LA GESTE DES CHEVALIERS DRAGONS #20 Naissance d'un empire

voir la série LA GESTE DES CHEVALIERS DRAGONS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302046405

Résumé de l'album Naissance d'un empire

A l’issue de la guerre contre les Sardes, la moitié des terres impériales ont été cédées aux vainqueurs et à leur chef barbare Louis. Plus de deux ans après cette scission, ce dernier a décidé de créer son propre empire en restaurant la cité d’Arsalam. Évidemment, cette décision n’est pas pour plaire à Helsana, l’impératrice en titre de tout le territoire millénaire partagé. Aussi fait-elle appel, par l’intermédiaire d’un haut militaire, au diplomate, le duc Lorta, qui a ses entrées à la cour de Louis et lui demande d’analyser la situation chez son adversaire. Compte tenu des nombreuses tensions intestines qui existent au sein de ce nouvel empire rival et qui tendent à confirmer la difficulté de se construire normalement, il est dans les projets d’Helsana de profiter de la fragilité de son ennemi très hétéroclite pour lui déclarer la guerre et obtenir, de fait, sa revanche. Lorta va donc devoir donner son point de vue sur ce qui se joue chez les Sardes. Pour cela, installé dans la cité d’Arsalam, il fait jouer ses réseaux et entame une longue prospection. En commençant par l’ordre local des Chevaliers Dragons, bien désorganisé, qui se veut en total désaccord avec le potentat.

Par Phibes, le 07/08/2015

Notre avis sur l'album Naissance d'un empire

Force est de constater que les albums se suivent et… se ressemblent au niveau de la qualité scénaristique. Toujours bien inspiré par cet univers d’heroic fantasy dont il a la charge depuis 1998, le duo Ange (Anne et Gérard), pour la 20ème fois, revient sur le devant de la scène et nous gratifie d’une histoire complète ayant trait à leur ordre de prédilection (les Chevaliers Dragons).

Ce nouveau volet a la particularité de s’inscrire juste après les aventures conflictuelles décrites dans les tomes 17 et 18, c’est-à-dire quelques années après la sanglante invasion des Sardes et la déchéance d’Arsalam. Ange nous introduit dans cet après-guerre où de nombreux changements territoriaux s’opèrent à commencer par la naissance d’un nouvel empire aux fondations bien fragiles qui vient titiller sérieusement celui déjà en place depuis des millénaires. A cet égard, Ange imagine une équipée portée non pas par une chevalière dragon mais par un diplomate agent double très habile, mandaté pour analyser l’état de l’empire naissant.

Il ne fait aucun doute que cette nouvelle aventure bénéficie d’une consistance singulièrement profitable. A commencer par la richesse des dialogues qui viennent épauler l’introspection souterraine du Duc Lorta dans les affaires du barbare Louis et qui caractérise tout particulièrement le pouvoir manipulateur du diplomate. De même, la façon de faire intervenir les différents indics est digne d’intérêt, dans des évocations explicites pour camper les relations conflictuelles entre Louis, ses pairs et l’ordre des chevaliers dragons.

Aussi, encore une fois, l’ennui n’est pas de mise, tant le récit est assis sur une structure remarquablement calculée et sur des péripéties multiples. Il va de soi, comme le veut le concept de la saga, que l’analyse politique du nouvel empire passe également par nombre d’actions plus ou moins percutantes et pas des moindres puisque le gigantesque dragon a encore droit au chapitre.

Pour la deuxième fois dans la série, Looky assure la partie graphique (voir le tome 11). Pour le moins que l’on puisse dire est que ce jeune dessinateur, à l’origine de la mise en images de sagas telles La Belle et la Bête, Hercule, Nocturnes rouges…) use d’un trait réaliste parfaitement maîtrisé et assurément riche, relevé par un encrage fin et une colorisation chaude. Si ses apparitions monstrueuses et sanglantes font sensation, ses personnages ont beaucoup de charisme grâce à une expressivité que l’on sent recherchée et à un mouvement dominé. Ses décors sont également travaillés, bénéficiant d’un détail qui donne un relief très profitable à ses planches.

Un 20ème tome réussi qui permet à la saga de conserver un degré d’intérêt constant et qui conforte le talent de tous les auteurs participants.

Par , le

Les albums de la série LA GESTE DES CHEVALIERS DRAGONS

Nos interviews liées

ANGE nous parle de Fédération tome 1

Sceneario.com: Gérard. Fédération est un retour pour toi sur un roman paru en 1996… 22 ans après avoir écrit La Mâchoire du Dragon aux Editions Fleuve Noir, comment as tu appréhendé l'écriture de cette Bande Dessinée?
Ange: Avec joie et détermination.
Non, en fait, en flippant un peu comme à chaque projet. On savait que la Mâchoire était adaptable, mais encore fallait-il trouver le bon moment et le bon dessinateur. Et en discutant avec Alain, on s'est tous dit qu'on avait trouvé le bon dessinateur… et quand je vois le résultat, avec les couleurs d'Elvire, je me dis que la team est au point. Après, on espère que les lecteurs seront nombreux à penser la même chose, mais ça nous dépasse un peu.

Sceneario.com: As tu réalisés beaucoup d'adaptation? Des modifications?
Ange: Pas tellement en fait, à part des modifications mineures de temporalité et quelques recalages [...]

Lire la suite ›

ANGE relance Nemesis

Sceneario.com : Qu’est ce qui t’a poussé à relancer Némésis ?
Ange : Pourquoi relancer Nemesis ? parce qu’on pouvait ! C'est une série que nous avons toujours adorée, et qui a une « base » de fans très motivés! Alain était d’accord pour s’y atteler à nouveau. Bref, trois auteurs très heureux de se replonger dans cet univers. Il n’y avait qu’à résoudre un seul petit souci : ce qui se passait dans Rebirth, le dernier tome de la série originale, sorti au début des années 2000 (les lecteurs de l’époque comprendront ce que je veux dire…)
Sceneario.com : Pourquoi avoir choisi de ressortir la saison 1 de Nemesis en albums et non pas sous forme d’intégrale des cinq premiers tomes ?
Ange : Si on veut relancer une série, il faut que tous les tomes soient disponibles… Ce qui tue la plupart du temps une série c’est quand certains tomes manquent dans une continuité… Une intégrale, c’est bien, c’est pratique, on est sûrs que rien ne manque, mais c’est un format différent, c’est souvent un achat de fans, ceux qui, justement, connaissent déjà la série [...]

Lire la suite ›

ANNE ET GERARD.... ANGE pour les intimes

SCENEARIO.COM :Bonjour Anne et Gérard. En ce mois de mai, sort le deuxième opus de Marie des Dragons. Qui, de vous deux, est à l'origine de ce personnage et qu'est-ce qui vous a poussé à créer cette mercenaire de choc et de charme ?
ANGE: Il s’agit vraiment d’une réalisation à deux. Nous voulions une héroïne, et faire de l’historique, mais avec une pointe « d’ailleurs »… Rapidement, notre choix s’est porté sur une femme mercenaire, d’origine populaire. Pas une princesse en exil, pas une jeune femme noble exilée par sa famille, pas une magicienne… Une héroïne poussée par les circonstances et pas par sa nature. (Bien que les origines de Marie et de sa famille aient leur part de mystère… Mais nous verrons cela plus tard !) Il a été plus difficile de définir dans quel monde nous voulions faire évoluer Marie, quel serait exactement son rôle, et surtout, quels seraient ses opposants [...]

Lire la suite ›

Ange

Sceneario.com: Enfin nous arrivons à réaliser une 2° interview de toi… ce long silence est du à quoi ?
ANGE:
Tu as du perdre notre adresse mail, je ne vois que ça. Et tu es tellement occupé avec Sceneario.com, que tu ne penses pas à nous… il y a tellement d’auteurs qui sortent des albums plus intéressants que les nôtres…

Sceneario.com: Tu as donc besoin de parler…
ANGE:
Pas plus que les autres auteurs, pas moins non plus. C’est vrai qu’en fait, notre métier, c’est plus écriveur que parleur. Mais parfois, on se dit qu’on est un peu sous-médiatisés et qu’il serait bon que ça change un peu… c’est le cas pour nous, mais aussi pour d’autres auteurs comme Jean-Charles Gaudin… on est systématiquement oubliés par certains magazines (Bo Doi, par exemple) ou médias [...]

Lire la suite ›

ANGE

SCENEARIO.COM: Pour ceux qui ne vous connaissent pas, (s’il en existe encore), pouvez-vous décliner votre identité ? ANGE G.: Oh, il en existe encore, et plein… Donc, Anne et Gérard, dits Ange. On utilisait d’autres noms auparavant, comme G.E.Ranne pour les Jeux de Rôle, G.Elton Ranne pour les romans ou Grégoire Dannereau pour les traductions, et quelques autres encore, mais il était temps d’assumer nos différentes casquettes et de tout regrouper sur une même tête. Sinon, à part ça, taille pas beaucoup, poids trop, cheveux ça dépend, signe particulier quatre bras, deux nez, une paire de lunettes et bientôt deux. SCENEARIO.COM: Vous êtes le scénariste de nombreuses BD… où en sont les nouveaux scénarios pour la Geste des Chevaliers-Dragons, celui de Kookaburra Univers 2 et Bloodline, sans oublier Nemesis et Paradis Perdu… ANGE G.: Réponse rapide, c’est en cours d’avancement [...]

Lire la suite ›