LA GUERRE DES LULUS #1/2 La Perspective Luigi : 1916

voir la série LA GUERRE DES LULUS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Aventure

Drame

Guerre

Sortie :
ISBN : 9782203136847

Résumé de l'album La Perspective Luigi : 1916

Le printemps 1916, les Lulus cherchent à fuir la zone occupée. Ludwig a entendu que les allemands envoient en Suisse les français qui sont trop vieux, ou trop jeunes, ou mal en point et qui ne peuvent travailler. Ils rejoignent le convoi des rapatriés, direction la Suisse. Sauf qu'ils se sont trompés de train et qu'ils font route vers Berlin ! Ils vont donc devoir trouver un moyen de survivre. Ils font connaissance avec une bande de gosses berlinois avec qui ils sympathisent très vite. Mais les policiers allemands sont toujours à leur recherche et une autre bande rivale n'apprécie pas trop l'arrivée des ces nouveaux venus...

Par Berthold, le 17/06/2018

Notre avis sur l'album La Perspective Luigi : 1916

Après les cinq tomes de la série, Régis Hautière revient avec ce titre prévu en deux tomes.

En fait, le scénariste nous présente Luigi en octobre 1936, à Amiens. Ce dernier raconte ce passage de sa vie et de celles de ses camarades lors de cette année 1916, où croyant débarquer en train en Suisse, se sont retrouvés dans Berlin !
L'anecdote est sympathique, mais nous comprenons vite que cela va se compliquer pour nos Lulus et qu'un drame risque de vite éclater. Il y a ces policiers qui sont sur leurs pistes, mais aussi cette bande rivale de gamins de rues, qui a cause de Luce vont se mettre à leur chercher des noises.
Le lecteur s'amuse avec ce récit, qui présente quelques bons moments comiques, mais surtout, derrière tout cela, nous sentons qu'un drame se joue.

Hautière décrit bien aussi l'état d'esprit de ces berlinois en 1916. Cela nous change de ces récits où l'on s'intéresse surtout aux français et à leur états d'esprits pendant la Grande Guerre. L'auteur sait faire passer l'émotion et les sentiments. Il y a un très beau moment, entre autres, entre Luigi et Greta, justement, qui donne le ton de cet album.

Le dessin est confié à Damien Cuvillier. Son trait est dans la lignée d'Hardoc, clair, limpide, efficace, juste et superbement mis en couleurs par David François. Cuvillier illustre de magnifiques planches, rythmés, dynamiques, à l'ambiance adéquate. Il fait passer aussi les émotions par les expressions de ses personnages.

Ce premier tome (sur deux) est une belle surprise, dont il nous tarde de découvrir la suite et fin.

 

Par , le

Les albums de la série LA GUERRE DES LULUS

Nos interviews liées

Interview Régis HAUTIERE pour Aquablue

Sceneario.com : En ce mois de novembre, sort le 12ème épisode d’Aquablue. Ce dernier signe un changement radical au niveau de la direction des opérations puisque vous voilà en tant que scénariste d’une nouvelle épopée futuriste. Comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ? Pourquoi cette participation ? Peut-on dire que l’équipe première était "essoufflée" ?
Régis HAUTIERE: C'est Guy Delcourt qui m'a contacté pour me proposer de reprendre le scénario de la série, suite au désir manifesté par Thierry Cailleteau de passer la main. J'ai accepté très rapidement parce qu'Aquablue était une série que j'aimais beaucoup et à laquelle j'avais l'impression (peut-être illusoire...) de pouvoir apporter quelque chose. En ce qui concerne les créateurs de la série, je ne pense pas qu'on puisse parler d'essoufflement [...]

Lire la suite ›

Interview Régis HAUTIERE

Sceneario.com
Bonjour Régis, pour les lecteurs de Sceneario.com qui ne te connaissent pas peux-tu décrire ton parcours ?

Régis Hautière (R.H.): Pour ce qui est du parcours universitaire, j'ai fait de la philo et un peu d'histoire, ainsi qu'un troisième cycle en ingénierie de la connaissance. Pour le reste, j'ai travaillé une dizaine d'années pour une association avant de commencer à vivre de la bande dessinée.

Sceneario.com
Comment s’est effectuée ta rencontre avec Romain Hugault

R.H.
Pour la petite histoire, Romain a d'abord rencontré Fraco (avec qui je travaille sur Dog Fights) sur Internet. Sur un site de fondus d'aviation et de simulation. Comme tous les deux cherchaient à faire de la bande dessinée, ils ont tout naturellement sympathisé et commencé à s'envoyer des extraits de leurs projets respectifs. Fraco m'a montré les planches de Romain et je lui ai dit ce que je pensais (ça devait être des trucs très positifs, du genre : "C'est nul [...]

Lire la suite ›