LA PETITE BEDETHEQUE DES SAVOIRS #3 Les requins

voir la série LA PETITE BEDETHEQUE DES SAVOIRS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Documentaire

Sortie :
ISBN : 9782803635009

Résumé de l'album Les requins

On le sait, les requins ont vraiment mauvaise réputation et ce, à cause de la fascination ou de l’effroi qu’il provoque chez l’homme. Pourtant beaucoup moins mortel pour ce dernier que le chien par exemple, ce poisson à la dentition exceptionnelle a la particularité d’être de nos jours encore méconnu. La petite bédéthèque des savoirs est là pour combler cette lacune et nous apprendre à mieux le connaître.

Par Phibes, le 22/02/2016

Notre avis sur l'album Les requins

Les éditions Le Lombard lance une nouvelle opération commerciale en publiant une collection au format de poche qui a la particularité de conjuguer didactisme et bande dessinée. Pour cela, nombreux voire universels sont les thèmes abordés qui unissent sous la même bannière spécialistes (scientifiques, historiens, philosophes…) et illustrateurs issus du 9ème art.

Les requins est un album qui fait partie de la première vague de publication, en même temps que l’intelligence artificielle, l’univers et le heavy metal. Comme son titre l’indique, il se réfère à ces fameux squales qui peuplent tous les océans du globe et dont on ne connaît en fait pas grand-chose si ce n’est qu’ils font peur. Aussi, pour en parler dans toute sa spécificité, c’est Bernard Séret, requinologue passionné mondialement connu qui a été choisi.

On ne pourra donc que saluer la qualité éclairante de cet ouvrage qui, après un préambule décomposant un tantinet les aprioris négatifs sur ce poisson et à grands renforts d’explications averties dispensées par un narrateur pour le moins aiguisé, permet de mieux connaitre la fameuse bestiole. Le discours est clair, précis, se réfère sur les dernières recherches scientifiques réalisées et tend à restituer une image beaucoup plus positive du requin jusqu’à développer même une certaine fascination.

Pour la partie graphique, c’est Julien Solé, le créateur d’univers délirants sous l’égide de Fluide Glacial tels que Cosmic Roger, La bureautique des sentiments… qui s’y colle. Ce dernier s’éloigne complètement de son terrain de jeu habituel pour se focaliser sur un domaine beaucoup plus sérieux. Loin d’être un novice dans l’art de croquer du requin puisqu’il est à l’origine de Shark Book (paru en 2014), ce dernier donne une image très réaliste aux propos du scientifique. Dense, respectueuse, didactique, ses dessins démontrent de fait un gros travail documentaire qui va dans le sens du concept de la nouvelle collection du Lombard.

Un ouvrage illustré à lire par toute la famille, à la fois éducatif et captivant.

Par , le

Les albums de la série LA PETITE BEDETHEQUE DES SAVOIRS

Nos interviews liées

Julien CDM et MO CDM

Sceneario.com: Comment est né Cosmik Roger. Qui est donc ce Cosmik Roger ? Julien/CDM et MO/CDM : Un brave type totalement quelconque ( alcoolique donc...) héritant d'une mission extra ordinaire : Trouver une planète de substitution aux terriens que nous sommes, coupables d'une explosion démographique mortifère. Ce Roger ( quelconque ) Cosmik ( extra ordinaire...) est donc la version jambon-beurre du héros inter galactique traditionnel ( filet mignon-légumes de saisons ) du type Valérian-Buck Roger. Julien Solé ( filet mignon ) en est le créateur. il a réalisé le premier tome en solo, ( scénario-dessin ) puis le dessin des opus suivants. Pour ma part ( le jambon-beurre ), j'ai donc repris, à sa demande, le scénario à partir du tome 02. Sceneario.com : Pourquoi le thème de la « femme » dans ce tome 7 ? Julien/CDM et MO/CDM :En aucun cas pour des raisons commerciales, même si nous savons que c'est vendeur, ou pour des raisons démagogiques, même si nous savons que c'est élégant de parler de cette moitié de l'humanité à qui nous devons la vie et notre principale raison de vivre, pas non plus parce que nous traversons aussi mal que possible nos crises de la quarantaine respectives et que le mot " femme " nous empêche de dormir pendant 48h ou plus et que chaque fois qu'on prend le métro on tombe amoureux 28 fois [...]

Lire la suite ›