LA CROIX DE CAZENAC #6 Ni dieux, ni bêtes

voir la série LA CROIX DE CAZENAC
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Sortie :
ISBN : 2205055925

Résumé de l'album Ni dieux, ni bêtes

1916. Nous sommes en plein conflit mondial. Les français et les allemands sont face à face ; tant sur le terrain qu’au niveau des services secrets.

Les américains ne sont pas loin non plus, mais ne prennent pas (encore) part à cette guerre : « Tant qu’il y a du business à faire, nous n’interviendrons pas. »

Et l’aubaine prend alors le visage de Snyder, l’interlocuteur d’outre-atlantique, qui participe à des réunions tantôt avec les uns, tantôt avec les autres… Ces réunions, bien qu’ayant des objectifs diplomatiques, sont chaque fois tenues sous le sceau de la méfiance entre les parties. Elles sont donc aussi le moyen de faire le point sur qui trahit qui.

Et comme Etienne Cazenac est passé sous influence du baron von Straufenberg, les certitudes sur ses intentions sont floues…

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Ni dieux, ni bêtes

Sixième tome de la série, « Ni dieux, ni bêtes » vient clôturer le cycle du loup. Sur fond de guerre subtile, le spectre du chamanisme qui lie Etienne Cazenac au baron von Straufenberg plane toujours autant. Car si l’on peut déplorer l’importance accordée à cette dimension spirituelle qui donne à des êtres intelligents des attitudes irrationnelles, on ne peut qu’accepter qu’elle est le ciment de l’histoire. On doit donc se forcer à y croire pour continuer dans l’aventure : opacité des services secrets, mystères du chamanisme… Notre attention est soumise à rude épreuve ! Et les faits sont là ; le lecteur est « hors complots » et il sera tout aussi surpris d’apprendre certaines choses que ceux à qui ces « surprises » sont destinées !!!
Au niveau du dessin, Stalner est fidèle à lui-même. On se régale des planches en pleine page, à bords perdus, des premiers visuels de chaque chapitre. C’est haut en couleurs !
Fin du cycle 2, donc, mais en attendant le troisième : le plaisir continue pour ceux qui adhèrent. Quatre tomes, en effet, sont encore à venir. Pas rien !
« Tu n’entendras plus parler de croix ! », lit-on dans la dernière case de ce tome 6. Mon œil ! On ne change pas une équipe qui gagne !...

Par , le

Les albums de la série LA CROIX DE CAZENAC

Nos interviews liées

Interview de Pierre Boisserie pour sa série Voyageur Oméga

Sceneario.com : 13ème album de cette série, Voyageur Oméga représente pour les lecteurs la fin de l'aventure de Vedder, est-ce qu'il est facile de laisser un personnage vivre sa vie en toute indépendance après 5 ans d'aventures passionnantes?

Pierre Boisserie : C’est un mélange étrange de soulagement que cette aventure ait été menée à son terme dans les meilleures conditions possibles et de regret de quitter ces personnages auxquels nous nous sommes attachés depuis sept ans en ce qui me concerne. Sceneario.com : Dès que l'on se lance dans les voyages dans le temps, l'histoire peut rapidement devenir fort complexe, comment avez-vous travaillé pour garder le fil et la cohérence à un scénario qui se développe dans l'espace et le temps?

Pierre Boisserie : Avec Eric, nous nous sommes fixé un modus operandi dès le début de l’écriture [...]

Lire la suite ›

Pierre Boisserie répond à nos questions sur Flor de Luna

Sceneario.com : Bonjour ! Et merci d'avoir accepté de répondre à nos questions ! Pourquoi avoir choisi une nouvelle collaboration avec Eric Stalner, qui, s’il est un artiste prolifique, n’en est pas moins très occupé ? 

Pierre Boisserie :
  En fait, les choses se sont faites un peu progressivement. Au départ de ce projet, il y avait le désir de Jacques Glénat de faire une saga autour des cigares, dont il est amateur, et Cuba, dans l'esprit des "Maîtres de l'Orge". Il m'a sollicité, mais étant à l'époque déjà engagé sur d'autres projets, et ne connaissant pas grand chose à l'univers de cigares, j'ai proposé à Eric d'écrire ensemble le scénario, lui-même étant aussi un amateur de cigares. A partir de là, Jacques a fait le forcing pour qu'Eric s'investisse aussi dans le dessin [...]

Lire la suite ›