… avait bien marché je me suis dit qu’il y avait peut-être un sillon à creuser. La seconde est que j’aime le vélo (c’est un sport que je pratique) et j’avais envie de revenir dans cet univers du cyclisme et de cette époque de l’entre-deux guerres, donc pourquoi pas raccrocher cette histoire à L’Aigle… de manière à avoir une « œuvre » qui se tienne un peu [...]

Lire la suite ›