LA COMPLAINTE DES LANDES PERDUES #9 Cycle Les Sorcières : Tome 1 : Tête Noire

voir la série LA COMPLAINTE DES LANDES PERDUES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Fantastique

Médiéval

Sortie :
ISBN : 9782505063506

Résumé de l'album Cycle Les Sorcières : Tome 1 : Tête Noire

Vivien, le fils du seigneur des Aguries, fait route vers le château du roi Brendam. Il a choisi de passer par le royaume de Tête noire, qui lui fera gagner une journée de voyage, mais, c'est un lieu qu'il vaut mieux éviter. Il s'en rend vite compte lorsque son serviteur l'assassine et le laisse dans la vase, mort.
Oriane, une jeune femme qui passait par là, décide de le ramener à la vie, elle l'emmène chez sa mère pour le soigner. Oriane et Vivien découvrent ensemble l'amour. Mais, le jeune homme, remit de ses blessures, veut reprendre son voyage... La mère d'Oriane prédit que Vivien ne reviendra pas voir Oriane. Un autre destin l'attend...

 

Par Berthold, le 15/11/2015

Notre avis sur l'album Cycle Les Sorcières : Tome 1 : Tête Noire

Les Sorcières ouvre le nouveau cycle de la saga Complainte des landes perdues.
Après Rosinski et Philippe Delaby, c'est au tour de Béatrice Tillier (Le Bois des Vierges) de mettre en images la série.

On peut tout de suite se rendre compte du talent de cette incroyable dessinatrice. On l'a découverte sur Fée et tendres automates, on ne peut que se rendre compte de l'évolution de son coup de crayon.
Sur Les Sorcières, je trouve son travail incroyable, fabuleux, merveilleux, impressionnant ! Tout y est parfait ! Que ce soit les personnages, leurs expressions, leurs postures, les situations, les décors, mais aussi la couleur ! Il y a des cases d'une rare beauté. Je repense à ces vues de la forêt, des bâtisses entourés de verdures. C'est vraiment incroyable comme rendu ! Il y a cette lumière qui sert parfaitement le dessin. Elle crée l'atmosphère parfaite pour ce récits. Une ambiance qui donne le frisson, par moment. Une ambiance qui nous fait rentrer dans le récit, dans l'intrigue.

Jean Dufaux ( Loup de pluie, Meutes...) réalise ici un excellent scénario, qui place l'intrigue et nous présente les personnages principaux.
Son histoire nous captive dès la première page. Le récit est bien construit, il donne le ton et le rythme nécessaire pour captiver le lecteur jusqu'au bout.
Nous faisons connaissance avec Vivien et Oriane, mais aussi de ceux qui veulent du mal à Vivien. On ne sait pas trop pourquoi le roi déteste sa femme, la reine, sans pour autant arriver à la répudier, au contraire. Dufaux distille peu à peu ses indices pour mieux nous accrocher à l'histoire et nous donner l'envie de lire la suite.

Avec ce troisième cycle qui se situe avant Les Chevaliers du Pardon et Sioban, Dufaux et Béatrice Tillier débutent une nouvelle saga qui démarre sous les meilleures auspices avec ce premier tome très réussi.

Une lecture fortement recommandée !

 

Par , le

Les albums de la série LA COMPLAINTE DES LANDES PERDUES

Nos interviews liées

Un entretien avec les créateurs de Meutes

Rencontre avec Jean Dufaux et Olivier Boiscommun à l'occasion de la sortie de Meutes


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Interview de Béatrice Tillier

Sceneario.com : Bonjour, Béatrice. Le mois dernier est sorti le deuxième tome du Bois des vierges sur un scénario de Jean Dufaux. Peux tu présenter ton parcours, comment as-tu eu envie d’en venir à la bande dessinée ?
Béatrice Tillier : Bonjour. Aussi loin que mes souvenirs remontent, j’ai toujours dessiné. Je me souviens parfaitement d’une journée, à la maternelle, où une fillette avait réalisé un dessin et suscitait l’admiration des autres enfants. J’ai décidé alors de faire pareil. Transmettre une émotion, un message, pourquoi pas, à travers ma représentation de la réalité. Dés lors je n’ai jamais lâché mon crayon. On pouvait me tenir tranquille des journées entières avec juste une feuille et un stylo. L’image est une chose fascinante, et ayant trop d’imagination pour pouvoir me concentrer sur des romans, je me suis très vite tournée vers la B [...]

Lire la suite ›