LA GRANDE EVASION #6 Tunnel 57

voir la série LA GRANDE EVASION
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Drame

Historique

Sortie :
ISBN : 9782756031347

Résumé de l'album Tunnel 57

Dans le Berlin Ouest de 1964, trois jeunes étudiants circulent de nuit à bord d'un van pour se garer non loin d'une ancienne boulangerie sise au 97 de la Bernauer Straße. A patte de velours, ils forcent la serrure de la demeure abandonnée et descendent dans son sous-sol avec une intention bien précise, celle de marquer l'emplacement de leur futur projet. Quel est-il réellement ? Il suffit de revenir sept mois auparavant, lorsque Tobias trouve le moyen de retrouver sa sœur Hanna et ses parents restés en RDA après la construction du mur frontière. Cette courte visite qu'il leur rend avec son ami Mathias lui donne l'envie de les soutirer de leur situation peu reluisante. Aussi, après avoir recherché l'appui de quelques amis et trouvé l'endroit idéal, il se décide à creuser un tunnel sous le fameux mur construit trois ans plus tôt pour rapatrier ses proches ainsi qu'un certain nombre d'autres personnes. La tâche est immense et le risque est gros. Parviendront-ils au terme de leur projet sans coup férir ?

Par Phibes, le 27/01/2014

Notre avis sur l'album Tunnel 57

Comme prévu à l'origine par les Editions Delcourt et par le responsable de cette série-concept à savoir David Chauvel, le sixième récit "à haute détention" est enfin disponible malgré toutefois un petit retard de 5 mois sur l'échéancier d'origine. Animé par le scénariste Olivier Jouvray (Lincoln, Majipoor, Au royaume des aveugles…) et mis en image par le dessinateur Nicolas Brachet (199 combats), cet ouvrage complet est l'occasion de découvrir, conformément au thème de la saga, une épopée ayant trait à une évasion tout à fait exceptionnelle.

L'histoire contée bénéficie d'une approche particulièrement intéressante par le fait qu'elle repose sur des faits authentiques (l'histoire des 57 rapatriés) qui ont eu lieu dans la capitale allemande au temps où celle-ci était partagée en plusieurs secteurs et subissait de plein fouet la Guerre Froide. Plus précisément, elle se rattache à raconter les péripéties d'un petit groupe d'étudiants de l'Allemagne de l'Ouest ayant organisé l'exfiltration de résidents en RDA en passant sous les palissades en béton, dans des lieux ayant réellement existés, ce qui soi, donne une connotation plus vibrante.

Le récit est en lui-même des plus prenants grâce à cette évocation, un tantinet dramatique, peu violente et humainement très sensible que le scénariste affectionne tout particulièrement (Kia Ora…). Exit les héros à l'égo surdimensionné, les effets spéciaux tapageurs, Olivier Jouvray préfère gérer des gens communs, ici dans un projet certes d'envergure mais qui s'inscrit dans des proportions très réalistes. Plus précisément, via une évocation simple et efficace, il nous sensibilise à l'émoi de Tobias et à son projet charitable, à l'adhésion de ses camarades, à la préparation de ce dernier et à son exécution dans des efforts dispensant une bonne petite tension ambiante.

Pour son deuxième album grand public, Nicolas Brachet peut se vanter d'avoir réussi l'illustration de l'équipée de Tobias. Grâce à un crayonné doucereux et très bien ajusté, légèrement vieilli, cet artiste parvient à recréer les ambiances des années 60, en représentant (à force de documentation) des extérieurs historiques de Berlin englués dans la Guerre Froide et également des personnages généreusement convaincants. On lui saura gré des efforts fournis sur le jeu de ces derniers, authentiques dans leurs expressions, leurs attitudes. Pareillement, on saluera la prestation d'Anne-Claire Jouvray qui se veut en parfaite osmose avec celle du dessinateur et qui donne à l'ensemble une très belle impression.

Une bien belle histoire d'évasion aux accents sincères, qui a l'avantage de développer un côté honorifique fortement agréable et qui est à porter à l'actif des trois auteurs.

Par , le

Les albums de la série LA GRANDE EVASION

Nos interviews liées

Jérôme et Anne-Claire Jouvray nous parlent de La Pès Rekin tome 2

Sceneario.com : Pour commencer, Jérôme, peux-tu nous raconter la naissance de cette série La Pès Rekin ?
Jérôme Jouvray : Il y a eu plusieurs tentatives de la part de Stéphane Presle. Son scénario est écrit depuis longtemps et il a demandé à plusieurs dessinateurs de se pencher dessus pour finalement atterrir dans mes mains. Stéphane est né à La Réunion, il voulait raconter un peu son île mais à sa façon. Au départ, Stéphane n'était pas très sûr de mon dessin pour ce type de récit, plutôt réaliste et dramatique. Moi-même j'ai eu du mal à trouver mes marques… J'ai du me reposer sur ses descriptions, ses envies, ses souvenirs et toutes les photos qu'il a pu me faire passer. J'ai aussi eu la chance de passer quelques jours sur l'île en 2007, ça m'a aidé un petit peu…
Sceneario [...]

Lire la suite ›

Anne-Claire, Olivier et Jérôme JOUVRAY

SCENEARIO.COM: Anne-Claire, Olivier et Jérôme bonjour
Tous : bonjour !

SCENEARIO.COM: Est ce que vous pouvez rapidement vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?
Olivier :
Olivier Jouvray, marié, une fille, 32 ans, 1.77m, 95 kgs, profession infographiste et scénariste débutant.

Jerôme : Marié à Anne-Claire, un garçon de 18 mois, 30 ans, en dehors de la BD, je fais aussi de l’illustration (presse, web…) et du dessin animé (habillage TV, web…)

Anne-Claire : Mariée à Jérôme, et donc un petit garçon aussi, 31 ans, en plus de la couleur pour BD, je fais aussi de la déco et du Design.

SCENEARIO [...]

Lire la suite ›