LE CHIEN BLANCO #2 Deuxième partie

voir la série LE CHIEN BLANCO
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

CASTERMAN

Collection :

Manga

Genre :

Fiction

Manga

Noir et Blanc

Sortie :
ISBN : 2203372206

Résumé de l'album Deuxième partie

Le professeur Ryapkwa, éminent professeur, spécialiste en biologie génétique, s’était fait enlever à New York par les russes avec son chien Blanco. Les Russes ont profité du savoir de Ryapkwa et ont modifié génétiquement Blanco, le chien, qui a ensuite été dressé pour affronter les situations les plus extrêmes, pour devenir en quelques sortes une arme vivante.
Blanco a évolué, a acquis des caractéristiques physiques extraordinaires. Puis il a fui vers l’est, glissant entre les doigts de ses dresseurs russes qui n’ont plus pu le maîtriser. Depuis, Blanco court, encore et encore. Il a atteint l’Alaska et continue encore vers l’est. A ses trousses, il a les russes, bien entendu, mais aussi des chasseurs payés pour le tuer.
Où Blanco s’arrêtera-t-il ? Quel est l’objectif qu’il semble s’être fixé ? Le professeur Ryapkwa interviendra-t-il pour mettre un terme à la folle course de l’animal ?
Ces questions trouveront leurs réponses dans ce deuxième et dernier tome de cette belle histoire.

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Deuxième partie

Rythmée comme le sont les meilleurs films d’action, de traque, la BD Le chien Blanco nous fait nous aussi courir après cet animal extraordinaire. Une véritable course contre la montre nous est proposée : le chien court après un objectif qui se dessine de plus en plus, mais la multitude de personnes décidées à le liquider mettent les moyens les plus fous pour arriver à leurs fins. Où tous les protagonistes se rejoindront-ils ? Ce récit est vraiment passionnant et nous tient en haleine avec brio.
On perçoit très clairement le respect que peut avoir l’auteur pour la nature, et notamment pour les animaux. Son dessin est irréprochable et son scénario tient bien la route, mêlant action et sentiments. J’ai quand même ressenti une petite déception dans la mesure où l’issue de la cavale se précise au fur et à mesure des pages, à toute vitesse, et ainsi, je n’ai pas été plus surpris que ça par la fin. Elle m’a semblé logique dès lors que (assez vite), on comprend l’objectif de Blanco. Cela étant dit, cette histoire reste un chef d’œuvre du genre !
Les deux tomes de Le Chien Blanco ont été imprimés par Casterman pour une lecture à l’européenne. Si l’adaptation graphique qui a été nécessaire à cette inversion de sens de lecture ne m’avait pas gêné au tome 1 (on voit souvent des cartes géographiques avec les noms écrit « en miroir », donc on sait qu’il y a eu des retournements de cases), cela m’a davantage attiré l’attention dans ce tome 2 où plusieurs fois, il m’a fallu relire les bulles pour les remettre chronologiquement. Pas de panique, cette remarque est un détail. On n’est pas obligé de tout lire deux fois pour avancer ! Le travail d’adaptation reste remarquable et on peut facilement s’amuser à repérer les cases qui ont subi ou non les inversions en observant notamment les caractères latins (inscriptions, immatriculations, etc...)
Avec ce tome 2 prend donc fin cette belle aventure qui porte un message auquel les amoureux des animaux seront sans doute plus sensibles que les autres. Le chien Blanco est surtout un chef d’œuvre de Taniguchi qui ne vieillira pas trop avec le temps et qui pourra être apprécié à sa juste valeur même par ceux qui ne connaissent du mangaka que ses titres les plus récents.

Par , le

Les albums de la série LE CHIEN BLANCO