LA JEUNESSE DE BLUEBERRY #15 La sirène de Vera Cruz

voir la série LA JEUNESSE DE BLUEBERRY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Western

Sortie :
ISBN : 2205055267

Résumé de l'album La sirène de Vera Cruz

Mexique, pendant la guerre de Sécession.
Le lieutenant Blueberry est sur la piste des hommes qui ont enlevé Richard J. Gatling. Homer, se faisant passer pour un sourd-muet, a pu approcher le prisonnier. Le sergent Grayson, William Baumhoffer et le prophète surveillent de loin le campement sudiste. Quant à Blueberry, il est capturé par les soldats français...

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album La sirène de Vera Cruz

Enfin, la suite du Boucher de Cincinatti.
Nous étions restés en plein suspense et nous retrouvons dès les premières pages notre lieutenant en mauvaise posture, aux prises avec un officier français.
Ce nouvel opus est toujours aussi réussi. Le récit ne nous laisse que peu de temps pour souffler. Corteggiani a su améliorer sa prestation sur La jeunesse de Blueberry après quelques épisodes moins réussis. C'est vrai que là, il se rapproche plus de l'esprit Charlier.
Je ne sais pas si c'est le fait que cela se passe au Mexique avec les Juaristes d'un côté , les troupes de Napoléon III d'un autre, des Sudistes au centre et quelques Nordistes par là, mais on se croirait dans le film de Peckinpah Major Dundee ou un de ces westerns spaghettis où les protagonistes s'allient avec l'ennemi, se trahissent et s'entretuent pour une poignée de dollars (bon, ici, c'est pour un homme et sa fameuse Gatling). C'est ce qui se passent un peu dans cette aventure.
Blueberry fait alliance avec les Français, puis les Sudistes pour finir avec les Juaristes. Un bon imbroglio mais qui est bien mené et surprend le lecteur.
Nous avons droit à une petite idylle entre Blueberry et la belle Soledad, femme dont le scénariste nous apprend qu'elle donnera naissance des années plus tard à un petit Dorotéo Arango qui plus tard deviendra le célèbre Pancho Villa. D'ailleurs, d'après les notes du scénariste, Blueberry rejoindra en 1913 les troupes de Villa contre le général Huerta. Mais, comme on dit, ceci est une autre histoire.
Le dessin de Michel Blanc-Dumont est toujours aussi fabuleux, toujours très détaillé. 
Une aventure rythmée, réussie donc, et dont la dernière case lance le lieutenant vers une nouvelle aventure "100 $ pour mourir".
On a déjà hâte de le lire celui-là !

Par , le

J'attendais cette suite avec impatience et franchement je n'ai pas été déçu ! parfaitement rythmé cet album se lit d'une traite, sans souffler une seconde, parfois on s'y perd un peu dans les manigances des uns et des autres, qui manipule qui, qui piège l'autre ! Bref c'est déroutant mais à la fois très classique dans l'écriture, ce qui permet en effet de bien rester dans les bases de Charlier tout en prenant les libertés qu'il faut !
Blueberry n'y apparait peut-être pas tout à fait comme le héros parfait d'antan mais plutôt comme un gars plein d'astuce qui tente tout ce qu'il peut pour s'en sortir.
Le scénario est donc très adroit et passionannt, de même que les dessins, malgré leur aspect froid, figé et inexpressif, sont tout simplement magnifiques, un vrai bonheur des yeux !
Alors oui, vivement la suite !

Par , le

Les albums de la série LA JEUNESSE DE BLUEBERRY