LE CADET DES SOUPETARD #HS P'tites histoires à l'école

voir la série LE CADET DES SOUPETARD
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Humour

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 2205048880

Résumé de l'album P'tites histoires à l'école

Le Cadet des Soupetard est petit. Il a une sœur qui l’embête beaucoup et un adorable lapin blanc du nom de Cerfeuil. Les vacances sont finies, c’est la rentrée et il va falloir essayer d’être attentif (très dur), d’avoir un bon bulletin de notes (injouable), d’aller à la visite médicale (au secours ! ), de supporter les punitions (quel malheur !) et de voir ses jouets confisqués par la maîtresse (vraiment trop injuste !).
Ah oui, et puis il va falloir supporter l’ennemi ..

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album P'tites histoires à l'école

Dans la série des P’tites histoires à l’école, on a longtemps eu les aventures et anecdotes du Petit Nicolas de Sempé et Goscinny , de la tribu héroïque des « Années Spoutnik » de Baru, et bien évidemment du petit Spirou entre autres… ! Désormais il faut compter avec le Cadet des Soupetard et sa délicieuse espièglerie.
Tout l’album est constitué de récits imagés des situations plus drôles et adorables les unes que les autres.
En résumé : Parce que vous aussi vous avez fait au moins une des blagues racontées ici, vous y êtes ! Votre voisin y est, vos enfants et les autres.
Cet album est d’un tel naturel que l’on s’échappe spontanément vers la rêverie et les souvenirs. C’est nostalgique mais sans regrets, avec le sourire aux lèvres. C’est drôle et on se met à rire de ce qui nous avait fait pleurer lorsque nous étions enfant. Qui n’a pas été puni et se collait le nez sur la vitre en regardant les autres jouer ?
Le dessin de Berlion très expressif en charme plus d’un, moi la première et on est très vite emballés à voir la malice des petits écoliers. L’ambiance est chaleureuse, il y subsiste cette part de naïveté nécessaire pour passer outre les obstacles les plus durs.
Cet album est une vraie récréation, une brochette de souvenirs en guise de berceuse à lire le soir avant de s’endormir pour faire de très jolis rêves.

Par , le

Les albums de la série LE CADET DES SOUPETARD

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›