LA GRANDE EVASION #8 La ballade de Tilman Razine

voir la série LA GRANDE EVASION
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Conquistador

Genre :

Aventure

Historique

Sortie :
ISBN : 9782756033679

Résumé de l'album La ballade de Tilman Razine

En décembre 1942, durant le siège de Leningrad, les prisonniers du Goulag ont terminé la construction de la voie ferrée sur le lac Ladoga, permettant ainsi le ravitaillement de la ville. Maintenant inutiles, ils attendent sans aucun espoir la mort. L'un d'eux décide alors de laisser une trace de son passage en gravant son nom sur l'un des murs garnis de la prison. C'est alors qu'il fait une surprenante découverte. Juste à côté de son inscription, est gravé le nom de Tilman Razine. Ce nom fait immédiatement réagir certains zeks dont Eugène Denissovitch qui, pour contenter les ignorants, décide de narrer l'histoire de ce personnage ô combien illustre et symbolique pour les victimes du Goulag. Elle commence en mars 1900, sur les rives du lac Baïkal, au moment où Eugène a été incarcéré pour participer avec nombre de ses compatriotes à la finalisation de la nouvelle voie ferrée qui doit traverser toute la Russie, le transsibérien. Profitant du voyage inaugural et au nom de ses camarades bagnards, le mystérieux Tilman Razine a décidé de menacer le gouverneur local en exigeant la libération de ses pairs ayant œuvré au transsibérien sous peine de les libérer lui-même. Intox ou réalité, les autorités vont devoir compenser avec cette menace qui risque d'enflammer les foules.

Par Phibes, le 17/07/2014

Notre avis sur l'album La ballade de Tilman Razine

Prévu à l'origine de cette série concept, ce huitième tome vient en quelque sorte clôturer (provisoirement peut-être) l'échéancier originel mettant en avant des récits indépendants les uns des autres multi temporels d'évasions spectaculaires. Pour l'occasion, c'est Kris, l'artiste multi sensibilité (Les brigades du temps, Notre Mère la guerre, Svoboda, Le monde de Lucie…), qui s'attèle à la délicate tâche de réaliser un nouveau scénario correspondant à la thématique imposée.

Avec La ballade de Tilman Razine, l'on revient dans des dispositions beaucoup plus historiques que précédemment, à l'instar des tomes antérieurs (n° 1, 5 et 6). C'est la Russie du début du 20ème siècle qui nous est contée, une Russie qui s'est lancée dans un projet d'envergure qui relie l'est à l'ouest via une voie ferrée au long cours. Mais c'est aussi l'histoire imaginaire d'un homme, qui, de par son aura mystérieuse et la stratégie qui l'accompagne, va peser de tout son poids pour devenir un symbole de lutte sociale.

Cet opus, qui se décline sur deux époques, a le don de captiver par le mystère qu'il draine. En effet, si l'on parle de Tilman Razine, on ne sait nullement à quoi il ressemble. Aussi, grâce à la narration d'Eugène, le lecteur est appelé à l'identifier et ce, au travers d'une opération d'évasion particulièrement éprouvante et intrigante. A ce titre, Kris ne ménage pas la curiosité de son lectorat en faisant planer un mystère entier non seulement sur son héros mais aussi sur de nombreux autres personnages dont les rôles ne manqueront pas d'être explicités. Il en ressort donc une ballade assurément frigorifiante, particulièrement bien construite, historiquement bien calée et bardée de bonnes surprises qui confèrent à l'ensemble un niveau de qualité supérieur à la moyenne de toute la série.

L'histoire de Tilman Razine prend, grâce au travail graphique de Guillaume Martinez (Le monde de Lucie), un souffle réaliste qui n'est pas pour déplaire. Son trait plutôt classique a le don toutefois de rendre les péripéties des plus plausibles. Il ne fait aucun doute, qu'à ce sujet, le dessinateur s'est largement appuyé sur les photos et gravures de l'époque, à la faveur d'une restitution historique qui se veut cohérente. Décors et personnages se suffisent donc à eux-mêmes pour camper les ambiances les plus rafraîchissantes, les plus démunies, et porter l'intrigue dans des retranchements entreprenants.

Une histoire complète d'évasion à la symbolique bien gérée que tout un chacun pourra apprécier pour sa sensibilité et son efficacité.

Par , le

Les albums de la série LA GRANDE EVASION

Nos interviews liées

Kris nous parle du collectif En chemin elle rencontre

Sceneario.com : Bonjour Kris ! Pour mieux faire connaissance, vous serait-il possible de faire une petite rétrospective de votre immersion dans le monde du 9ème art ? Quel en a été le fait déclencheur ?
Kris : Ho, c’est un parcours on ne peut plus classique : un rêve de gamin qui commence à prendre corps le jour où j’ai rencontré plusieurs dessinateurs talentueux qui, comme moi, voulaient à tout prix faire de la bande dessinée. C’était en 1998, alors que j’étais en fac d’histoire à Brest : ça faisait longtemps que j’écrivais des scénarios, dans mon coin. Mais un scénariste BD sans dessinateur, ça ne sert pas à grand-chose… Bref, je travaillais au rayon BD d’une librairie et les étudiants des beaux-arts du coin venaient y traîner régulièrement. Il y avait Obion, Gwendal Lemercier, Mike, Julien Lamanda, etc [...]

Lire la suite ›