Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Soleil Celtic

Genre :

Fantasy

Légendes

Sortie :
ISBN : 9782302010291

Résumé de l'album Iweret


En battant Briag qui l’entraînait depuis des années à devenir un habile guerrier, Galaad sut que l’heure de son envol était arrivée. Alors qu’il s’apprêtait à franchir les frontières du sidh où il avait grandi, la Dame du Lac lui révéla que le roi Ban de Bénoic fut son père. En lui livrant cette information, elle savait quelque part qu’elle lui traçait comme une feuille de route pour ses premières aventures, des aventures sous le signe de sa vengeance envers Claudas...

Ce dernier avait retrouvé les fils de Bohort et voulait s'en débarrasser, eux qui pourraient bien vouloir se réapproprier les terres qu’il avait arrachées à leur père après avoir mis la main sur celles de Ban de Bénoic. Mais les deux garçons tomberont aux mains d’Iweret, un sombre enchanteur à qui Claudas voudra alors nuire.

Ces différentes ambitions vengeresses des uns et des autres allaient les rassembler, guerriers et magiciens, à Behforêt où le métal et le sang parleront ; où le contact des deux révélera également des secrets bien gardés...
 

Par Sylvestre, le 14/05/2010

Notre avis sur l'album Iweret


Après Claudas sur celle du tome 1, c’est le ténébreux enchanteur Iweret qui a l’honneur de la couverture du second tome de la série qui pourtant s’intitule Lancelot. Le personnage Lancelot existe pourtant bel et bien et n’a rien de l’Arlésienne dans les pages de ces deux albums... Mais sa non-représentation bien en vue sur les couvertures va dans le sens du mystère qui l’entoure : dans ces univers légendaires où les sorts voilent certaines vérités, nul n’est à l’abri de mal se connaître lui-même !

Ce fameux mystère, ce fameux secret que le lecteur partage depuis le tome 1, n’est pas à proprement parler le moteur principal de cette série. Enfin, pas jusque là, en tout cas ! Le fait que le lecteur soit au courant du secret de Lancelot est d’ailleurs bien là pour le prouver. Non, le récit, c’est surtout celui qui nous raconte les ambitions du roi Claudas et qui nous montre quels ennemis il doit liquider pour arriver à ses fins. A ce détail près que là où la magie règne, il n’est jamais à écarter que des magiciens puissent prendre part aux événements... Et c’est là où les deux mondes, l’humain et le magique, interfèrent : en tuant Ban de Bénoic qui s’en était remis à Merlin pour sauver son enfant, Claudas allait devoir gérer le retour de bâton... Un retour de bâton qu’ont justement orchestré les auteurs pour échafauder autour de Lancelot une nouvelle légende ; celle qui fait que plus jamais on ne regardera vraiment ce personnage légendaire comme avant...

L’idée est très originale en ce sens qu’elle s’attaque à un mythe qui a déjà la peau dure. Sera-t-elle pour autant intégrée par les gens, avec le temps, au point que la légende en tienne désormais compte ? Difficile à imaginer, mais gageons que le but des auteurs n’était pas celui-là ! Nous divertir et construire cette hypothèse inattendue devait plus être dans leurs objectifs : on pourra alors dire qu’ils les ont atteints ! Grâce au bon dessin d’Alexe dont les planches sont très agréables à parcourir, et ce encore plus après les dix premières pages qui pêchent peut-être un peu par des arrière-plans minimalistes. Grâce aux couleurs d’Elodie Jacquemoire. Et grâce à ce scénario original dont je fais cas plus haut, travail à quatre mains sur ce tome 2 de la série puisqu’on y voit en plus de celle de Jean-Luc Istin la signature d’Olivier Péru.

Pas un coup d'épée dans l'eau, en tout cas, pour les auteurs. Plutôt une réussite, même. Et pour Lancelot, une combinaison de force et de faiblesse qui ne saura nuire à son image ; bien belle, dans le reflet de certains miroirs !

Pour Lancelot, tout ne fait que commencer...
 

Par , le

Les albums de la série LANCELOT

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Entretien avec un Nosferatu ou interview d'un sénariste qui a du mordant

Sceneario.com : Bonjour, Olivier. Olivier Peru : Salut, M'sieur Sceneario !
Sceneario.com Ce mois-ci voit donc la sortie de Nosferatu chez Soleil dont tu signes le scénario. Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans une histoire de vampires ? Voulais-tu donner ta propre version du mythe ?
Olivier Peru : J'ai toujours eu envie de travailler sur une histoire de vampires aussi quand le staff de Soleilm'a présenté les travaux de Stefano Martino, je n'ai pas hésité longtemps. On nous a proposé de développer une histoire sur Nosferatu et on s'est immédiatement bien entendu sur les directions à donner au récit : amour, éternité, pouvoir.
Sceneario.com : Quels ont été tes influences pour ce sujet ? Pourquoi as-tu choisi de faire remonter l’origine de ce Nosferatu à l’époque romaine ?
Olivier Peru : J'ai envie de répondre des tas et aucune [...]

Lire la suite ›

Interview Olivier PERU, Sophian CHOLET et Simon CHAMPELOVIER.

Sceneario.com: Bonjour Olivier, Sophian et Simon. En ce mois de juin, est sorti chez tous les libraires de France et de Navarre Zombies, premier tome d’une série dont vous êtes à l'origine avec Sophian Cholet (au dessin) et Simon Champelovier (à la couleur). Cet album, de plus, inaugure la toute nouvelle collection "Anticipation" de chez Soleil. Comment avez-vous conçu ce projet ? Qu'est-ce qui vous a poussé à franchir le seuil du monde des morts-vivants?
Olivier : A la question comment, je répondrais avec amour ! À la question qu'est-ce qui nous a poussé, je dirais aussi l'amour. L'amour des zombies ! On les aime vraiment depuis notre plus tendre enfance. Maintenant pour le côté un peu plus concret de notre projet, je crois que c'est une foule de détails qui ont coïncidé et nous ont tous poussé dans les bras les uns des autres. De mon côté je travaillais avec Jean-Luc sur des choses plus fantasy au moment ou il développait une collection anticipation et de l'autre Sophian s'est montré chez Soleil avec un carton à dessin plein de zombies [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›

des frères PERU auteurs de SHAMAN

SCENEARIO.COM: Pouvez vous vous présenter?
On est deux frangins, Olivier et Stéphane Peru, travaillant ensemble dans la bd et on signe, avec Shaman, notre 1er album aux éditions Nuclea_.

SCENEARIO.COM: Comment êtes vous arrivé à la BD?
On a pas fait d’école de bd, ni de graphisme, mais on a énormément travaillé dans notre coin. Depuis toujours, on a bossé l’écriture et le dessin et on a su, très tôt qu’on voulait faire de la bd. Nos premiers boulots furent publiés chez Semic, dans la gamme pocket. C’est la qu’on a fait nos premières armes encadrées par des personnes de qualité telles que Thierry Mornet, Jean-Marc Lofficier et Jean Marc Lainé… On s’est professionnalisé en participant au développement du Semicverse, qui atteint son apogée aujourd’hui avec le comics Strangers [...]

Lire la suite ›