LA MEMOIRE DES ARBRES #5 La belle coquetière - Tome 1

voir la série LA MEMOIRE DES ARBRES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Collection :

Repérages

Genre :

Drame

Historique

Roman Graphique

Sortie :
ISBN : 2800124261

Résumé de l'album La belle coquetière - Tome 1

Jeune adolescente, Angèle est subjuguée par Gilles dans sa façon de détrousser les maisons isolées avec son clan. Depuis, son nom et ses manières délictueuses l'obsèdent. A 18 ans, elle croise le chemin de Stanislas, jeune coquetier, qui lui fait part de l'existence d'une bande criminelle qui écume la région dont le chef se fait appeler "l'égorgeur blond". Faisant le lien avec Gilles et après avoir subi moult sévices à cause de ses tendances libertines, elle fuie avec Stanislas. Ensemble, l'appât du gain facile étant le plus fort, ils se lancent dans la rapine sous couvert de leur commerce ambulant. Mais la région est de plus en plus malsaine car le nombre de personnes égorgées va croissant. Est-ce qu'Angèle va enfin assouvir son désir et revoir Gilles ? Rien n'est moins sûr, surtout que la police et la population s'émeuvent de ces faits barbares.

Par Phibes, le NC

Notre avis sur l'album La belle coquetière - Tome 1

L'insécurité dans les campagnes du 18ème est le thème sous-jacent de ce cinquième album lié à la série "Mémoire des arbres" et qui ouvre un nouveau diptyque. Inspiré par la vie authentique d'une famille de coquetiers ardennaise transformée en brigands et mettant en scène Angèle, une belle rousse libertine, Jean-Claude Servais replonge dans l'histoire ancienne des campagnes profondes, sujet qu'il affectionne tout particulièrement.

Dans un style bien à lui et que l'on a retrouve dans les précédents ouvrages, il se fait le rapporteur d'une vie rurale d'une simplicité et d'une authenticité exemplaires. Malheureusement, bien que ce cadre rustique puisse être idyllique, se trament des tragédies à la dimension de la région et des personnages qui y vivent. Jean-Claude Servais nous en fait part d'une manière à la fois sensible et dure et parvient, sans aucune difficulté, à nous intégrer à son récit dramatique. Jouant expressément sur la beauté et la frivolité de la jeune Angèle qui contrastent avec ses méfaits, l'auteur nous interpelle savamment sur la quête d'un idéal bien dangereux.

De même, l'artiste intervient dans les graphiques de la plus belle des façons, en réalisant des plans d'une beauté extraordinaire comme tirée d'une photographie ancienne. Son trait se devine entre autre par ses coups de crayons multiples qui donnent le relief nécessaire à ses décors de rêve. Ces dessins sont d'une authenticité historique qui démontre bien que leur auteur maîtrise son univers rustique, servis par une colorisation superbe en couleur directe de Raives. De plus, la féminité est à son avantage et se découvre généreusement grâce aux atouts de la belle Angèle.

En cet épisode, l'auteur plante le décor et nous présente sa belle héroïne, Angèle. Mais cette beauté ne doit pas estomper la terrible pression de "l'égorgeur blond" sur la région ardennaise. Vivement la suite de ce merveilleux conte aux entournures bien aiguisées.

Par , le

Les albums de la série LA MEMOIRE DES ARBRES

Nos interviews liées

Liberty, par Warnauts et Raives

Sceneario.com : Et un titre de plus de réalisé ensemble, un ! Ce n’est plus une surprise de vous voir collaborer, et, avec le temps, vous avez su marquer l’esprit des lecteurs qui savent désormais sur quels terrains vous aimez les emmener. Avec le recul, quel regard portez-vous sur l’évolution de votre travail à deux, et qu’est-ce qui a pu, selon vous, un jour, fixer les grandes lignes récurrentes de votre œuvre commune ?
RAIVES : Notre travail est de plus en plus complémentaire et en même temps, de plus en plus imbriqué. Nous sommes en recherche continuelle. Cela tient souvent à des détails mais, parfois, il y a des ruptures plus franches que nos lecteurs ne perçoivent pas toujours tant ils ont maintenant une certaine vision de notre création commune. Ainsi, dans notre nouvel album, je ne suis pas sûr que tous les lecteurs verront que le style graphique est moins réaliste que celui de l’album précédent [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Jean-Claude SERVAIS

Sceneario.com : Bonjour, pour les lecteurs qui ne le connaissent pas, qui est Jean-Claude Servais ?
Jean-Claude Servais : Je suis auteur de BD, à la fois scénariste et dessinateur. J’habite dans les Ardennes belges. Mes récits sont principalement issus de la région, des contes et légendes, de l’histoire, des faits divers. J’ai commencé ma carrière début des années 80 dans le mensuel « A Suivre » de Casterman (Tendre Violette) et dans le journal « Tintin » : contes et légendes de magie et sorcellerie (La Tchalette). Les albums sont sortis ensuite lors du festival d’Angoulême en 1982. Sceneario.com : Le site www.jc-servais.com qui vous est consacré officiellement explicite qu’entre la BD et vous-même, il y a une longue histoire d’amour vieille de plus de 30 ans. Quel est votre regard sur votre grand parcours ?
Jean-Claude Servais : Je suis resté fidèle à la même ligne de conduite depuis le début de ma carrière, même entre les différents éditeurs [...]

Lire la suite ›