LA CROIX DE CAZENAC #9 L'ennemi

voir la série LA CROIX DE CAZENAC
Dessinateurs :



Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782205060102

Résumé de l'album L'ennemi

1928 : Etats Unis d'Amérique, en Arizona.
Deux hommes cherchent une tombe dans une terre sacrée pour les Navajos. La police d'état les interpelle. Les deux hommes sont en fait des agents du F.B.I., les agents Cross et Bazzana ! Mais en fait, il s'agit d'Etienne Cazenac et Azouz. Suite aux révélations d'Imélovitch, Cazenac recherche l'endroit où serait enterrée sa mère...

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album L'ennemi

Ce neuvième opus de la série La Croix de Cazenac ouvre un nouveau cycle : celui de l'Aigle. Nous retrouvons donc nos héros 10 ans après les évènements du Cycle du Tigre, sur le sol américain en territoire navajos. C'est aussi une quête qui arrive à sa fin.

L'ennemi est fort réussi. Il démarre vraiment bien. L'action et le suspense sont au rendez-vous. Et le lecteur est gâté. Le scénario est rondement bien mené par Boisserie et Stalner. Bien sûr, j'ai été surpris par le fait que nous nous retrouvions 10 ans plus tard dans le désert d'Arizona, mais finalement, la surprise passée, nous ne serons pas déçus.  Car sans en dévoiler trop, que de rebondissements dans ce tome ! Et ceci pour notre plus grand plaisir.

Eric Stalner se fait aider au dessin par Siro, le dessinateur de Polka et Aquablue. Cela se voit sur les planches, mais ne gâche en rien la qualité du travail.

Ce nouveau cycle s'ouvre sous de bonnes augures et promet un beau final. Ne ratez pas les dernières aventures des frères Cazenac, d'Azouz et de Louise. 

J'ai bien apprécié ce tome 9 qui saura, je n'en doute pas, combler les fans de la série.

Par , le

C’est vrai que dix années ont passé depuis la fin de l’album précédent, mais tout ça manque un peu de crédibilité. Etienne et Azouz devenus agents du F.B.I. en si peu de temps, tout ce monde « sur l’affaire » dès que la tombe de la grand-mère du premier est découverte... et je vous passe les belles phrases de la Navajo sur les méfaits de l’alcool chez les Indiens.

Côté dessin, on déplore que le travail à quatre mains (c’est la mode, Eric Stalner ayant trop de projets en cours ; Voyageur, Flor de Luna, Cazenac...) fige quelque peu les attitudes et fait ainsi perdre de la spontanéité au tout quand il ne déforme pas certaines choses : chapeaux peut-être un peu trop grands ou visages légèrement déformés...

On observera aussi certains découpages pas trop inspirés, comme cette page 18 où beaucoup de place est perdue pour finir par réduire le dessin qui est peut-être le plus important de la planche (le dernier) à une petite vignette qui se perd dans l’ombre de la reliure...

Heureusement quand même, beaucoup d’autres visuels sont superbes et valent vraiment le détour. C’est juste que le lecteur est plus exigent avec des artistes qui ont montré qu’ils savaient y faire !

Bref, une petite déception avec ce tome 9, heureusement l’avant-dernier d’une série qui demande de plus en plus à prendre fin... On en vient à être rassuré que la croix de Cazenac n’ait pas plus que quatre branches ! Maintenant, on demande par contre un tome 10 au final qui nous fasse oublier ce petit passage un peu moins bon.

Par , le

Les albums de la série LA CROIX DE CAZENAC

Nos interviews liées

Interview de Pierre Boisserie pour sa série Voyageur Oméga

Sceneario.com : 13ème album de cette série, Voyageur Oméga représente pour les lecteurs la fin de l'aventure de Vedder, est-ce qu'il est facile de laisser un personnage vivre sa vie en toute indépendance après 5 ans d'aventures passionnantes?

Pierre Boisserie : C’est un mélange étrange de soulagement que cette aventure ait été menée à son terme dans les meilleures conditions possibles et de regret de quitter ces personnages auxquels nous nous sommes attachés depuis sept ans en ce qui me concerne. Sceneario.com : Dès que l'on se lance dans les voyages dans le temps, l'histoire peut rapidement devenir fort complexe, comment avez-vous travaillé pour garder le fil et la cohérence à un scénario qui se développe dans l'espace et le temps?

Pierre Boisserie : Avec Eric, nous nous sommes fixé un modus operandi dès le début de l’écriture [...]

Lire la suite ›

Pierre Boisserie répond à nos questions sur Flor de Luna

Sceneario.com : Bonjour ! Et merci d'avoir accepté de répondre à nos questions ! Pourquoi avoir choisi une nouvelle collaboration avec Eric Stalner, qui, s’il est un artiste prolifique, n’en est pas moins très occupé ? 

Pierre Boisserie :
  En fait, les choses se sont faites un peu progressivement. Au départ de ce projet, il y avait le désir de Jacques Glénat de faire une saga autour des cigares, dont il est amateur, et Cuba, dans l'esprit des "Maîtres de l'Orge". Il m'a sollicité, mais étant à l'époque déjà engagé sur d'autres projets, et ne connaissant pas grand chose à l'univers de cigares, j'ai proposé à Eric d'écrire ensemble le scénario, lui-même étant aussi un amateur de cigares. A partir de là, Jacques a fait le forcing pour qu'Eric s'investisse aussi dans le dessin [...]

Lire la suite ›