LE CHOUCAS #5 … Met le feu aux poudres

voir la série LE CHOUCAS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Sortie :
ISBN : 2800133791

Résumé de l'album … Met le feu aux poudres

Tout juste sorti d’une soirée Jazz mal finie le Choucas se retrouve nez à nez avec Odile qui lui propose de l’aider, elle et un ami de la PJ, à retrouver l’auteur d’un prochain pamphlet provocateur qui traite des prisons. Tout d’abord violemment opposé à cette « censure » le détéctive finit par enquéter à sa façon. Tout au long de cette « affaire » le choucas croisera comme à son habitude toute une série de drole de personnages !

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album … Met le feu aux poudres

Le choucas est un héros vraiment pépère, un peu dans le genre de Maigret vous voyez, mais à cela on rajoute un brin de cynisme, des répliques toujours bien vues et un sens de la situation et vous obtenez un polar très croustillant. Lax est seul aux commandes et primo son écriture est savoureuse mais en plus son graphisme est à son plus haut niveau, c’est un plaisir d’ouvrir cet album, de retrouver ce héros et d’enquêter avec lui. Comment ? Vous ne connaissez pas le choucas !? Alors... précipitez-vous sur ce 5ème album, et même si l’enquête n’est au fond qu’un pretexte à Lax pour dépeindre des portraits, des "tronches", vous y découvrirez avant tout un bonhomme bien sympathique !

Par , le

Les albums de la série LE CHOUCAS

Nos interviews liées

Entretien avec Christian Lax

Interview réalisée par Melville et Placido à Angoulême à l’occasion du 39ème Festival International de la bande dessinée (janvier 2012).


Sceneario.com : Pain d’alouette est la suite de L’Aigle sans orteils sans toutefois réellement l’être. Comment est né votre projet ?
Christian Lax : Quand j’ai fais L’Aigle sans orteils je ne l’avais pas conçu comme pouvant avoir une suite mais vraiment comme un one shot, pour preuve la disparition d’Amédée. Mais il y a eu deux principales raisons pour lesquelles j’ai rebondis. La première est tout bêtement mercantile, comme L’Aigle… avait bien marché je me suis dit qu’il y avait peut-être un sillon à creuser. La seconde est que j’aime le vélo (c’est un sport que je pratique) et j’avais envie de revenir dans cet univers du cyclisme et de cette époque de l’entre-deux guerres, donc pourquoi pas raccrocher cette histoire à L’Aigle… de manière à avoir une « œuvre » qui se tienne un peu [...]

Lire la suite ›