LA GESTE DES CHEVALIERS DRAGONS #17 La guerre des Sardes - Première partie / Amarelle

voir la série LA GESTE DES CHEVALIERS DRAGONS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302036208

Résumé de l'album La guerre des Sardes - Première partie / Amarelle

La guerre entre les tribus sauvages des Sardes et les forces impériales n'en finit pas de durer. Se déroulant sur le territoire impérial et prenant pour cible d'un côté la cité côtière d'Arsalam et de l'autre la ville du nord Sirtaga, les nombreux combats qui en découlent taillent de larges brèches dans les rangs de chaque camp. Toutefois, grâce à l'engagement indéfectible de l'ordre des Chevaliers Dragons plus enclin à combattre les monstres que les humains, l'Empire parvient par miracle à résister à l'invasion barbare menée par deux chefs, Louis et Fils de Rouge. Aussi, afin de négocier avec l'ennemi et mesurer l'implication des femmes guerrières, l'impératrice de Messara mandate le Duc de Charmont. Arrivé sur place, ce dernier découvre très rapidement via leur "arague" en chef Amarelle que les Chevaliers dragons ont quelque peu adapté les règles impériales mais qu'elles restent bien engagées dans l'affrontement. D'ailleurs, l'émissaire de Messara va en avoir la preuve lors de la bataille meurtrière du Triple Pont qui va connaître un rebondissement tout particulier dont l'un des belligérants pourrait tirer partie.

Par Phibes, le 24/11/2013

Notre avis sur l'album La guerre des Sardes - Première partie / Amarelle

Dix sept volumes composent à ce jour la grande saga des Chevaliers Dragons créée par le duo Ange et Alberto Varanda et chaque aventure contée n'entame nullement lé caractère remarquable de ce fameux univers très stylisé.

S'éloignant (mais pas trop) du souffle déformant de la bête qui a donné lieu à la création de cet ordre féminin mythique, Ange vient ici nous introduire dans sa dernière "prose" héroïque qui devrait se décliner en deux parties. Cette fois-ci, le lecteur est entraîné dans une histoire aux ambiances de guerre d'usure, qui met en opposition les Sardes (peuplade barbare) et une cité impériale envahie (Arsalam) protégée par la soldatesque et les fameux chevaliers dragons. Evidemment, connaissant les coscénaristes, il est hors de question de tomber dans la facilité et par ce fait, ne tardent pas, dès les premières planches, à nous plonger dans une mission diplomatique qui ne manquera pas de soulever une histoire sentimentale furtive et qui va nous faire découvrir les guerrières concernées dans des actions qui les éloignent de leur véritable rôle.

Dans un découpage que l'on qualifiera d'averti, le récit nous donne l'occasion de faire émerger des personnages dont l'implication orientera celui-ci. L'ambassadeur impérial le Duc de Charmont, Amarelle et Louis se partagent la vedette et auront, chacun à leur niveau de compétence (le premier observateur et négociateur, les deux autres chefs de guerre), à faire évoluer leur destinée commune, dans un contexte guerrier flagrant. A cet égard, Ange gère de main de maître leur intervention, leur façon de se dévoiler, dans une forme active et nourrie de petites choses bien complémentaires. La partie terrain est génératrice de nombreux affrontements mais laisse aussi planer des aspirations, des inquiétudes, des aveux que l'on découvrira dans les écrits du Duc de Charmont mais également dans certains dialogues (ciselés) portés par chaque protagoniste clé.

C'est la deuxième fois que Vax intervient dans la saga. Après Salmyre (tome 13), le voici donc dans cette nouvelle participation qui nous permet de retrouver le style pictural qui lui est propre. Toujours empreint d'un certain réalisme, son dessin éclaire bien l'univers fantasy engendré par les coscénaristes et lui donne ici avec grâce et force un aspect exotique bien probant. Tout en jouant sur les contrastes (la féminité des Chevaliers Dragons et la rudesse des Sardes), grâce à un trait éprouvé, Vax tire son épingle du jeu des visions guerrières, bruyantes et fourmillantes, voire monstrueuses. Certaines vignettes en particulier sont des plus éloquentes, de par leur beauté (la colorisation y est également pour quelque chose) et leur puissance évocatrice.

Conforme aux ambiances de la série qui a fait son succès, cette première partie bien captivante, punchie de par les faits guerriers narrés et ouvrant également des perspectives comploteuses et monstrueuses possède tous les ingrédients utiles pour passer un bon moment de lecture. Vivement la suite pour connaître la tournure des évènements présentement instillés !

Par , le

Les albums de la série LA GESTE DES CHEVALIERS DRAGONS

Nos interviews liées

ANGE nous parle de Fédération tome 1

Sceneario.com: Gérard. Fédération est un retour pour toi sur un roman paru en 1996… 22 ans après avoir écrit La Mâchoire du Dragon aux Editions Fleuve Noir, comment as tu appréhendé l'écriture de cette Bande Dessinée?
Ange: Avec joie et détermination.
Non, en fait, en flippant un peu comme à chaque projet. On savait que la Mâchoire était adaptable, mais encore fallait-il trouver le bon moment et le bon dessinateur. Et en discutant avec Alain, on s'est tous dit qu'on avait trouvé le bon dessinateur… et quand je vois le résultat, avec les couleurs d'Elvire, je me dis que la team est au point. Après, on espère que les lecteurs seront nombreux à penser la même chose, mais ça nous dépasse un peu.

Sceneario.com: As tu réalisés beaucoup d'adaptation? Des modifications?
Ange: Pas tellement en fait, à part des modifications mineures de temporalité et quelques recalages [...]

Lire la suite ›

ANGE relance Nemesis

Sceneario.com : Qu’est ce qui t’a poussé à relancer Némésis ?
Ange : Pourquoi relancer Nemesis ? parce qu’on pouvait ! C'est une série que nous avons toujours adorée, et qui a une « base » de fans très motivés! Alain était d’accord pour s’y atteler à nouveau. Bref, trois auteurs très heureux de se replonger dans cet univers. Il n’y avait qu’à résoudre un seul petit souci : ce qui se passait dans Rebirth, le dernier tome de la série originale, sorti au début des années 2000 (les lecteurs de l’époque comprendront ce que je veux dire…)
Sceneario.com : Pourquoi avoir choisi de ressortir la saison 1 de Nemesis en albums et non pas sous forme d’intégrale des cinq premiers tomes ?
Ange : Si on veut relancer une série, il faut que tous les tomes soient disponibles… Ce qui tue la plupart du temps une série c’est quand certains tomes manquent dans une continuité… Une intégrale, c’est bien, c’est pratique, on est sûrs que rien ne manque, mais c’est un format différent, c’est souvent un achat de fans, ceux qui, justement, connaissent déjà la série [...]

Lire la suite ›

ANNE ET GERARD.... ANGE pour les intimes

SCENEARIO.COM :Bonjour Anne et Gérard. En ce mois de mai, sort le deuxième opus de Marie des Dragons. Qui, de vous deux, est à l'origine de ce personnage et qu'est-ce qui vous a poussé à créer cette mercenaire de choc et de charme ?
ANGE: Il s’agit vraiment d’une réalisation à deux. Nous voulions une héroïne, et faire de l’historique, mais avec une pointe « d’ailleurs »… Rapidement, notre choix s’est porté sur une femme mercenaire, d’origine populaire. Pas une princesse en exil, pas une jeune femme noble exilée par sa famille, pas une magicienne… Une héroïne poussée par les circonstances et pas par sa nature. (Bien que les origines de Marie et de sa famille aient leur part de mystère… Mais nous verrons cela plus tard !) Il a été plus difficile de définir dans quel monde nous voulions faire évoluer Marie, quel serait exactement son rôle, et surtout, quels seraient ses opposants [...]

Lire la suite ›

Yiu, Premières Missions Tome 5 : Exfiltration Geisha

Sceneario.com : Vax, le dessin ne se démarque pas trop de la série mère, était-ce pour ne pas blesser les fans de la première heure?
Vax :
Je n'ai pas vraiment eu à me forcer pour coller à l'univers graphique de la série mère, ce genre de décors, de persos, c'était exactement ce que j'aimais dessiner avant de faire de la bd, du coup c'est assez naturellement que je me suis mis dans le bain. Et oui, c'est certain que le but était de garder une certaine homogénéité entre les deux séries, même si en regardant bien on trouve beaucoup de différences au niveau dessin. Je dirais même que d'albums en albums, je me sens de plus en plus libre d'apporter des choses qui n'existaient pas forcement dans la série mère, comme ce coté japonisant qu'on retrouve dans les tomes 2 et 5.    


Sceneario.com : Vax, Souhaiterais-tu diversifier ton talent de dessinateur en t'attaquant à un ou d'autres genres que la science-fiction ? Si oui, lesquels ?
Vax :
J'aime beaucoup le médiéval fantastique, les series plus actuelles et réalistes m'intéressent également, et j'ai une envie d'album humour sur des ninjas que je traine depuis quelques temps [...]

Lire la suite ›

Ange

Sceneario.com: Enfin nous arrivons à réaliser une 2° interview de toi… ce long silence est du à quoi ?
ANGE:
Tu as du perdre notre adresse mail, je ne vois que ça. Et tu es tellement occupé avec Sceneario.com, que tu ne penses pas à nous… il y a tellement d’auteurs qui sortent des albums plus intéressants que les nôtres…

Sceneario.com: Tu as donc besoin de parler…
ANGE:
Pas plus que les autres auteurs, pas moins non plus. C’est vrai qu’en fait, notre métier, c’est plus écriveur que parleur. Mais parfois, on se dit qu’on est un peu sous-médiatisés et qu’il serait bon que ça change un peu… c’est le cas pour nous, mais aussi pour d’autres auteurs comme Jean-Charles Gaudin… on est systématiquement oubliés par certains magazines (Bo Doi, par exemple) ou médias [...]

Lire la suite ›

ANGE

SCENEARIO.COM: Pour ceux qui ne vous connaissent pas, (s’il en existe encore), pouvez-vous décliner votre identité ? ANGE G.: Oh, il en existe encore, et plein… Donc, Anne et Gérard, dits Ange. On utilisait d’autres noms auparavant, comme G.E.Ranne pour les Jeux de Rôle, G.Elton Ranne pour les romans ou Grégoire Dannereau pour les traductions, et quelques autres encore, mais il était temps d’assumer nos différentes casquettes et de tout regrouper sur une même tête. Sinon, à part ça, taille pas beaucoup, poids trop, cheveux ça dépend, signe particulier quatre bras, deux nez, une paire de lunettes et bientôt deux. SCENEARIO.COM: Vous êtes le scénariste de nombreuses BD… où en sont les nouveaux scénarios pour la Geste des Chevaliers-Dragons, celui de Kookaburra Univers 2 et Bloodline, sans oublier Nemesis et Paradis Perdu… ANGE G.: Réponse rapide, c’est en cours d’avancement [...]

Lire la suite ›