ou la mortelle maladresse du furet

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

Chiflet&Cie

Genre :

Animalier

Humour Noir

Noir et Blanc

Sortie :
ISBN : 9782351642054

Résumé de l'album ou la mortelle maladresse du furet

 
Un furet, forcément, ça furète ! Le problème, c’est quand le furet en question s’aventure dans la "dangerous side" du monde : à proximité de machines qu’il ne connaît pas et dont il ne maîtrise pas le fonctionnement, ou à proximité d’autres créatures qu’il n’aurait pas dû approcher... Pauvre furet ! Si elle peut parfois être le signe d’une certaine intelligence (à plus forte raison pour un animal), la curiosité sera pour lui surtout un vilain défaut et sera à chaque fois pour lui synonyme de mort... Tout bêtement !
 

Par Sylvestre, le 11/01/2014

Notre avis sur l'album ou la mortelle maladresse du furet

 
Ça aurait tout aussi bien pu marcher avec une fouine. Car les fouines fouinent. Mais c’est le furet qui a eu l’immense honneur (enfin, manière de parler !) d’être promu héros de ces mortelles mésaventures de papier dont vous allez être les spectateurs ! Un furet qui furète, donc, qui est curieux de tout, et surtout de ce qui peut s’avérer dangereux !!! Par bêtise, par inadvertance, à l’insu de son plein gré ou parce qu’il l’a bien cherché, notre animal va en effet nous offrir une collection de morts bêtes... et, en cela, nous amuser !

Véritable guide du "Don’t do it", ce livre est en petit format et à l’italienne. Il est cartonné et les strips qui le composent (traités chacun sur un ou deux pages) sont en noir et blanc. Si une autre couleur avait pu être invitée dans ces pages, parions d’ailleurs que c’est le rouge qui aurait gagné : à cause de la couleur du sang, qui coule quasiment à chaque fin de gag !!! La plupart des gags sont très facilement compréhensibles. On en relèvera cependant deux ou trois un peu plus subtils que les autres, ou moins évidents, c’est selon...

On ne pourra en tout cas pas s’empêcher de penser, lors de la lecture de cette petite bande dessinée, aux Bunny suicides. Le principe est en effet le même, à cela près que les lapins du titre précité orchestrent eux-mêmes leurs suicides alors que notre furet est plutôt victime de son incompétence, de son ignorance, de sa curiosité, de sa maladresse ou de sa naïveté ! On ne peut donc plus parler de suicides...

Pauvre bête ! (Ne mettez pas ce livre dans les mains de quelqu’un de la SPA !!!) Elle n’arrête pas de mourir, mais on ne peut pas s’empêcher pour autant d’aller assister à sa mort d’après ! Donc oui, la curiosité est un vilain défaut : notre furet en aura fait moult fois l’expérience. Mais que cela ne vous empêche pas, vous, d’être curieux et d’aller feuilleter cette BD muette qui avec du recul pourra se révéler être un bel ouvrage pour mettre en garde les plus jeunes face à certains dangers qui les guettent : ne pas mettre les doigts dans la prise, ne pas jouer avec des outils tranchants, ne pas boire n’importe quel produit, ne pas se promener dans un champ de rhinocéros, etc, etc... (!!!)
 

Par , le