LE CHANT DES STRYGES #1 Ombres

voir la série LE CHANT DES STRYGES
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

DELCOURT

Sortie :
ISBN : 2840551721

Résumé de l'album Ombres

Le numéro un des Etats-Unis inaugure un nouveau complexe militaire.
Durant la visite, des terroristes arrivent à déjouer le dispositif de sécurité et tentent d'éliminer le président. Mais une jeune femme mystérieuse arrivera à temps pour les en empêcher.
Kevin Nivek, le chef du service de protection rapprochée du chef de l'état est en bien mauvaise posture, et sa mise à l'écart n'est pas innocente. Il mènera sa propre enquête et découvrira ce qu'il n'aurait jamais pu soupçonner.

Par Aub, le NC

Notre avis sur l'album Ombres

Cette série s'annonce très prometteuse, avec un scénario hors du commun, qui est très bien mené et nous ammène dans une aventure pleine de rebondissements.
Guérineau est fort talentueux, et son trait de dessin très prometteur. Je regrette cependant parfois un tout petit peu de manque de détail... mais bon dans un sens ça permet davoir un dessin facile et rapide à lire.
Je sent que les tomes à venir vont se faire appeler "désiré"

Par , le

Dans tous les premiers tomes de l'ensemble du Chant des Stryges, qui comprend le Maitre de Jeu et le Clan des Chimères, c'est peut-être ce premier tome que je préfère. En effet, l'intrigue est contemporaine, mais cela était déjà le cas avec le Maitre de Jeu, mais celle-ci est nettement plus rythmée que les autres, et un peu plus ... technologique à mon goût. Il y a un cadavre qu'on ne peut pas tellement identifier, des événements bizarres, et cela s'enchaîne bien. Donc, à mon avis, le Chant des Stryges est à mes yeux plus rempli scenaristiquement parlant. Je le conseille sans hésitations !!!!

Par , le

Nouveau (21/06/03) : le Tome 1 du "Chant des Stryges" sort en "édition spéciale à 1 €". L'occasion pour moi de découvrir l'univers des Stryges dont j'ai tant entendu parlé.

Le moins que l'on puisse dire est que je n'ai pas été déçu. L'intrigue est de très bon niveau, dans la veine de XIII, avec ce soupçon de fantastique (toujours hors cadre : c'est là que le fantastique est le plus efficace) qui donne une folle envie de lire la suite. Les dessins font le reste, en insufflant une bonne dose de punch à l'ensemble.

Les deux personnages principaux sont suffisamment travaillés, et Corbeyran donne comme à son habitude une leçon de découpage. Je pense donc être tombé dans le piège marketing, j'ai mis les 1 euros de trop qui risquent à l'avenir d'engloutir mon portefeuille entier... sauf si Delcourt a la bonne idée d'éditer toute la série sous ce format, mais là, c'est du pur rêve...

Par , le

Fouyouyou!
J'en suis encore sur les fesses! Ca faisait un moment que je tournais autour de cette série (en fait, j'ai commencé à lire "Le maitre du jeu" et "Le clan des chimères"), et voilà grâce à mon collègue, j'ai franchi le pas.
Aucun regret!
L'intrigue est parfaite. Tout reste très mystérieux dans ce premier tome : on ne sait pas trop qui est l'ennemi commun, ni si les méchants sont vraiment les méchants! Ce qui est sûr, c'est que notre couple de héros a un sacré sex-appeal et qu'il est efficace!
Aucun temps mort dans ce premier tome donc.
Les dessins sont très beaux, j'ai vraiment adorés, particulièrement la mise en couleur, très soignée et bien finie.
Ce qui ne gâte rien à mon goût (mais il faut dire que j'ai le deuxième tome sous la main), c'est que la fin laisse pantois et donne des démangeaisons pour lire immédiatement la suite!

Par , le

Les albums de la série LE CHANT DES STRYGES

Nos interviews liées

Un entretien avec Richard Guérineau

Un entretien avec Richard Guerineau à l'occasion de la sortie de Charly 9
    Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›

Richard Guérineau

Sceneario.com : Commençons par l’incontournable une petite présentation :o)
Richard Guérineau : J’ai commencé à faire de la bande dessinée en 93/94. J’ai réalisé une première série qui s’appelait L’as de pique chez Dargaud. Elle a été rééditée depuis chez Delcourt en version intégrale noir et blanc. Ensuite j’ai travaillé sur Le chant des Stryges. En parallèle je fais un peu d’illustration et quelques bricoles à droite à gauche. Je viens de terminer quelques couvertures de romans pour les éditions J’ai lu. J’ai relooké les romans de Lovecraft, des choses diverses comme ça. Sceneario.com : Uniquement chez J’ai lu ?
Richard Guérineau : Essentiellement. Ils étaient venus me trouver il y a quelques années parce que j’avais fait un porte folio avec la librairie Ciné flash sur des thèmes gothiques fantastiques, époque 19e et ça leur avait bien plu [...]

Lire la suite ›