LA MEMOIRE DES ARBRES #10 La Tchalette

voir la série LA MEMOIRE DES ARBRES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Collection :

Repérages

Sortie :
ISBN : 2800133929

Résumé de l'album La Tchalette

La Tchalette est un recueil de plusieurs mini légendes parmi lesquelles la magie, la sorcellerie et le fantastique font partis. Chacune de ces légendes s’inscrivent dans la Mémoire des Arbres.
Ces récits sont mis en scène par des gens miséreux, par des habitants d’un vieux village, par des souvenirs, etc… Et à tous, leur arrive le meilleur ou le pire !

Par Mélodie, le NC

Notre avis sur l'album La Tchalette

Comme dans toutes les BDs de Jean-Claude Servais, nous avons une belle page de documentations supplémentaires. Cette fois-ci, nous pouvons la considérer comme une préface écrite par Guy Denis, « un écrivain et conteur ardennais ». Il y explique le pourquoi de ces différents récits, les attentions du dessinateur (et de lui-même) ainsi que leurs croyances à tous deux.
Certaines histoires peuvent être estimées comme étant des fables telles Patchou ou Berthe. Toutes délivrent une morale. Celle qui m’a le plus touchée se trouve dans Patchou : car sans patience, on arrivera à rien…
L’Aurore est pour moi une histoire forte par la puissance de l’amour d’Olivier envers la fée, par sa descente vers la folie qui se termine par l’injustice des policiers…
La Tchalette est, je crois, la descendance d’une sorcière, Margot, brûlée vive sur un bûcher pour avoir causer la mort de plusieurs habitants du village. Elle a le don de se transformer en un loup blanc, le chef d’une meute. Nul ne peut le tuer : il est invincible ! Ainsi, l’âme de Margot vit en elle et perpétue ses actes inachevés. Combien d’hommes va-t-elle encore tuer ?
Pour conclure, les dessins de Jean-Claude Servais sont toujours aussi beaux et très agréables à regarder. D’ailleurs, je trouve la couverture magnifique.
Au cas où vous n’aimeriez pas son style, dépassez les dessins car les histoires valent vraiment le coup. ;-)

Par , le

Les albums de la série LA MEMOIRE DES ARBRES

Nos interviews liées

Liberty, par Warnauts et Raives

Sceneario.com : Et un titre de plus de réalisé ensemble, un ! Ce n’est plus une surprise de vous voir collaborer, et, avec le temps, vous avez su marquer l’esprit des lecteurs qui savent désormais sur quels terrains vous aimez les emmener. Avec le recul, quel regard portez-vous sur l’évolution de votre travail à deux, et qu’est-ce qui a pu, selon vous, un jour, fixer les grandes lignes récurrentes de votre œuvre commune ?
RAIVES : Notre travail est de plus en plus complémentaire et en même temps, de plus en plus imbriqué. Nous sommes en recherche continuelle. Cela tient souvent à des détails mais, parfois, il y a des ruptures plus franches que nos lecteurs ne perçoivent pas toujours tant ils ont maintenant une certaine vision de notre création commune. Ainsi, dans notre nouvel album, je ne suis pas sûr que tous les lecteurs verront que le style graphique est moins réaliste que celui de l’album précédent [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Jean-Claude SERVAIS

Sceneario.com : Bonjour, pour les lecteurs qui ne le connaissent pas, qui est Jean-Claude Servais ?
Jean-Claude Servais : Je suis auteur de BD, à la fois scénariste et dessinateur. J’habite dans les Ardennes belges. Mes récits sont principalement issus de la région, des contes et légendes, de l’histoire, des faits divers. J’ai commencé ma carrière début des années 80 dans le mensuel « A Suivre » de Casterman (Tendre Violette) et dans le journal « Tintin » : contes et légendes de magie et sorcellerie (La Tchalette). Les albums sont sortis ensuite lors du festival d’Angoulême en 1982. Sceneario.com : Le site www.jc-servais.com qui vous est consacré officiellement explicite qu’entre la BD et vous-même, il y a une longue histoire d’amour vieille de plus de 30 ans. Quel est votre regard sur votre grand parcours ?
Jean-Claude Servais : Je suis resté fidèle à la même ligne de conduite depuis le début de ma carrière, même entre les différents éditeurs [...]

Lire la suite ›